in

Qui était Rania, la star des réseaux sociaux atteinte de progéria

Depuis le jeudi 15 octobre, l’univers d’Internet est en deuil. Et pour cause ! La française Rania, star des réseaux sociaux, est décédée. Agée de 16 ans à peine, la jeune fille était en fait atteinte de Progéria, une maladie rare provoquant un vieillissement prématuré et accéléré. Connue pour son courage face à la maladie et sa bonne humeur permanente, Rania est désormais considérée comme un véritable symbole de résilience grâce à sa joie de vivre.

 

Mais alors qui était donc Rania ? Quelle était exactement cette maladie qui a emporté cette jeune fille ? Et surtout dans quelles circonstances est-elle passée de vie à trépas ? C’est à ces questions, et à bien d’autres encore, que nous allons tenter de répondre aujourd’hui.

 

Qui était Rania ? La jeune file atteinte de progéria

Source : lunion

Originaire d’Annemasse, en Haute-Savoie, la jeune Rania, âgée de 16 ans, est devenue une star sur la Toile. Connue aussi sous le nom de Didek 74, l’adolescente est suivie par plus de 335.000 abonnés sur sa chaîne YouTube et par 742.000 personnes sur Instagram.

Quant à son compte TikTok, il ne cumulait pas moins de 885.000 abonnés. C’est dire à quel point la jeune fille est très appréciée par les internautes.

Mais le plus surprenant est que Rania, la fille atteinte de progéria, a gagné la plupart de ses abonnés en un laps de temps très court. En effet, c’est en septembre 2020 que la popularité de la jeune fille est montée en flèche.

Des vidéos humoristiques avec GameMixTreize

Source : Youtube

A cette date, elle avait rencontré son youtubeur préféré « GameMixTreize », suivi par 3,5 millions de fans. Ce dernier raconte que Rania lui avait fait des dons sur la plateforme de streaming, Twitch, et qu’elle lui avait demandé de l’ajouter à plusieurs reprises.

Depuis, les deux influenceurs sont devenus inséparables. Et ils ont rapidement fait le buzz grâce à des vidéos humoristiques, où on peut voir la jeune fille laissant transparaître son caractère bien trempé. Aussi son vocabulaire fleuri et sa joie de vivre.

Principe Rania : le tout dans la bonne humeur !

Et sans surprise, les internautes n’étaient pas les seuls à s’intéresser à Rania. Les médias, aussi, ont été nombreux à parler de l’adolescente.

Source : laprovence

C’est d’ailleurs le cas en 2011 avec « Le Dauphine ». Mais aussi du « Magazine de la santé » de France 5 qui avait réalisé, le 30 septembre dernier, le portrait de la jeune fille. On y découvrait alors que Rania avait décidé d’arrêter l’école afin de réaliser ses rêves, à savoir devenir célèbre. Chose qu’elle a très vite réalisée.

Cependant, la vie de l’annemassienne, passionnée de jeux vidéos, n’a pas toujours été facile. Pourquoi ? Eh bien, tout simplement à cause de son physique atypique. De ce fait, les regards malveillants ne se comptaient pas au bout des doigts.

Des critiques blessantes mais Rania préfère rigoler

Source : tonmag

Loin de là ! Sur les réseaux sociaux, aussi, maints internautes l’ont critiqué à cause de son apparence très particulière. Fort heureusement, sa famille et ses amis étaient là pour prendre sa défense, bien que Rania ne semblait pas se soucier des commentaires négatifs plus que cela. Bien au contraire !

La déclaration touchante de l’influenceuse Rania

En vérité, Rania était la première à se tourner en dérision ! Elle a ainsi déclaré « si tu ne peux pas rigoler de toi-même tu ne peux rigoler de rien ». Avant d’ajouter « si je prends mal les critiques, ça ne servirait à rien que je me montre ou que j’aille sur les réseaux sociaux. Parce que dans tous les cas il y aura toujours des gens pour parler (…) donc je préfère rigoler que de m’énerver ».

Par conséquent, à la place de réagir, l’adolescente préfère plutôt rire et profiter de chaque moment qui lui reste à vivre. Car, oui, Rania etait en fait atteinte d’une maladie très rare. Et depuis son plus jeune âge, elle savait pertinemment qu’elle ne pouvait pas vivre très longtemps.

 Le syndrome de Hutchinson-Gilford

Source : mobile.allodocteurs

Eh oui, malheureusement Rania avait le syndrome de Hutchinson-Gilford, également connu sous le nom de progéria. Il s’agit là d’une maladie génétique extrêmement rare qui touche entre 100 et 200 personnes dans le monde. Rania faisait partie d’une des trois personnes en France à en souffrir.

Très peu connu et encore moins médiatisé en raison de sa rareté, ce syndrome se caractérise en fait par un retard de croissances, aux alentours de 24 mois.

La personne aura la peau fine et ridée, et souffre d’une chute de cheveux, un vieillissement accéléré et incontrôlable de la majorité des organes, des troubles musculaires, squelettiques et cardiovasculaire.

Et en plus de tout cela, la maladie conduit aussi aussi les personnes atteintes à avoir une petite taille et un poids tres faible, avoisinant les 20 kilos.

Une maladie mortelle vers 14 ans

Et si le syndrome de Hutchinson-Gilford rappelle, certes, le film intitulé « L’Étrange Histoire de Benjamin Button » avec Brad Pitt, il n’y a quasiment pas de similitudes puisque les personnes qui ont cette maladie ne rajeunissent aucunement avec le temps. Pire : la maladie est même mortelle dans tous les cas, vers l’âge de 13 ou 14 ans.

Fort heureusement, ce syndrome épargne les fonctions cérébrales. D’ailleurs, Rania était même unanimement reconnue pour son intelligence et sa vivacité d’esprit.

Dotée d’une sympathie naturelle

A tel point qu’elle est même devenue en quelque sorte la « mascotte » d’Annemasse. Néanmoins, sa maladie était tout de même handicapante pour la jeune fille.

D’autant plus qu’elle a admis avoir eu de l’arthrose avant de plaisanter en affirmant « je n’ai pas encore l’Alzheimer, donc ça va ». Eh oui, Rania n’a jamais perdu son sens de l’humour !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
adolescente maci currin grandes jambes

Qui est Maci Currin, l’ado qui a les plus longues jambes du monde ?

Ces records du monde incroyables vous donneront la chaire de poule