in ,

La triste vérité derrière la mort tragique de Bruce Lee

bruce lee
Bruce Lee est très certainement l’une des icones les plus charismatiques et les plus emblématiques des arts martiaux, et qui a su insuffler un nouveau souffle à l’art ancestral du Kung Fu. Grâce à lui, cet art martial a été extrêmement popularisé et beaucoup de jeunes s’y sont découvert une vocation en visionnant l’un de ses merveilleux films. Devenu mondialement célèbre, le monde avait fini de se persuader que Bruce Lee était définitivement invincible, et surement immortel, ou du moins disposant de neuf vies comme le chat qu’il semblait imiter dans ses nombreux combats.

 

Ce fut donc quasiment un choc planétaire lorsque l’annonce de la mort de Bruce Lee fût prononcée publiquement par le médecin légiste, le 20 juillet 1973, des suites d’un œdème cérébral. Toutefois cette version officielle a longtemps été décriée, et de nombreuses théories à caractère complotiste ont vu le jour. Et si certaines d’entre elles sont farfelues et hautement improbables, d’autres ont cependant le mérite de creuser plus loin dans la vie de Bruce, de sorte à étayer les faits par des arguments réels.

 

Biographie de Bruce Lee


Sources : Bruceleestory

Pour tenter de mettre la lumière sur la mort de Bruce Lee, une fin tragique pour l’un des plus grands combattants des temps modernes. Il faudrait tout d’abord revenir sur sa vie mouvementée et son incroyable destin.

Bruce Lee a vu le jour le 27 novembre 1940, dans le quartier de Chinatown, à San Francisco aux États-Unis. Et comme un présage ultime, l’année de naissance de celui qu’on allait surnommer plus tard le petit dragon. Elle correspondait à l’année du dragon dans le calendrier chinois.

D’où vient le nom « Bruce » ?

Ses jeunes parents lui ont donné le nom de Lee Jun Fan. Mais le médecin qui l’avait fait naître à l’hôpital chinois de San Francisco aurait décidé, pour des raisons inconnues, de lui attribuer le prénom de Bruce. C’est un prénom scandinave très loin de ses origines asiatiques.

Bien que né aux Etats-Unis, Bruce Lee va grandir à Hongkong. Sa seconde patrie et le berceau de ses parents, et c’est la bas qu’il va être initié aux arts martiaux.

Ayant commencé à pratiquer le Tai chi chuan qu’il trouvait trop mou à son gout, le petit Bruce alors âgé de 13 ans, souhaitait passer à l’étape supérieur en s’initiant au Kung Fu Wushu, l’un des arts martiaux les plus puissants et les plus secrets.

Entraîné par un redoutable combattant


Source : i.pinimg

Curieusement, Bruce Lee n’aura aucun mal à trouver un professeur et pas des moindres. Ce fut le légendaire Ip Man lui-même qui le prendra sous son aile, et lui inculquera les bases du wing chun. Il s’agit d’un art martial ancestral originaire du Sud de la Chine et destiné au combat rapproché.

Bruce Lee deviendra ainsi sous l’égide d’Ip Man. C’est un redoutable combattant à mains nus, et aussi un maître incontesté en maniement d’armes. C’est le cas du fameux nunchaku qui deviendra plus tard son arme emblématique.

Ainsi et avant d’avoir atteint l’âge de 19 ans, Bruce aura appris des techniques de combats millénaires qui lui conféraient une force et une puissance incroyables. Il n’hésitait pas à s’en servir lors de ses nombreuses bagarres de rues.

C’est d’ailleurs l’une des raisons qui a poussé ses parents à le renvoyer en Amérique. Ils voulaient l’éloigner suffisamment de Hongkong, qui était devenu un vrai repère de voyous,. A tel sorte que la ville était de plus en plus investi par les triades chinoises, qui y faisaient régner leur loi.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
frontières étranges Corée du Nord

Les 7 plus étranges frontières du monde

Dogue du tibet

Cette famille a acheté un faux chien sans le savoir