in

La vérité sur le Suneung : l’examen le plus difficile au monde

resultats examen Suneung corée du sud- conditions test

L’article continue en page suivante

Depuis que l’école est devenue obligatoire, les interros surprises et les examens ont toujours été la pire hantise des élèves ! Mais en Corée du Sud, pays de Samsung et de Squid Game, l’examen annuel suneung est littéralement une question de vie ou de mort.

 

Et pour intégrer les meilleures universités du pays, seule garantie d’accéder à un statut social et professionnel privilégiés, le suneung est pour ainsi dire, une étape indispensable. Aujourd’hui nous allons découvrir le terrible suneung, que beaucoup considèrent comme l’examen le plus difficile et le plus crucial dans le monde !

 

Le « suneung » en Corée du Sud

Source : bbc

Depuis l’indépendance de la Corée du Sud au lendemain de la deuxième guerre mondiale, son système éducatif s’est sensiblement amélioré au fil du temps et des générations. Le pays qui est entre temps devenu la dixième puissance économique mondiale, a du en effet adapter ses institutions afin d’être à la hauteur de ses nouvelles exigences et responsabilités.

Après maints remaniements et autres changements notables sur le fond comme sur la forme, le système éducatif sud coréen a finalement opté pour un enseignement strict et encadré par l’Etat.

Ce dernier a donc choisi de rendre l’éducation comme une véritable priorité nationale, puisque finalement, c’est le seul garant qui permettra de former les élites de demain.

Le système éducatif le plus dur au monde

Il ne faut donc pas s’étonner que le système éducatif en Corée du Sud, soit l’un des plus difficiles et des plus chargés de toute la planète. Et la compétition entre les élèves y est la plus rude aussi, car chaque parent souhaiterait que ce soit ses rejetons qui aient la meilleure note à l’école, quitte a investir pour cela des dizaines de milliers d’euros.

Car qui dit scolarité de pointe, dit forcément cours de soutien, et en Corée du Sud, c’est un marché qui brasse des millions d’euros chaque année.

On les appelle des hagwons, une sorte d’instituts privés où des professeurs dispensent des cours de soutien aux élèves, moyennant des cachets faramineux. Ces cours accélérés peuvent très souvent s’éterniser jusqu’à des heures très tardives la nuit, empiétant ainsi sur le temps de sommeil des pauvres étudiants.

Les écoles en Corée du Sud

Suneung examen le plus difficile au monde-degats psychiques

Source : news.fr-24

Les élèves Sud-Coréens doivent en effet se taper quasiment 50 heures d’études par semaine, voire plus, pour se conformer ne serait-ce qu’un tant soi peu avec le rythme infernale de leur scolarité.

Ces derniers démarrent leur journée de cours à huit heures. Et ils ne la finiront pour la plupart d’entre eux, qu’aux alentours de minuit, voire même jusqu’à des heures encore plus tardives.

Dés 21h30, on assiste à un cortège incessant de bus scolaires spéciaux, qui emmènent les élèves vers leurs hagwons respectifs, où ils entameront alors leur deuxième vacation de cours.

Ce sont ainsi plus de 15 heures d’études quotidiennes que doivent subir les jeunes Sud-Coréens, ce qui empiète largement sur leurs besoins basiques de sommeil et de temps libre et de loisirs.

Un examen pas comme les autres

Ce système quasi militaire est censé préparer les enfants à l’un des examens les plus durs et les plus inabordables de toute la planète, le fameux suneung. Cet examen d’entrée aux universités sud-coréennes est en effet l’ultime sésame des étudiants afin d’accéder aux établissements universitaires les plus prestigieux.

C’est littéralement l’épreuve la plus importante de la vie d’un jeune sud-coréen, voire même quasiment un rite de passage obligé qui permettra de vous valoriser, ou le contraire, cela dépendra uniquement de vos résultats.

Tout dépend du résultat du suneung

Le suneung est un test qui va en effet déterminer l’avenir professionnel et social des jeunes étudiants Sud-Coréens. Car pour pouvoir accéder demain à un poste notable et qui rapporte bien dans l’une des multinationales phares du pays, ils doivent avoir un diplômé de l’une des trois universités les plus en vogues en Corée du sud.

suicides coréé du sud Suneung examen le plus dur au monde

Source : thekimchinews

Désignées par l’acronyme SKY, ces trois universités de prestige que sont l’Université nationale de Séoul, l’Université de Corée et l’Université Yonsei, sont en effet les institutions que les élèves recherchent le plus.

Et poursuivre leurs études supérieures dans l’une des universités du SKY, revient littéralement comme accéder au firmament pour ces derniers.

Mais justement, afin d’y accéder, il faudra se targuer d’avoir les meilleurs notes au suneung ! Et vous allez voir que même en y travaillant 7 jours sur sept, à raison de 16 heures de cours quotidiens, la tache est loin d’être facile.

La vérité sur le suneung

Suneung examen le plus difficile au monde

Source : kpopherald.koreaherald

Cet examen final est absolument ardu et comporte énormément de matières et de sujets ! le suneung s’étale ainsi sur toute une journée, démarrant à 8h30 pour ne se terminer qu’à 17h30, au plus grand harassement des pauvres examinés.

Ces derniers ne doivent bien entendu apporter avec eux nuls documents ou appareil électroniques, ni même de nourriture ou de snacks. Car le fait de s’alimenter pourrait distraire les autres participants.

Le test en lui-même est un questionnaire à choix multiple ou QCM, comportant le plus souvent des matières telles que le coréen, les mathématiques, l’anglais, l’histoire de la Corée, ainsi que les études sociales ou l’enseignement professionnel, et pour finir une langue étrangère au choix.

En quoi consiste cet examen ?

Le contenu du test se base sur les manuels scolaires Sud-Coréens. Mais le secret qui englobe les questions qu’on se pose atteint une dimension de secret d’Etat.

En effet, on isole littéralement les professeurs qui se chargent d’élaborer ces questions du reste du monde pendant un mois. On les loge dans le plus grand secret dans la province de Gangwon, et on les paye grassement pour leur travail.

Le secret est tel que les professeurs choisis pour élaborer le QCM su suneung ne doivent strictement rien révéler à leurs familles ou amis, et justifient leur absence d’un mois, par un départ en vacance à l’étranger.

C’est donc à l’abri de tous les regards que le groupe de professeurs triés sur le volet va commencer l’élaboration de ce terrible examen, qui demeure pourtant le graal sacré pour la majorité des jeunes étudiants sud coréens.

Et il faut dire que la sacralité de ce test est telle, que toute la nation sud-coréenne est mise en ébullition le jour J, avec la mobilisation de la police et même des militaires.

L’article continue en page suivante

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chargement…

Chargement…

0

Kanye West achète une maison juste en face de celle de Kim Kardashian

«Les frères, on ne fête pas ça» : Gims demande aux musulmans d’arrêter de lui souhaiter bonne année