in

Tesla condamné à payer 137 millions de dollars à un ex-employé victime de racisme

Un jury californien a condamné l'entreprise automobile Tesla pour avoir fermé les yeux sur le racisme que subissait un ancien employé noir dans une usine du groupe. L’entreprise devra donc payer presque 137 millions de dollars de dommages et intérêts.

 

Sans surprise, la compagnie d'Elon Musk digère assez mal ce verdict. Mais l’avocat de la victime, Larry Organ, assure, pour sa part, que ce jugement devrait secouer les entreprises américaines.

 

Tesla condamné pour racisme

Tesla condamné
Source : maroc-diplomatique

Lundi 4 octobre, le jury du tribunal fédéral de San Francisco a condamné Tesla a une peine inédite. La marque de véhicules électriques devra en effet payer 136,9 millions de dollars de dommages et intérêts à un ex-employé. La raison ? Tesla aurait fermé les yeux sur le racisme que subissait l’homme dans une usine du groupe.

Ce dernier, appelé Owen Diaz, a justement travaillé comme opérateur de monte-charge entre juin 2015 et juillet 2016 dans l’usine de Fremont en Californie du constructeur de véhicules. Cependant, durant ces heures de travail, il a subi à de nombreuses reprises des insultes racistes, selon des documents judiciaires.

Plusieurs plaintes à la hiérarchie

D’ailleurs, durant le procès Owen Diaz a expliqué que les Afro-Américains de l’usine, où son fils travaillait aussi, étaient régulièrement victimes de surnoms racistes et dévalorisants. Son avocat a même déclaré que ses collègues réalisaient des dessins à caractère raciste sur les murs. Et le mot « nègre » était souvent employé dans l’enceinte de l’entreprise.

Tesla condamné pour racisme : un jugement qui devrait secouer les entreprises américaines


Source : morningexpress

Devant une telle situation, l’homme s’est alors plaint à la hiérarchie. Mais Tesla n’aurait pas réagi pour mettre un terme au racisme. Face à ce constat, le juge a décidé de condamner l’entreprise Tesla à verser une somme astronomique à la victime.

Bien évidemment, Larry Organ, avocat spécialiste des droits civiques et défenseur d’Owen Diaz s’est réjoui de ce jugement. Il a déclaré : « je savais qu’Owen disait la vérité. Je devais juste le prouver à huit personnes inconnues », évoquant le jury.

Pour lui, la décision du jury de condamner Tesla devrait secouer d’autres entreprises américaines. « Ils ont décidé d’un montant qui pourrait servir de sonnette d’alarme pour les firmes américaines ». Et d’ajouter : « Ne vous comportez pas de façon raciste et ne laissez pas le racisme perdurer ».

Tesla condamné pour racisme : l’entreprise réagit


Source : huffingtonpost

Dans la foulée, la compagnie d’Elon Musk a aussi réagi quant à sa condamnation. La firme a ainsi insisté sur le fait qu’Owen Diaz n’était pas techniquement un salarié de Tesla. Mais un contractuel de Citistaff, une entreprise de recrutement fournissant des travailleurs au groupe automobile.

Cependant, la vice-présidente chargée des ressources humaines, Valerie Capers Workman, a reconnu une partie des faits. Celle-ci a assuré que le groupe était conscient « qu’en 2015 et 2016 nous n’étions pas parfaits ». Elle a aussi mentionné qu’à l’usine de Fremont, d’autres employés ont témoigné avoir « entendu régulièrement des insultes racistes », dont le mot « nigger ».

Deux salariés licenciés et un suspendu

D’après elle, ces salariés ont dit que « la plupart du temps, ils pensaient que ce langage était utilisé de façon ‘amicale’ et en général par des collègues afro-américains ». De plus, elle a aussi assuré que Tesla avait bel et bien réagi aux plaintes d’Owen Diaz. Selon l’entreprise, deux employés ont été licenciés et un suspendu.

Toutefois, ces justifications n’ont visiblement pas suffi à convaincre le tribunal, étant donné que le jury a condamné Tesla à verser une somme pour le moins importante à la victime. Néanmoins, l’entreprise aurait, depuis ces événements, mis en place un ensemble de mesures pour éviter que ce genre de situation ne se reproduise.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Lil Baby se fait arnaquer en achetant une fausse montre à 400 000 dollars

Une femme révèle sur TikTok qu'elle partage son mari avec sa mère

Insolite : une femme révèle qu’elle partage son mari avec sa mère