in

Un plongeur trouve un trésor sous les pyramides des pharaons noirs

Qui n’a jamais caressé le fabuleux rêve de partir un jour en Egypte, à la rencontre des majestueuses pyramides et de l’énigme multimillénaire qui les entoure ? Pourtant, parmi toutes les dynasties qui ont régnées en Egypte, il y en a une qui demeure jusqu’à présent, très peu connu. Il s’agit de l'Empire Kouch, 25e dynastie d’Egypte et qui avait la particularité d’être uniquement nubienne, prenant son origine sur ce qui est aujourd’hui le Soudan.

 

Cette lignée de pharaons noirs, reste donc très peu connue du grand public, bien que cette dynastie ait été l’une des plus marquantes et des plus riches en Egypte. Longtemps ignorée par les archéologues, cette glorieuse civilisation nous livre aujourd’hui ses secrets, ainsi que ses fabuleux trésors. Alors installez-vous bien confortablement car aujourd’hui, nous allons partir à la rencontre de l’incroyable lignée des pharaons noirs.

 

L’histoire des pharaons noirs

Source : dailygeekshow

La fabuleuse histoire des pharaons noirs débute aux environs de 800 avant Jésus-Christ, lorsqu’un jeune royaume nubien nommé Koush, prospéra au point d’accéder au trône d’Egypte et d’y régner durant presque 100 ans.

Ce siècle sera donc celui de la 25e dynastie, plus connue sous le nom d’empire Kouch, puisque ce fut à partir de ce petit royaume situé au Soudan actuel, que la fabuleuse lignée des pharaons noirs avait pris son essor.

La Stèle de la Victoire

La ville-état de Napata, était la capitale spirituelle du royaume Kouch, et il est rapporté dans les annales de l’histoire antique, que c’était de là que Piye, le premier pharaon nubien avait envahi, puis pris le contrôle total de toute l’Egypte.

Piye avait pris personnellement part à la bataille contre les armées égyptiennes. Et ses exploits militaires furent même gravés sur une grande stèle remplie de hiéroglyphes, appelée la « Stèle de la Victoire. »

Ce monument mystérieux annonçait aussi Piye comme le seul et unique Pharaon légitime de toute l’Egypte, et mettait également, bien en évidence, sa royauté divine en le nommant « Fils de Rê ».

C’était donc grâce à la puissance militaire des Kouch que l’Egypte des pharaons était tombée sous la coupe des rois nubiens.

Un nouveau chapitre dans l’histoire égyptienne

Source : pourlascience

Piye devint ainsi, le premier de la fabuleuse lignée des pharaons noirs, et sous son règne, l’Egypte allait prospérer sous bien des aspects.

En fait, Piye, dans la pure tradition des rois nubiens, était un bâtisseur dans l’âme, et dés son intronisation en tant que pharaon, il lança plusieurs chantiers complètement … pharaoniques, vraiment sans jeu de mots.

Une partie de l’histoire égyptienne totalement ignoré

Constructeur énergique et effréné, il a construit la plus ancienne pyramide connue sur le site de sépulture royale d’El-Kurru. Il a également agrandi le Temple d’Amon à Jebel Barkal, en y ajoutant d’immenses et majestueuses colonnes, dignes des lus grands temples grecs.

Pourtant, ce chapitre de l’histoire égyptienne, bien que hautement significatif, a presque été complètement ignoré par les archéologues. Tout comme par les plus éminents égyptologues.

La raison en est que les croyances populaires et académiques, se rejoignaient à cette époque pour dire qu’une telle ascension de la part des nubiens, à la tête de l’immense empire égyptien, était tout simplement impossible.

Un trésor abandonné sous les pharaons noirs

Source : lepoint

Les vestiges de cette glorieuse civilisation furent donc sciemment boudés par la communauté scientifique. Et les ruines qui jonchent le nord du Soudan ont été laissées, ironie du sort, à l’abandon quasi-total.

Pourtant, la dynastie nubienne fut avant tout une dynastie de pharaons bâtisseurs. Pourtant, ces derniers érigèrent plus de pyramides que l’ensemble de tous les pharaons égyptiens.

En effet, s’il existe une centaine de pyramides en Egypte, dont les fameuses pyramides de Gizeh, au Soudan, on en dénombre 220.

Les pharaons nubiens étaient bien sous les pyramides

L’architecture pyramidale a donc été amenée à un tout autre niveau d’excellence, au sein de l’empire Kouch. Bien que leur utilisation différait grandement entre les deux cultures.

Alors si en Egypte, les pharaons étaient enterrés à l’intérieur des pyramides. Les pharaons nubiens eux, se faisaient enfouir profondément sous ces dernières.

Ce détail prend toute sa signification lorsqu’on sait, que c’est grâce à cette profondeur des sarcophages nubiens, qu’ils purent mieux résister face aux affres du temps et aux pilleurs de tombes.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
interpellation Ademo

La violente interpellation du rappeur Ademo choque les internautes

15 animaux montrent leur gratitude envers leurs sauveurs