in

Les plus spectaculaires évasions de prison

evasions de prisons
Bonjour et bienvenue à tous ! L’histoire carcérale a souvent été ponctuée de récits d’évasions de prison spectaculaires, qui ont pu captiver l’attention du public et qui ont fait les choux gras des médias.

 

Ces histoires réunissent en effet tous les ingrédients des films d’action et de suspense, et ce n’est pas pour rien que des séries comme Prison Break ont cartonnés au niveau du public, toujours à l’affut de nouvelles aventures et d’une bonne dose d’adrénaline. Alors installez-vous bien confortablement car aujourd’hui, nous allons vous présenter les sept plus spectaculaires évasions de prison jamais commises ! On commence !

 

Yoshie Shiratori

Sources : Zeptha

Certaines personnes ne supportent pas êtres renfermés, d’où les histoires des évasions de prison. Et  Yoshie Shiratori fait indubitablement partie de cette trempe ! Puisqu’au cours de sa vie, il a réussi quatre évasions de prison magistrales. Shiratori est arrêté la première fois en 1933, sur des soupçons de meurtre et de vol.

Les procureurs demandent la peine de mort, mais il arrive à s’échapper de la prison d’Aomori en 1936. Il a utilisé un simple fil de fer pour ouvrir ses menottes. Les autorités l’ont toutefois très vite rattrapé par les autorités et condamné cette fois à perpétuité. Shiratori s’échappe alors une fois de plus de la prison d’Akita en 1942, en passant par les conduits d’aération.

Il avait passé beaucoup de temps à en étudier les moindres recoins. Malheureusement pour lui, on l’a encore une fois très vite rattrapé et incarcéré à la prison d’Abashiri. Cependant et malgré la haute surveillance qui régnait dans cette prison, l’as de l’évasion japonais va réussir à s’évader. Il a pourtant utilisé une technique incroyablement astucieuse.

Une des évasions de prison les plus spectaculaires

Shiratori avait en effet fait rouiller ses menottes, ainsi que le judas de la porte de sa cellule. Il se servait de la soupe miso dessus régulièrement, ce qui lui permit après un certain temps de pouvoir les briser très facilement.

Shiratori ne put pas célébrer son évasion trop longtemps néanmoins, car de nouveau, il sera rattrapé par la justice et ses fins limiers, et sera arrêté en 1946, juste après la fin de la deuxième guerre mondiale.

La cour de Sapporo le condamne à mort en 1947. Mais.alors qu’il attend son exécution en prison, il s’évade en sciant le plancher de sa cellule. Il va utiliser cette fois un bout de tôle pointu et en creusant un tunnel avec un bol. Finalement Shiratori, lassé de son statut de fugitif, décida de se livrer à la police en 1948.

Il va bénéficier de la clémence de la justice, qui décida de commuter sa peine à 20 ans de prison au lieu de l’exécuter. Et l’as de l’évasion resta sagement en détention cette fois, jusqu’à sa libération en 1961.

Franck Morris et les Frères Anglin

Sources : Parismatch

L’évasion d’Alcatraz de 1962 est l’une des évasions les plus mystérieuses de toute l’histoire carcérale des Etats-Unis. C’est donc durant la nuit du 11 juin 1962, que trois détenus de la prison fédérale de haute sécurité d’Alcatraz, réussissent à s’évader. Il vont le faire d’arrêt de Fresnes à l’explosif pour le délivrer.

Les trois évadés, Frank Morris et les frères Clarence Anglin et John Anglin, avaient passé de nombreux mois à peaufiner dans les moindres détails leur plan d’évasion. Morris est par ailleurs un excellent stratège, et une personne douée d’une intelligence supérieure.

Son ingénieux plan prévoyait ainsi la fabrication de mannequins en forme de têtes humaines. Il les fabrique à partir de papier toilette et de savon, afin de faire croire aux gardes qu’ils dormaient.

Une des évasions de prison les plus réussies !

Les trois complices ont alors commencé à creuser un tunnel près du sol au fond de leurs cellules, et Morris avait même réussi à fabriquer une mini perceuse à partir d’un moteur électrique d’aspirateur, dans le but d’accélérer le travail de forage.

Une fois le trou assez grand pour les laisser passer, ils s’y engouffrèrent en laissant derrière eux un quatrième ami et complice de l’évasion, Allen West, qui malheureusement pour lui était assez gros et n’avait pas pu passer par le trou dans la cellule.

Et pour quitter l’ile, l’ingénieux Franck Morris avait même fabriqué un radeau de fortune confectionné grâce à de la colle et une cinquantaine d’imperméables provenant d’autres détenus.

Les trois évadés n’ont depuis plus donné aucun signe de vie, et le mystère autour de leur survie et de la réussite de leur plan d’évasion demeure encore de nos jours, puisqu’aucun corps n’a été retrouvé dans les eaux entourant l’île.

Choi Gap-bok

Sources : Dailyhunt

Mettre en cage un maitre de yoga n’est pas vraiment une très bonne idée. Surtout si cette dernière n’est pas complètement hermétique et étanche.

Ainsi, Choi Gap-bok, un sud coréen détenu au poste de police de la ville de Daegu, et qui pratiquait le yoga depuis 23 ans, n’a eu aucun mal à se faufiler à l’extérieur de sa cellule et à prendre la poudre d’escampette, au nez et à la barbe des policiers.

Doté d’une extrême souplesse héritée de ses longues années d’entrainement, Choi a pu en effet insérer son corps de contorsionniste auparavant huilé, dans une toute petite fente au bas de la porte de sa cellule, et qui servait à faire passer les plateaux repas aux détenus.

Du déjà vu dans un film américain

Le Houdini sud coréen a donc pu passer sans peine par l’ouverture haute de 12.7 cm et large de 43.18 cm, le tout en moins de 35 secondes, un exploit qui ferait rougir Chris Angel.

Choi a néanmoins pris la peine de mettre un oreiller sur son lit et de le couvrir de draps, afin de faire croire aux gardes qu’il dormait toujours, une technique qu’il aurait vue dans un film américain d’évasion.

L’as de la contorsion court depuis dans la nature et malgré les recherches des autorités, ainsi que les moyens considérables mis en œuvre, il reste plus insaisissable que du mercure.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
prédiction coronavirus

L’almanach des fermiers a prédit le covid-19

Les frelons asiatiques géants sont-ils vraiment dangereux ?