in

Un ado exclu de son lycée pour avoir mis du vernis sur ses ongles

exclu lycée vernis
Trevor Wilkinson, un ado de 17 ans scolarisé à Clyde, au Texas, a été exclu de son lycée pour avoir mis du vernis sur ses ongles. Pour son établissement, cette exclusion a été motivée par le règlement, qui interdit aux garçons de mettre une couleur sur leurs ongles.

 

Mais pour le jeune garçon, cette mesure est discriminatoire. Il a alors créé une pétition en ligne pour lutter contre cette injustice. Aujourd’hui, Trevor reçoit encore beaucoup de soutien.

 

Un ado exclu de son lycée pour avoir mis du vernis à ongles

exclu lycée vernis
Source : komitid

Trevor Wilkinson, un ado américain de 17 ans a été exclu de son lycée, Clyde High School au Texas, pour avoir mis du vernis sur ses ongles. « « J’ai fait cela pour exprimer qui je suis », a déclaré le jeune homme.

Avant d’ajouter : « j’adore mes ongles. Je pense qu’ils sont tellement cool. Je les utilise pour m’exprimer. Et tout le monde devrait avoir cette liberté d’expression ». Mais le personnel de son lycée n’est pas de son avis. Car il est interdit aux garçons de mettre du vernis à ongles.

Trois options

Ainsi, le 3 décembre, le proviseur de son lycée lui a laissé le choix entre 3 options. Enlever le vernis pour retourner en cours, suivre les cours en ligne depuis chez lui jusqu’aux vacances de Noël. Et enfin, garder le vernis et rester suspendu. Trevor Wilkinson a opté pour la troisième option.

Exclu de son lycée pour avoir mis du vernis : Une pétition lancée

exclu lycée vernis
Source : nbcnews

Toutefois, pour Trevor Wilkinson c’était là une exclusion injuste. Il a donc lancé une pétition en ligne, sur la plateforme Change.org. Dans cette pétition intitulée « permettre aux hommes de porter du vernis à ongles », l’ado explique sa situation.

« C’est un double standard car les filles ont le droit de se vernir les ongles », a-t-il dénoncé. Il souligne aussi « je suis un homme gay et je suis plus que fier ». « La liberté d’expression doit suffire à prouver que le code vestimentaire et le règlement en vigueur ne sont pas corrects », a-t-il affirmé.

362.000 signatures

Et de poursuivre : « c’est injuste et inacceptable. Aidez-moi à montrer qu’il est normal de s’exprimer et que l’identité que la société veut normaliser n’est pas acceptable. Je suis un être humain, je suis valable. Je ne devrais pas avoir de problèmes pour me faire faire les ongles ».

Aujourd’hui, cette pétition a déjà reçu plus de 362.000 signatures et même le soutien de l’Abilene Pride Alliance, une association locale de défense des droits LGBT.

Exclu de son lycée pour avoir mis du vernis : une décision ferme

exclu lycée vernis
Source : Yahoo

De son côté, l’établissement qui a exclu l’ado pour avoir mis du vernis à ongles refuse de se prononcer sur son cas en particulier. « La commission scolaire procède chaque année à un examen du code vestimentaire », a déclaré Kenny Berry, surintendant des écoles du district de Clyde, dans un communiqué.

Avant de poursuivre : « ce processus de révision aboutit à l’élaboration d’un code vestimentaire qui sera systématiquement mis en œuvre et appliqué au cours de l’année scolaire suivante ».

Pas de maquillage ni de vernis ongles

Dans le communiqué, on peut lire aussi que « le district ne peut partager aucune information concernant un élève en particulier. Le district apprécie les commentaires et les contributions sur cette question reçus des membres de la communauté, et en tiendra compte lors de la révision annuelle ».

En effet, dans le manuel de l’étudiant, il est écrit que les garçons ne doivent pas se maquiller ni mettre du vernis à ongles. Alors, cette mention pourra-t-elle bientôt changer ? C’est possible ! Mais pour l’heure l’ado est actuellement toujours exclu de son lycée pour avoir mis du vernis à ongles.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
Couscous unesco

Le couscous fait son entrée au patrimoine culturel immatériel de l’Unesco

Ces machines uniques vont sûrement vous surprendre