in

Voici les découvertes les plus mystérieuses des archéologues

Des objets datant de l’ère Viking préservés dans la glace en Norvège à un chariot du 19ème siècle caché sous un lac au Etats-Unis.

 

Voici les découvertes les plus mystérieuses des archéologues

 

Artefacts vikings découverts sous la glace

Source : cnn

Il y a quelques années, Lars Holger Pilø, un archéologue norvégien, visitait une région montagneuse au sud de la Norvège en compagnie d’autres archéologues.

Avec ses confrères, il était venu pour explorer cette région qui connaissait la fonte de ses plaques de glace. Mais cet archéologue était loin de se douter qu’il ferait une découverte incroyable !

En effet, c’est dans cette région que Pilø a assisté avec ses confrères à la mise au jour d’une vieille tunique en laine datant de…1800 ans !

Fasciné et curieux, cet archéologue a décidé alors de poursuivre avec l’un de ses confrères l’exploration de ce site montagneux qui regorgeait d’artefacts datant de l’ère Viking et réapparus suite à la fonte des plaques de glace.

Un trésor archéologique

C’est ainsi que Pilø a pu mettre la main sur un très grand nombre d’objets qui dataient d’au moins 1000 ans, mais qui étaient restés parfaitement conservés dans la glace pendant tout ce temps.

Ces objets, dont des fers à cheval, des traîneaux cassés, des vêtements, des ustensiles de cuisine, un petit morceau de bois et bien d’autres outils, appartenaient aux voyageurs qui avaient emprunté ce chemin montagneux durant une période  de commerce prospère. Pilø avait découvert un trésor, certes.

Source : scientificamerican

Néanmoins, cette découverte avait un goût amer pour lui car la fonte des plaques de glace a beau faire émerger des artefacts qui datent d’une vielle époque, elle rappelle malheureusement le réchauffement climatique que connaît la planète de nos jours.

Cela n’a toutefois pas empêché l’archéologue norvégien de ressentir une grande satisfaction pendant qu’il se penchait sur l’analyse de ces objets précieux avec ses collègues.

Grâce à cette incroyable découverte qui venait de révéler tout un pan de l’histoire, le nom de Lars Holger Pilø est désormais lié aux artefacts de l’ère Viking en Norvège et dans le monde.

Statues de Nandi : un trésor archéologique

Source : Youtube

Les habitants du village d’Arasinakere situé près de la ville de Mysore, en Inde, ont toujours su que le lac près duquel ils vivaient renfermait des choses un peu particulières. Bien sûr, leur plus grand désir était de savoir ce dont regorgeait ce point d’eau.

Mais leur curiosité est devenue encore plus vive lorsqu’ils ont découvert que deux têtes de statues apparaissaient à mesure que le niveau de l’eau du lac baissait. Certains des habitants de ce village ont alors décidé de creuser un peu pour découvrir de quoi il s’agissait. Et leurs efforts ont porté leurs fruits !

Une découverte vraiment mystérieuse

En effet, ils ont réussi à trouver deux gigantesques statues de Nandi datant de plusieurs siècles ! Eh oui ! Ces deux statues qui se faisaient face et qui étaient sculptées dans de la stéatite monolithique ont été déterrées du lit de ce lac asséché.

Source : theoctobersky

Mais cette trouvaille a quelque peu brisé la quiétude dans laquelle vivaient les habitants de ce village, avec la venue d’une équipe d’archéologues et de spécialistes. Normal, puisqu’il s’agissait d’une grande découverte !

Toutefois, ces habitants peuvent désormais se reposer sur leurs lauriers car leur curiosité est aujourd’hui satisfaite ! Enfin, pas tout à fait car certains de ces habitants estiment qu’hormis ces statues de Nandi, il existe tout un temple sous le lac. Eh ben ! Voilà ce qui les rendrait encore plus curieux et les pousserait donc à creuser une nouvelle fois peut-être !

Chine : un pont de pierre sous les eaux

Source : news.cgtn

Les habitants de la province de Jiangxi, au sud-est de la Chine, peuvent s’estimer heureux de vivre près du grand lac Poyang. Eh oui ! Mais comme tous ceux qui vivent près d’un point d’eau, les habitants de cette province ont besoin d’emprunter un pont pour traverser ce lac et pour rejoindre l’une ou l’autre rive.

