in

Les plantes qui mangent des animaux

plantes carnivores
De tous temps on a considéré les plantes carnivores comme de véritables dévoreuses de chair animale. Toutes les histoires et fables concernant des plantes qui mangent des animaux ont toutefois une part de vérité : il existe bel et bien des plantes qui sont capables de consommer de la matière animale pour assurer leur croissance.

 

Imaginez donc une plante qui possède des feuilles en forme de mâchoires, avec l'équivalent de dents, qui peuvent se refermer brutalement sur leurs proies, ou encore une plante carnivore dont l’extrémité des feuilles est transformée en une urne terminée par un couvercle. Ces plantes sont vraiment dangereuses, du moins… pour certains animaux ! Alors, vous souhaitez découvrir les plantes qui mangent des animaux ? Ça tombe bien ! Les voici.

 

Droséra glanduligera

Sources : Jardinot

L’aspect de la plupart des plantes carnivores rend ces créatures plutôt impressionnantes, et certaines d’entre elles pourraient être bien plus redoutables qu’on ne le pense. C’est le cas de la plante que l’on appelle communément Droséra glanduligera.

Il s’agit d’une espèce australienne qui dispose d’un piège dit « semi-actif », c’est-à-dire que le piège ne nécessite pas de mouvements de la part de la plante pour capturer l’insecte : ce dernier va au-devant de sa propre mort de son plein gré… si l’on peut dire !

En fait, la stratégie de capture de la proie par le Droséra est comparable à celle des papiers tue-mouche.

Un double piège très impressionnant

La proie est d’abord attirée par le brillant mucilage de la plante qui paraît comme recouvert de rosée ou de nectar. Ensuite, lorsque la proie se pose sur une des feuilles, la matière visqueuse des tentacules retient l’insecte.

Plus la proie s’agitera pour se dégager et plus elle stimulera l’activité des cellules sécrétrices. L’insecte n’aura donc aucune chance de s’en sortir. D’autant plus que cette plante a plus d’un tour dans son sac. En effet, les chercheurs ont découvert que cette plante disposait également d’un caractère « actif ».

Eh oui, certaines espèces de plantes carnivores disposent aussi de tentacules non adhésifs qui se courbent vers le centre de la feuille-piège en tout juste 75 millisecondes après le moment où l’insecte s’y pose.

Ensuite, les parties adhésives de la plante se recroquevillent en son centre pour piéger la proie et la déguster. Grâce à ce double piège, le Droséra glanduligera est une plante carnivore vraiment fascinante.

Dionée attrape-mouche : Plantes carnivores

Sources : trustmyscience

Il existe des plantes carnivores qui sont capables d’attirer, capturer et assimiler des insectes ou autres petits invertébrés pour subvenir à leurs besoins. La plus connue de ces plantes carnivores est sans doute la Dionée attrape-mouche.

Et elle n’a rien à envier aux habiles carnivores. Avec ses deux grandes feuilles en forme de demi-cercle hérissées d’épines, la dionée ressemble à une sorte de mâchoire entrouverte, garnies de dents et prête à se refermer à chaque instant. Au-delà de son incroyable apparence, cette plante est remarquable !

C’est le deuxième contact qui décide

Par exemple, comment fait-elle pour différencier une proie se posant sur elle, d’une simple goutte d’eau tombée par hasard ? En fait, les scientifiques ont trouvé la réponse : elle reconnait ses proies grâce aux mathématiques.

Si la plante détecte un premier contact, elle ne fait rien. Par la suite, au deuxième contacte, les poils sensitifs qui se trouvent tout le long de ses feuilles se dressent et sortent. Puis, d’un coup, la plante se referme sur sa proie en un centième de seconde, la piégeant ainsi à l’intérieur.

C’est ce deuxième contact qui a amené la plante à se dire : « il y a probablement de la nourriture entre mes feuilles ». De plus, grâce au redoutable système digestif des plantes, cette espèce ne laisse aucune chance à ses proies : plus elles bougent moins elles auront une chance de s’en sortir ! Cette plante est si surprenante qu’elle est considérée aujourd’hui encore comme un mystère génétique.

Sarracénie

Sources : Wikipedia

Comme de nombreuses plantes carnivores, la Sarracénie ne parvient pas à trouver tout ce dont elle a besoin dans les sols où elle pousse. C’est pourquoi, elle a trouvé un moyen de prendre des ressources alimentaires supplémentaires : la chasse aux animaux.

Originaire du sud-est des États-Unis et du Canada,  cette plante carnivore est un redoutable prédateur. Et pour cause ! Les feuilles de la Sarracénie ont une forme d’urne protégées par une coiffe. Un piège qui s’avère vraiment très efficace pour capturer plusieurs sortes d’animaux.

Une des plantes carnivores les extraordinaires

En effet, contrairement à la plupart des plantes carnivores qui se contentent de dévorer des insectes et des araignées, la Sarracénie piège des salamandres pour son dîner.

Attirées probablement par les insectes déjà présents dans le piège, les salamandres glissent dans ses tubes en forme d’urnes sans aucun moyen de s’en sortir. À la clé, une lente agonie pour ces malheureux amphibiens. Certains ont été retrouvés vivants après plus de 19 jours au fond du tube de la plante.

De nos jours, les chercheurs ignorent ce qui tue exactement les salamandres. Mais une chose est sure : la sarracénie est une plante extraordinaire !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
Le Titanoboa

10 serpents effrayants plus terribles que des dinosaures

chiens crees

Les 7 chiens créés par l’homme les plus dangereux