in

Occitanie : une détenue transgenre obtient son transfert vers le quartier des femmes

Malmenée dans le secteur masculin de la prison de Seysses, une détenue transgenre a obtenu en justice d'être transférée dans le quartier des femmes. Toutefois, les opérations chirurgicales ne sont pas encore arrivées à leur terme.

 

Ainsi, la détenue conserve toujours ses attributs masculins. Ce qui pose problème aux surveillantes qui ne sont autorisées à pratiquer des fouilles que sur des personnes de même sexe.

 

Une détenue transgenre transférée vers le quartier des femmes

détenue transgenre quartier femme
Source : lefigaro

Incarcérée depuis un peu moins d’un an en tant qu’homme dans la maison d’arrêt de Seysses, une détenue transgenre a réussi à obtenir en justice son transfert dans le quartier des femmes.

En effet, le 9 avril, une décision du tribunal judiciaire de Toulouse a confirmé le changement de sexe à l’état civil de la détenue et ouvert ainsi la voie à son changement de quartier.

Victime de transphobie

Jusqu’à présent, cette détenue était obligée de porter des vêtements d’homme. Elle subissait même les « propos et actes transphobes de la part de nombreux surveillants », indique l’association toulousaine Grisélidis, qui défend les travailleurs et travailleuses du sexe.

Pour éviter qu’elle ne se fasse agresser, le personnel du pénitencier a donc placé la prisonnière en isolement. Aujourd’hui, la détenue transgenre transférée dans le quartier des femmes n’est pas pour autant sortie d’affaire. C’est en tout cas ce qu’a affirmé Laura Garnier, secrétaire de l’association LGBT Arc-en-Ciel Toulouse.

Détenue transgenre dans le quartier des femmes : problématique pour les fouilles intégrales


Source : humanite

Cette dernière a ainsi assuré que « ce ne sera pas forcément plus simple pour elle dans le quartier des femmes ». « La reconnaissance en milieu carcéral de notre identité de genre est longue et fastidieuse », a-t-elle ajouté.

Et de poursuivre : « déjà qu’il y a beaucoup de violence en prison. Imaginez ce que peut endurer une femme trans ». Mais la détenue transgenre transférée dans le quartier des femmes fait face à un tout autre problème.

Elle a toujours « des attributs d’homme »

La raison ? Eh bien, la prisonnière est encore en pleine transition et a toujours « des attributs d’homme », selon le responsable du Syndicat pénitentiaire des surveillants (SPS) à la maison d’arrêt de Seysses. Ce qui pose « un problème au niveau des fouilles ».

« On demande à des surveillantes de fouiller une détenue qui a des attributs d’homme », déclare-t-il. « Nous ne remettons pas en cause son combat. Mais cette situation est problématique », ajoute-t-il. Car « la loi dit que cela doit se faire entre personnes de même sexe ».

Détenue transgenre dans le quartier des femmes : Envoie d’une lettre au procureur de la République


Source : Leparisien

« Ces agentes sont sidérées à l’idée de devoir pratiquer des fouilles intégrales sur une personne de sexe opposé. Ou tout du moins, possédant les attributs de genre masculin. En l’espèce : un pénis et des testicules », a-t-il poursuivi.

Devant une telle situation, le SPS a décidé d’envoyer une lettre au procureur de la République de Toulouse pour trouver une solution légale. « Le plus simple serait de la transférer dans une prison qui a un quartier adapté. À Fleury-Mérogis par exemple », propose-t-il.

En attendant une réponse du procureur de la République, la détenue transgenre transférée dans le quartier des femmes dort seule en cellule. Mais côtoie les autres condamnées pour les activités.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

10 choses bizarres qui n’arrivent qu’en Corée du Nord

Saviez-vous comment sont-elles fabriquées ces choses ?