in ,

Pourquoi Donald Trump déteste autant TikTok ?

Avez-vous entendu parler de la guerre qui a lieu depuis quelques semaines entre Donald Trump, actuel président des États-Unis, et ByteDance, la société à l’origine de TikTok, le réseau social du moment ? Sachez ainsi que Mr Trump se bat bec et ongle pour faire interdire l’application phare des jeunes sur le sol américain.

 

Mais pour quelle raison Donald Trump souhaite-t-il interdire cette application aux Etats-Unis ? Et surtout pourquoi déteste-t-il autant TikTok ? C’est à ces questions, et à bien d’autres encore, que nous allons tenter de répondre aujourd’hui. Alors pour tout savoir sur cette affaire, restez avec nous jusqu’à la fin !

 

La guerre entre TikTok et Donald Trump

Source : edition.cnn

Depuis juillet, le président Trump a fait de TikTok, qui connaît un succès fou, son punching-ball préféré.

La logique de Trump est implacable d’après lui : Comme la société mère de TikTok, ByteDance, a son siège à Pékin, TikTok pourrait être utilisé comme un bras du Parti communiste chinois, pour espionner les citoyens américains ou causer d’autres méfaits.

Le président a donc déclaré à plusieurs reprises, que TikTok devait se libérer du contrôle de ByteDance, ou être définitivement fermée aux États-Unis.

La fameuse application de partage de vidéos

Avant d’entrer plus avant dans cette sombre affaire, commençons par remettre les choses dans leur contexte, et rappelons ce qu’est TikTok pour les moins au fait d’entre nous. Il s’agit d’une application de partage de courtes vidéos, qui a été lancée en 2016 par ByteDance, une entreprise numérique basée à Pékin.

Source : lefigaro

Aujourd’hui, le réseau social connaît un succès fulgurant. Elle a généré plus de 1,5 milliards de téléchargements dans le monde, avec près de 100 millions d’utilisateurs américains réguliers.

Le grand succès du TikTok

TikTok est l’une des applications les plus téléchargées. Ce qui ne plaît pas à tout le monde, en particulier à Donald Trump.

Et il n’a pas manqué à le faire savoir, le 7 juillet dernier. Ce jour, le chef d’Etat avait annoncé qu’il envisageait de bannir l’application. Et depuis, la guerre entre TikTok et Donald Trump n’a fait que croître de plus en plus.

A tel point que, le 6 août, Donald Trump a signé un décret contre TikTok. Il avait en effet donné un délai de 45 jours avant d’interdire toute transaction avec l’entreprise chinoise.

Néanmoins, le président avait tout de même accepté la possibilité, qu’un groupe américain rachète le réseau social. A condition de ne pas dépasser le délai du 15 septembre.

De ce fait, l’application était contrainte de trouver très rapidement un acheteur. Dans le cas contraire, il était prévu que Google et Apple retirent TikTok de leurs stores respectifs. Ce qui empêchera les américains d’avoir accès au réseau social.

La société chinoise se trouve dans un dilemme

Face à un tel dilemme, l’entreprise chinoise a annoncé le lundi 24 août avoir porté plainte contre le gouvernement américain, car elle n’a pas bénéficié d’une « procédure équitable ». Dans la mesure où la société n’a pas eu l’occasion de présenter ses arguments avant la signature dudit décret.

Avant cela, le groupe chinois avait déjà réagi à maintes reprises à de telles menaces afin de tenter de dissuader les autorités américaines de faire bannir le réseau social de leur territoire. Mais… rien n’y fait !

Que faire alors face au dictateur Donald Trump ?

Source : lejdd

La seule solution était de répondre aux exigences de Donald Trump, en tentant de trouver un acheteur américain qui répondrait aux critères à la fois de ByteDance, et du président américain. C’est ainsi que Microsoft s’était proposé. Il s’était même allié au mastodonte de la grande distribution Walmart.

Malheureusement, le groupe chinois avait fini par refuser l’offre du géant américain de l’informatique. D’autant plus que Donald Trump avait compliqué les choses, en annançant que « Les États-Unis devraient obtenir un très gros pourcentage du prix [d’achat de TikTok], parce que nous permettons à ce deal d’avoir lieu ».

Tout le monde veut racheter TikTok

Suite à cela, d’autres entreprises sont aussi entrées dans la danse pour racheter TikTok. Twitter a, par exemple, ouvert des discussions avec ByteDance. Mais n’aurait pas eu les reins assez solides pour mener à terme un rachat.

Quant à Oracle, l’une des entreprises les plus valorisées au monde, a également entamé des négociations et semblaient être la solution pour mettre un terme à la guerre entre TikTok et le président étasunien.

Source : fashionnetwork

Toutefois, un nouvel élément est venu compliquer les choses. A savoir la décision du gouvernement chinois en début septembre de mettre en vigueur une nouvelle réglementation.

Ce qui oblige les entreprises technologiques à réclamer une licence, avant d’exporter toutes technologies liées à l’intelligence artificielle. Et les algorithmes de TikTok sont évidemment concernés. Ce qui aurait pu refroidir les acquéreurs potentiels.

Pourtant, TikTok devait agir, et vite. Car le délai du 15 septembre approchait à grand pas. C’est alors qu’un nouveau rebondissement a eu lieu.

Le nouvel accord

En effet, aussi incroyable que cela puisse paraître, le président américain Donald Trump a évoqué le 19 septembre, un possible accord «fantastique» avec Oracle et Walmart, pour la gestion des activités de l’application aux Etats-Unis.

Source : somagnews

Peu après cette annonce inattendue, TikTok a confirmé avoir préparé un projet impliquant Oracle en tant que partenaire technologique aux Etats-Unis et Walmart en tant que partenaire commercial.

Oracle pourrait donc acheter 12,5% des parts de TikTok avant une future entrée en Bourse, et Walmart 7,5%. La nouvelle entité sera donc baptisée « TikTok Global ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Pourquoi Jaden Smith aime porter des robes ?

Comment Drake dépense ses millions ?