in

Les vraies fins des célèbres films de Disney qui détruiront votre enfance

Dans nos dessins animés préférés, la fin est très souvent facile à prévoir. Ils se marient toujours et ont beaucoup d'enfants, bref tout le monde nage dans le bonheur. Sauf que dans les faits, l'histoire se termine rarement par un aussi chouette happy end. Si Disney s'est largement inspiré de célèbres contes ou légendes, les scénaristes se sont aussi autorisés quelques tricheries dans le but de nous faire rêver. Eh oui, Cendrillon, BlancheNeige et Le Petit-Chaperon Rouge sont à la base des histoires racontées par les grands-mères allemandes à leurs petits-enfants devant la cheminée.

 

Ces contes-là ont été par la suite rassemblés par les frères Grimm dans un célèbre livre intitulé Contes de l’enfance et du foyer. Et c’est pour cela qu’aujourd’hui nous vous proposons de découvrir les vraies fins des célèbres films de Disney qui détruiront votre enfance.

 

Pocahontas


Source : Elle

Dans la version Disney Pocahontas rencontre l’anglais John Smith et c’est le coup de foudre. Malheureusement une blessure par balle oblige John à rentrer et le couple doit se séparer.

Dans la suite du dessin animée, elle fait la rencontre de John Rolfe et le suit en Angleterre où elle finit par tomber amoureuse de ce dernier. Mais cette fois ci, cette histoire n’est pas tirée d’un conte mais bien d’une histoire vraie.

Pocahontas a vécu au 15ème siècle. Elle épousa le colon John Rolfe qui la ramena à la cour d’Angleterre où elle fut reçue par la famille Royale. Hélas, en avril 1617, sur le point de repartir vers son pays, Pocahontas tomba malade et décéda peu avant ses 21 ans.

La vrai fin du film de Disney « Raiponce »


Source : YouTube

C’est l’histoire que Disney a le plus changée. Dans le film sorti en 2010, un voleur du nom de Flynn Rider sauve Raiponce de la tour et lui permet de retourner chez ses parents, après avoir tué la méchante sorcière. Ils vivront ensuite heureux tous les deux.

Or, dans les contes populaires des frères Grimm, l’histoire est plus dure et plus malheureuse. Le prince escalade la tour où se trouve la princesse et aime cette dernière. Et lorsque Raiponce tombe enceinte de jumeaux, la sorcière découvre cela, lui coupe les cheveux et l’envoie dans le désert.

Une belle fin, cette fois !

Par la suite, elle attire le prince à la tour et le piège avec les cheveux coupés de Raiponce afin qu’il monte. Elle le balance alors, et ce dernier tombe sur un buisson de ronces et perd la vue.

Aveugle, il finit par errer pendant plusieurs années, ne se nourrissant que de plantes et de feuilles d’arbres, jusqu’à ce que Raiponce le trouve et le guérisse avec ses larmes magiques. C’est alors qu’il retrouve la vue et l’emmène avec lui à son royaume pour y vivre heureux.

La petite sirène


Source : Momes

La petite sirène était la plus malchanceuse du monde. Fort heureusement, Disney ne se basa pas sur l’histoire originelle dans son intégralité. En effet, dans le conte de Hans Christian Andersen, la sirène subit une fin malheureuse.

A l’origine, elle ne pouvait pas revenir à son premier aspect ni retourner à l’océan au cas où elle venait à revenir sur sa décision, comme le montre le film. A vrai dire, elle devait mourir.

Mais puisque les sirènes sont des créatures éternelles, la mort signifie pour elles la transformation en écume et leur privation d’une vie heureuse après la mort.

En outre, sa transformation en humain n’était pas aussi simple que cela avait l’air dans le film de Disney. C’est-à dire qu’il ne s’agissait pas seulement de transformer ses nageoires en jambes par magie.

Sa fin ne va plaire aux enfants

En effet, lors de sa transformation en humain, tout pas qu’elle faisait lui était très douloureux et lui donnait l’impression de marcher sur du verre.

L’histoire ne se termina pas là, car le prince noble dont elle était tombée amoureuse n’était pas si noble tout compte fait, car il la délaissa pour une autre femme et l’obligea même à danser lors de son mariage.

Rien ne peut être pire que cela ! Ariel n’avait pas d’autre choix que de le tuer, si elle voulait vivre. Or, son amour pour lui était si grand qu’elle ne put agir ainsi. L’histoire se termina alors par sa transformation en écume et sa mort.

Blanche-Neige et les sept nains


Source : Momes

Dans la version Disney, Blanche-Neige avait déjà des côtés terrifiants – la scène de la forêt en a fait flipper plus d’un – mais si on va voir du côté des frères Grimm, on a encore de quoi bien rigoler.

Pour commencer, l’âge de Blanche-Neige dans la version originale était sept ans. Ouai. En revanche, elle triomphe bel et bien de la vilaine belle-mère, qui est alors punie d’une manière plutôt inventive.

Mais quel horreur !

Elle fut condamnée à chausser des escarpins de fer rougis et à danser, jusqu’à ce qu’elle tombe raide morte. Mais dans la toute première édition du conte, la méchante n’est pas la belle-mère de Blanche-Neige, mais sa propre mère biologique, jalouse de sa beauté.

Il existe encore d’autres versions dans lesquelles la belle-mère est une cannibale qui veut manger certaines parties du corps de Blanche-Neige, le plus souvent son cœur et ses intestins.

Bon ceci dit, chez Disney on avait l’histoire du cœur que le chasseur avait habilement remplacé par un cœur de biche, sauf qu’à trop essayé de prendre la reine pour un jambon, il avait fini par se faire attraper.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Qu’est il arrivé à Jaden Smith ? Comment a t’il ruiné sa carrière !

Les secrets des tours de magie les plus spectaculaires de Criss Angel