in

Suicide de la lycéenne transgenre : l’établissement de nouveau indexé

la communauté LGBT implique le lycée de Fenelon dans le suicide de la lycéenne
Le suicide d’une lycéenne transgenre, survenu récemment, a suscité une vague d’émotions à Lille. Cependant, malgré l'hommage poignant que lui ont rendu ses condisciples, le mystère autour de son suicide persiste. Et la responsabilité de l’établissement où elle était scolarisée a été de nouveau évoquée.

 

En effet, la communauté LGBTQI+ a dénoncé le décès de l’adolescente et a mis en cause, l’institution éducative, qu’elle considère « complice » de ce drame.

 

Le lycée de Fénelon impliqué dans le suicide de la lycéenne transgenre ?

le suicide de la lycéenne transgenre fait débatSource : leparisien

Le suicide de la lycéenne transgenre est sujet à de nombreuses controverses indexant le lycée de Fénelon de Lille. Et la communauté LGBQ n’y a pas fait défaut. En effet, l’association Inter LGBT s’est prononcée sur le sujet, impliquant de nouveau l’établissement. Selon elle, l’institution est « complice » de la transphobie dont a été victime l’élève.

« Niant la responsabilité dans ce drame et argumentant que la lycéenne aurait eu ‘beaucoup de problèmes’, le rectorat ainsi que l’association de parents d’élèves FCPE refusent de relier l’exclusion au suicide », dénonce l’association.

« Le lycée n’a rien à voir dans le suicide de la lycienne transgenre »

En effet, suite aux nombreuses accusations, le rectorat de Lille, qui a confirmé le renvoi de la lycéenne jeune suite au port de sa jupe, avait défendu le lycée, affirmant que jusqu’à présent rien ne permet de lier ces faits au suicide de l’élève. Il a également souligné que l’établissement avait soutenu l’élève dans sa volonté de changer d’identité sexuelle.

Une transphobie et une négligence de la part de l’école ?

les élèves du lycée Fenelon rendent hommage à FouadSource : liberation

Cependant, les explications du rectorat n’ont pas convaincu les défenseurs des droits de la communauté LGBTQI. Selon eux, il y a une «négligence» des personnes trans par les responsables politiques et administratifs. Et d’ajouter : «Trop de cas d’exclusions, de rejets et de non-accompagnement nous sont remontés. Il s’agit bien d’un rejet récurrent de la part des équipes éducatives ».

Or, « L’école « de la confiance, laïque et républicaine » doit être un lieu de protection des jeunes, un lieu d’apprentissage de la tolérance et du respect. Il n’est pas normal que cette élève rejetée par sa famille suite à son coming-out trans, n’ait pas pu trouver l’acceptation et le soutien dans son établissement scolaire », affirme l’association Inter LGBT.

Suicide d’une lycéenne transgenre à Lille : les opinions diffèrent

De nombreux élèves se sont également exprimés sur le sujet. Se prononçant sur la vidéo relayant la discussion entre la lycéenne et la CPE, un élève a déclaré que la conseillère n’avait pas l’intention de blesser Fouad. Par ailleurs, il a ajouté que la direction n’est pas forcément responsable ; d’autant plus que la lycéenne transgenre souffrait d’autres troubles relatifs ou non à sa sexualité.

Vers une formation du corps professoral aux affaires LBGTQI+ ?

le corps éducatif devrait se former aux affaires LGBTQI+Source : lemonde

Quoi qu’il en soit, le débat autour de la formation des enseignants a été déjà enclenché. Et pour Sophie Vénétitay, du Snes-FSU, premier syndicat du secondaire, l’institution ne forme pas suffisamment ses personnels sur cette question.

« Ces sujets ne se sont pas encore imposés dans le débat éducatif », souligne cette dernière. Or, « pour écouter les élèves concernés et les accompagner au mieux, il faut qu’on soit formés », explique-t-elle, en réaction au suicide de la lycéenne transgenre.

Un comportement des personnels à revoir ?

Pour sa part, le syndicat lycéen FIDL a déclaré que les personnels des établissements scolaires doivent revoir leur comportement afin d’éviter les maladresses qui pourraient mener au pire. Enfin, le Collectif éducation contre les LGBTphobies a demandé à ce qu’il y ait une formation du corps professoral aux sujets LGBT.

Jusqu’à présent, les raisons du suicide de l’ado demeurent inconnues. Cependant, les syndicats prônent des réformes dans le système éducatif afin que ce genre de drame ne se reproduise plus.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les choses que les millionnaires font différemment des autres

Vidéos incroyables de serpents que vous ne devrez pas manquer