in

Une femme urine de l’alcool sans en avoir consommé, une première mondiale

Une sexagénaire américaine a vécu une aventure médicale peu commune. Et pour cause ! Cette femme urine de l’alcool sans en avoir consommé, en raison d’un phénomène médical extrêmement rare.

 

Appelée « syndrome de fermentation vésicale » ou « d'auto-brasserie urinaire », cette maladie pour le moins unique en son genre permettra probablement de faire progresser la médecine.

 

Une femme urine de l’alcool sans en avoir consommé

urine alcool
Source : Slate

L’histoire de cette patiente âgée de 61 ans est tout à fait étonnante ! Tout commence quand cette femme se rend à l’hôpital pour figurer sur une liste d’attente de greffe de foie, à cause d’une cirrhose du foie et d’un diabète mal contrôlé.

Le problème ? Ses analyses révèlent systématiquement des taux d’alcool très élevés dans les urines. Ainsi, deux fois de suite, son inscription est refusée. Les docteurs lui conseillaient alors de suivre d’abord une cure de désintoxication.

Tests urinaires pour l’éthanol positifs

A la troisième tentative les médecins commencent à se poser des questions. « Au départ, notre conclusion était la même. Cette patiente est diabétique. C’est ce qui a conduit nos cliniciens à penser qu’elle cachait un trouble de la consommation d’alcool », expliquent-ils.

« Cependant, nous avons remarqué que les résultats des tests plasmatiques pour l’éthanol et les résultats des tests urinaires pour l’éthyl glucuronide et l’éthyl sulfate, qui sont les métabolites de l’éthanol, étaient négatifs. Alors que les résultats des tests urinaires pour l’éthanol étaient positifs », ont-ils indiqué.

Une femme urine de l’alcool sans en avoir consommé : une première !


Source : Santemagazine

D’ailleurs, la patiente ne cessait d’affirmer qu’elle ne buvait pas une goutte d’alcool. Fort heureusement, les chercheurs ont fini par la croire. Ils ont ainsi conclu que c’est le corps de cette femme qui fabriquait de l’alcool. Mais comment cela est-il possible, diriez-vous ?

Eh bien, cela est causé par une levure, appelée Candida glabrata, présente naturellement dans certaines parties de l’organisme. Mais dans le cas de cette femme souffrant de diabète, cette levure, qui a colonisé sa vessie, a eu une action chimique sur la grande quantité de sucre libérée.

Syndrome de fermentation vésicale

Les conditions étaient donc idéales pour la fermentation. D’autant plus que la vessie semble être un lieu parfait pour la production d’alcool, notamment car c’est un milieu confiné, privé d’oxygène et contenant de l’eau.

Ainsi, cette femme peut véritablement uriner de l’alcool bien qu’elle n’en consomme pas. Pour les chercheurs, c’est là une incroyable découverte.

Et non sans raison ! C’est la première fois dans le monde qu’une personne a une telle maladie. Celle-ci porte désormais le nom de « syndrome de fermentation vésicale » ou « d’auto-brasserie urinaire ».

Elle urine de l’alcool : un phénomène similaire déjà constaté


Source : sputniknews

Malheureusement pour la sexagénaire qui urine de l’alcool, il n’a pas été possible d’éliminer la levure avec des traitements antifongiques. Néanmoins, elle a enfin pu s’inscrire sur la liste d’attente pour sa greffe de foie.

Par ailleurs, cette surprenante histoire n’est pas sans rappeler celle d’un Américain arrêté au volant de sa voiture et contrôlé positif à l’éthylotest sans avoir consommé d’alcool. Il était en fait atteint du syndrome de l’auto-brasserie, aussi appelé syndrome de fermentation intestinale.

Une maladie presque aussi rare que celle qui a touchée la femme qui urine de l’alcool. Cela dit, il est tout à fait possible que d’autres patients soient atteints du syndrome de fermentation vésicale sans que les médecins ne reconnaissent les symptômes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Une esthéticienne pose des faux ongles à son chihuahua

SOS homophobie remplace le mot « femme » par « personne ayant une vulve »