in

Plainte contre la SNCF qui impose les mentions «Monsieur» et «Madame» à ses clients

SNCF monsieur madame
Les associations STOP homophobie, Mousse ainsi que 64 personnes ont porté plainte, devant la Commission nationale informatique et liberté (CNIL), contre la SNCF. La raison ?

 

Eh bien, l’entreprise ferroviaire impose la binarité de genre en obligeant ses voyageurs à cocher la case « M. » ou « Mme » lors de l’achat d’un billet de train, excluant ainsi les personnes trans ou encore intersexes.

 

La SNCF impose les mentions Monsieur ou Madame à ses clients

SNCF monsieur madame
Source : 20minutes

Les associations Stop Homophobie, Mousse et 64 autres personnes ont déposé plainte contre la SNCF, le lundi 11 janvier. Et ce, devant la Commission nationale de l’informatique et des libertés (Cnil).

Cette action en justice vise les questionnaires à remplir lors de l’achat d’un billet de train. En effet, selon les plaignants, la SNCF oblige les voyageurs de cocher la case « Monsieur » ou « Madame », imposant ainsi la binarité de genre.

« Des stéréotypes de genre dépassés »

D’ailleurs, Mousse, l’association de lutte contre les discriminations liées au sexe, au genre et à l’orientation sexuelle, explique dans un communiqué de presse que la SNCF contraint les voyageurs «à se conformer à des stéréotypes de genre dépassés» en leur imposant de s’identifier en tant que Monsieur ou Madame.

« La binarité de genre s’impose ainsi, dans notre quotidien commercial et administratif, comme une contrainte normale, habituelle, non remise en question, à laquelle chacun.e est censé.e se conformer », peut-on aussi lire.

La SNCF exclurait les personnes non binaires en imposant les cases Monsieur ou Madame

SNCF monsieur madame
Source : stophomophobie

Par conséquent, en obligeant ses clients de choisir entre Monsieur ou Madame, la SNCF « exclut les personnes qui s’identifient comme non binaires ». En particulier, « parmi les personnes trans ou intersexes, les « genderfucks« , les queers ».

« Mais aussi les personnes qui ne souhaitent pas restreindre leur identité à la masculinité et la féminité. Celles qui parfois sont des femmes et parfois sont des hommes ». Et « celles qui veulent en finir une bonne fois pour toutes avec le patriarcat et sa police des genres », poursuit le communiqué.

« Pourquoi la SNCF a besoin de connaître le genre d’une personne ? »

Les plaignants affirment aussi ne concevoir la distinction homme / femme que dans un cadre purement biologique. « Lors d’une opération médicale, on comprend que le médecin puisse recueillir certaines informations intimes, notamment biologiques ».

« Mais lorsqu’il s’agit d’acheter un billet de train, on comprend mal pourquoi la SNCF a besoin de connaître le genre d’une personne qui va poser son fessier sur un siège ? ». Aujourd’hui, les associations proposent de ne plus faire mention du sexe dans les formulaires d’achat de billets de train. Elles suggèrent alors de ne mentionner que le nom, prénom et la date de naissance.

Plainte contre la SNCF : une démarche symbolique

SNCF monsieur madame
Source : Capital

Par ailleurs, l’avocat des associations à l’origine de la plainte déclare que cette démarche s’appuie « sur le Règlement général sur la protection des données ». Une démarche qui « vise symboliquement à dénoncer l’obligation de se conformer aux stéréotypes de genre lors d’un acte aussi banal que l’achat d’un billet de train sur internet ».

Cependant, la SNCF n’est pas la seule à faire polémique en imposant aux voyageurs le choix entre Monsieur ou Madame. Et pour cause ! Ces dernières années, plusieurs entreprises ont été critiquées pour les mêmes raisons.

Japan Airlines, Air Canada…

Comme c’est le cas de la compagnie aérienne Japan Airlines. En octobre elle avait déclaré qu’elle n’utiliserait plus ces appellations. Et ce, ni dans les annonces de bord ni dans les aéroports. De plus, compagnie Air Canada avait déjà fait un choix similaire en 2019.

Alors, la SNCF changera-t-elle bientôt son questionnaire où les voyageurs doivent cocher la case de Monsieur ou Madame ? C’est probable ! En tout cas, on ne tardera certainement pas à le découvrir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
une femme prédit un futur inquiétant pour humanité

Téléportation : le récit apocalyptique d’une femme qui prétend avoir voyagé jusqu’à l’an 3780

femme simule un cancer pour payer son mariage

Une femme se rase la tête et simule un cancer pour avoir son mariage de rêve