in

Des commerçants français réclament la suppression du Black Friday

commerçants suppression black friday

L’article continue en page suivante

Frappées par les mesures de fermeture en raison du confinement, quatre fédérations de magasins de centre-ville et centres commerciaux ont demandé au gouvernement de restreindre les ventes en ligne « aux seuls produits de première nécessité » et d’interdire le « Black Friday ».

 

La raison ? Eh bien, les commerçants français accusent notamment les plateformes de commerce, comme Amazon et Ali Baba, de concurrence déloyale sur Internet.

 

Les commerçants demandent la suppression du Black Friday

commerçants suppression black friday
Source : Francetvinfo

A cause du reconfinement en France, près de 200.000 magasins ont dû fermer leurs portes. Quant au gouvernement il est resté sourd à leurs demandes de réouverture.

Par conséquent, dans une tribune publiée le 8 novembre, quatre fédérations de magasins de centre-ville et centres commerciaux ont alerté « du grand danger dans lequel se trouve le commerce en France ».

Restreindre les ventes en ligne

Ainsi, elles demandent au gouvernement de restreindre les ventes en ligne « aux seuls produits de première nécessité ». Dans le même temps, les auteurs de la pétition voudraient pouvoir rouvrir les commerces « non essentiels » dès le 12 novembre. Et ce n’est pas tout ! Les commerçants français demandent également la suppression du Black Friday.

Suppression du Black Friday : Les commerçants dénoncent une inégalité

commerçants suppression black friday
Source : 20minutes

En effet, dans la tribune, la Confédération des commerçants de France (CDF), la Fédération française des associations de commerçants (FFAC), la Fédération nationale des centres-villes “Vitrines de France” (FNCV) et le Conseil national des centres commerciaux (CNCC), dénoncent l’inégalité de traitement entre commerce physique et marchands en ligne.

On peut ainsi lire : « Les dispositions prises pour juguler la propagation du virus ne font qu’accroître la scandaleuse inégalité de traitement préexistante entre les commerçants physiques et les marchands du web, au péril des premiers et au profit exclusif des seconds ».

Pour un moratoire «sur tous nouveaux projets d’entrepôts»

De même, les organisations s’accordent à dire que la fermeture des commerces dit « non essentiels » avantage dangereusement les plateformes de commerce en ligne. En l’occurrence, Amazone et Alibaba. Ces derniers « redoublent désormais de propagande pour attirer les clients, nos clients ». Et ce, à l’approche de la période des soldes du Black Friday, en fin novembre, et de Noël.

L’article continue en page suivante

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chargement…

Chargement…

0

Les 7 tortues les plus étranges et les plus dangereuses du monde

10 monstres de mer qui étaient plus terrifiants que le mégalodon