in

Quand les orques sont dangereuses (Les baleines aussi les craignent)

Les orques sont présents dans tous les océans et n'ont pas de prédateurs autres que l’homme. Phoques, dauphins, baleines... si elles le decident, rien ne leur résiste. Elles ont même développé une technique pour chasser les terribles requins blancs.

 

Aujourd’hui nous vous proposons de découvrir des attaques spectaculaires d’orques, que même les baleines les plus grosses craignent…/div>

 

Des orques attaquent une baleine bleue

Source : Youtube

Les orques sont surtout connues pour chasser les phoques pour se nourrir. Alors pourquoi s’aventureraient-elles à attaquer une proie plus grande et d’apparence plus forte qu’elles ?

Sur ces images pourtant, on peut voir l’attaque d’un groupe d’orque sur une baleine bleue, filmées par un drone à Monterey en Californie.

Sans peur, les épaulards foncent sur le cétacé qui peut mesurer plus de 30 mètres et peser jusqu’à 200 tonnes.

Regardez ce que cette baleine a fait pour se défendre !

La baleine bleue s’est retournée, formant ce qui ressemble à un mur d’eau pour la protéger des orques dangereuses. Puis elle a décidé de s’éloigner à toute vitesse, tellement vite que les prédateurs n’ont pas pu l’atteindre. Heureusement pour elle !

On se demande les raisons pour lesquelles ces orques ont mené cette attaque ?

« Ils l’ont probablement fait pour le plaisir, » explique la biologiste marine Nancy Black. « Ils jouent avec les baleines comme les chats jouent avec leurs proies. Ils sont joueurs et sociables. »

Malgré sa taille imposante, il faut noter que la baleine bleue est de nature assez peureuse. J’imagine que c’est pour cela qu’elle a préféré prendre le large !

 ➡ Aller plus loin avec…une grande baleine à chevaucher gonflable

Quand l’orque peut attaquer l’homme

Source : Youtube

De nombreuses histoires concernant des attaques d’orques dangereuses sur des humains ont été relatées depuis quelques années. L’orque est même désormais vue comme une “tueuse d’hommes”. Mais, en réalité, ces attaques parfois mortelles n’ont lieu que dans les parcs aquatiques avec des orques maintenues en captivité.

En effet, les orques ne sont absolument pas agressives avec les humains lorsqu’elles se trouvent à l’état sauvage. Au contraire, elles ont plutôt tendance à se montrer curieuses et bienveillantes.

En revanche, lorsqu’elles sont détenues en captivité, la frustration et la solitude qu’elles vivent au quotidien les poussent parfois à littéralement péter les plombs.

Et pour cause, l’orque n’est pas un animal fait pour être gardé seul dans un petit bassin. C’est un animal social qui aime vivre en groupes et qui a besoin de grands espaces pour s’épanouir.

Laissez moi vous présenter Tilikum, une orque qui faisait partie de l’équipe du parc d’attraction de SeaWorld à Orlando en Floride.

Un moment horrible

Mort en janvier 2017, l’orque mâle avait défrayé la chronique en attaquant sa dresseuse Dawn Brancheau en pleine représentation le 26 février 2010.

La jeune femme de 40 ans, a succombé aux multiples blessures et à la noyade après que l’orque l’ait attrapée et tirée dans l’eau.

Source : leparisien

Après l’accident, la direction avait imputé l’accident à une erreur de dressage. Le parc aquatique a quand même décidé de garder Tilikum, puisqu’il était le mâle reproducteur et une source de revenus non négligeable aussi.

En 2013, est sorti un documentaire « Blackfish », qui racontait l’histoire de Tilikum. La diffusion de ce documentaire a d’ailleurs été la cause de la baisse de fréquentation des parcs aquatiques accusant les conditions déplorables de captivité dans lesquelles vivent les animaux qui font les spectacles.

Notons que le géant noir et blanc était déjà impliqué dans deux attaques meurtrières en 1991 et 1999.

 ➡ Aller plus loin avec…une couverture Flanelle 3D avec un dessin d’orques

Les épaulards et leur nouvelle méthode de chasse

Source : hakaimagazine

Regardez ces épaulards de Bigg (aussi appelés épaulards migrateurs) qui se sont réfugiés sur le point le plus à l’ouest de l’île de la Protection dans l’état de Washington. Ces orques sont là pour ces phoques sur les bords de la plage de galets avec leurs petits.

Et croyez-moi, ils ne vont pas attendre que les petits se jettent à l’eau pour les attraper ! Les épaulards se laissent délibérément échouer pour tendre une embuscade à leurs proies.

L’échouement intentionnel des orques

Justine Buckmaster, naturaliste d’une agence de voyage basée à Washington a été témoin de l’incident. Elle craignait que la baleine ne se soit accidentellement échouée, mais son inquiétude s’est rapidement transformée en excitation. « J’ai réalisé que je venais d’être témoin de quelque chose de vraiment rare dans notre région », dit-elle.

Mais on a déjà observé ce comportement auparavant chez des épaulards dans la mer des Salish. Puis cela est devenu plus courant chez toutes les orques. Il faut bien s’adapter !

Josh McInnes, biologiste du projet de recherche sur les épaulards transitoires, pense que l’échouement intentionnel s’est développé de manière opportuniste chez les chasseurs de mammifères, « Les orques n’ont pas interagi avec ou appris ce comportement d’une population d’épaulards d’Amérique du Sud ; c’est plus un trait comportemental accessoire », dit-il.

L’observation de ce type de comportement démontre que les épaulards sont des êtres intelligents, habiles et capables de s’adapter aux moindres difficultés.

Une dizaine d’orques s’attaquent à un banc de dauphins

Source : Youtube

Regardez maintenant, ces images aussi exceptionnelles que spectaculaires nous ont été rapportées par d’autres observateurs de cétacés.

Il n’est pas rare de regarder des vidéos dans lesquelles des orques, qui sont pourtant de redoutables prédateurs, nagent amicalement avec des dauphins. Mais cette fois-ci, il en est autrement.

Une scène qu’on voit rarement

C’est à Monterey Bay en Californie qu’on a assisté à une scène incroyable. Une dizaine d’orques s’attaque à un banc de milliers de dauphins.

Le gros mammifère marin noir et blanc surveille… et au moment où les dauphins passent ; on voit surgir une orque hors de l’eau et attraper sa proie. Pauvre dauphin ! Mais pour ces géants, rien de plus facile !

Source : dailymail

Nous savons tous que les épaulards ont l’habitude de chasser les otaries pour se nourrir, mais lorsque ces animaux ne sont plus assez nombreux pour être chassés, les orques trouvent une nouvelle source de nourriture : les dauphins.

Le fait est que s’en prendre à un banc aussi impressionnant reste tout à fait extraordinaire, pour ne pas dire du jamais vu…

Les observateurs présents ce jour-là étaient ébahis par ce que leurs yeux voyaient, ils savaient qu’ils étaient des privilégiés de ce que la nature a à offrir…

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les 10 découvertes archéologiques les plus étonnantes

Les 10 plus jeunes mères du monde