Les habitants de la province de Jiangxi disposent bien sûr d’un pont, mais pas n’importe lequel ! Eh bien, il s’agit en réalité d’un ancien pont de pierre, vieux d’environ 400 ans, qui était resté trop longtemps sous les eaux du lac et qui a fini par apparaître après la baisse du niveau de l’eau.

Voilà qui est surprenant !

Les habitants de cette province chinoise ainsi que les touristes se rendent donc souvent à ce lac asséché, heureux de pouvoir fouler ce pont antique entièrement en granit, qui fait 2.930 mètres de long et qui date de l’époque de la dynastie Ming.

On considère ce pont appelé « Qianyan », c’est-à-dire « mille trous » en chinois en référence aux 1000 trous qu’il comporte à peu près, comme le plus long pont de pierre de Chine.

Toutefois, si cette promenade hors du commun procure beaucoup de plaisir et de joie aux habitants de la province et aux touristes qui viennent découvrirent ce pont, certains d’entre eux, notamment les défenseurs de l’environnement, ne peuvent s’empêcher de ressentir beaucoup de tristesse en voyant ce paysage désolant.

En effet, la plus grande réserve d’eau douce du pays, asséchée en raison des faibles précipitations et de la construction d’un barrage, a touché aussi bien la faune que les pêcheurs qui profitaient des ressources de ce lac.

Et pourtant, ces personnes ne peuvent nier que l’apparition d’un tel vestige relève presque du miracle. Voilà donc ce qui les rend fascinés malgré tout et les pousserait à se rendre encore et encore à ce pont incroyable !

Une découverte mystérieuse à la Mer d’Aral

Source : brusselstimes

Il y a quelque temps, vous étiez en train de regarder un reportage télévisé sur les plus grandes mers du monde. Les mers et les océans vous ont toujours fasciné depuis votre tendre enfance, aussi avez-vous décidé de regarder ce reportage jusqu’au bout.

Mais soudain, votre attention a été attirée par une image saisissante montrant non pas une mer, mais plutôt, un désert ! Eh oui !

Une gigantesque zone aride avec un navire échoué ! Incroyablement surpris, vous avez augmenté le son pour en savoir un peu plus sur cette zone connue comme la « Mer d’Aral » – c’est ainsi que s’appelle cette zone asséchée dont vous n’avez jamais entendu parler auparavant.

Un véritable désert !

Vous avez découvert alors qu’en réalité, il s’agit non pas d’une mer, mais d’un lac qui est situé entre le Kazakhstan et l’Ouzbékistan. Le reportage vous a permis en outre de connaître les vraies raisons qui ont transformé tout une partie de ce lac, qui était autrefois considéré comme le quatrième plus grand lac au monde, en un véritable désert.

Eh bien, la mer d’Aral a été largement exploitée par le gouvernement soviétique à l’époque. Ce dernier utilisait en effet de grandes quantités d’eau de ce lac pour irriguer ses cultures, notamment celles du coton.

Résultat : à partir des années 60, la mer d’Aral, qui était autrefois une source de richesse pour les villages avoisinants, a connu une baisse de son niveau d’eau ainsi qu’une augmentation de sa salinité. Ce qui a provoqué une perte de la biodiversité et une dégradation des conditions de vie de la population locale.

Une véritable catastrophe environnementale !

On peut facilement imaginer à quel point toutes ces informations vous ont ennuyé et attristé. Au début seulement, car vous avez appris à la fin du reportage que la mer d’Aral va de mieux en mieux depuis 2005, notamment du côté du Kazakhstan.

Et cela grâce à un projet de restauration financé par la Banque Mondiale qui vise à faire monter le niveau d’eau de nouveau et à réduire le taux de salinité. Voilà qui est rassurant ! Avouez cependant que depuis ce jour-là, votre intérêt pour la Mer d’Aral n’a cessé de grandir !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Ramon Abbas : le célèbre instagrameur plaide coupable pour blanchiment d’argent

Ahmed Sylla : l’humoriste vivement attaqué pour avoir critiqué Maeva Ghennam