in ,

Une égyptienne vit comme un homme depuis 43 ans pour nourrir sa famille

Nous allons vous conter aujourd’hui une histoire pas comme les autres… celle du courage, de l’abnégation, de l’audace, de la débrouillardise et de l’humanité… la vraie ! Sisa Abu Daooh est un figure inspirante pour nous tous. D’origine égyptienne, Sisa a caché un incroyable secret sous ses vêtements amples et ses accoutrements masculins.

 

Son secret fut donc percé en 2015… mais les réactions de la société égyptienne ont été dithyrambiques, reconnaissant à cette femme un caractère hors du commun et voyant en elle un exemple pour tous les parents. Et si nous revenions sur l’incroyable histoire de celle qui aura berné son monde en se déguisant en homme pendant une quarantaine d’années ?

À voir aussi :

 

L’histoire de Sisa Abu Daooh

Source : theislamicmonthly

La vie des femmes est parfois très compliquée dans certains pays, notamment dans l’Egypte conservatrice.

Le pays des Pharaons a d’ailleurs remporté en 2013 le titre peu envié de « Pire pays pour les femmes dans le monde arabe », selon une évaluation de la Fondation Thomson Reuters.

En Egypte, la discrimination dans le monde du travail est structurelle, parfois institutionnalisée, malgré les efforts du gouvernement.

Une étrange décision, malgré elle !

En effet, si dans les villes, les femmes peuvent accéder au marché du travail, la réalité est autre dans les zones rurales et l’arrière-pays ?

Source : theislamicmonthly

Pour les Egyptiennes de la ruralité, la mendicité et le mariage sont bien souvent les seules issues viables. Mais Sisa Abu Daooh a trouvé la parade pour prendre son destin en main.

Déterminée, audacieuse et soucieuse de nourrir sa fille qui a perdu son père, cette courageuse égyptienne a pris une décision radicale. Celle de se faire passer pour un homme. Ce subterfuge censé être temporaire en attendant des lendemains meilleurs durera 43 ans !

Pourquoi elle vit comme un homme ?

Source : Youtube

Mais pour quelle raison a-t-elle fait ce choix hors du commun, diriez-vous ? Tout commence en 1972. Le mari de Sisa décède alors qu’elle est enceinte de six mois. Elle n’avait alors personne pour la soutenir et subvenir à ses besoins.

Agée d’à peine 21 ans, elle avait, elle aussi deux choix pas franchement séduisants : se remarier ou vivre de la charité et de la bonté de ses concitoyens.

Malgré la pression insistante de ses frères qui la sommaient de se remarier, allant jusqu’à lui présenter des prétendants, Sisa tient tête à son entourage et prend le taureau par les cornes.

Une femme très courageuse

Refusant de dépendre de qui que ce soit, la jeune maman choisit de travailler pour subvenir aux besoins de sa fille, qu’elle a appelé Houda. Sisa ne savait ni lire ni écrire.

Elle avait donc très peu d’options dans une Egypte en crise. Et pour compliquer les choses davantage, Sisa était issue d’un milieu conservateur qui voyait d’un très mauvaise œil son désir de travailler et de s’émanciper.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

La triste histoire de Selena Gomez, le cœur brisé !

jessica kruy la professeure ayant prétendu etre noire

Jessica Krug : la professeure qui prétendait être noire est blanche !