in

La nature a transformé ces 10 endroits abandonnés en lieux impressionnants

Qu’il s’agisse d’édifices vétustes ensevelis sous des couches de végétation luxuriante, de sites obsolètes regagnés par la nature sauvage, ou encore de restes archéologiques témoignant de du passage d’une ancienne civilisation...

 

Les superbes lieux que vous allez voir, vont égayer votre imagination, tels des espaces féériques tirés de contes fantastiques. Voici quelques endroits abandonnés que la nature a transformés en endroits idylliques.

 

Des souvenirs de la Seconde Guerre Mondiale

Source : tert

Les conflits armés font malheureusement toujours des dégâts et des dommages sur l’environnement sont inévitablement causés. En Russie, cette forêt du Nevsky Pyatachok, ou Neva Bridgehead, en porte, jusqu’à présent, des cicatrices certaines.

Durant le siège de Leningrad, qui a tenu 872 jours pendant la Seconde Guerre Mondiale, l’armée rouge soviétique a été confrontée dans ces champs aux soldats de l’Allemagne nazie. Les pertes humaines étaient colossales dans les deux fronts.

Quand la nature nous cache des mystères

Après que la poussière de la dernière bataille est retombée, que tous les morts ont été enterrés, que toutes les médailles ont été remises aux héros et que tous les traités de paix ont été signés. Il ne resta que des obus d’artilleries, des restes de mitrailleuses, des fusils enracinés, des casques encastrés dans des troncs et des grenades logées à l’intérieur des arbres.

Source : tert

Ces vestiges rouillés furent engloutis par la nature dans un acte silencieux de protestation contre les folies humaines. Cependant, cette série de photos insolites prises sur place révèle ce qu’il advient des instruments de combats abandonnés dans les bois.

Ces endroits néfastes étaient autrefois des sites d’hostilités qui resteront, à jamais, la preuve irréfutable de la cruauté de l’Homme.

Des banians à l’intérieur de cheminées jumelles

Source : chinadaily

Dans la ville de Quanzhou, au sud-est de la province chinoise du Fujian, se trouve un paysage exceptionnel. Un endroit où la nature a gagné vigoureusement sa bataille contre la civilisation.

Cette usine désaffectée avait servi dans le passé à plusieurs activités industrielles. A savoir la manufacture de pierres, de canapés et avant sa fermeture définitive à la fin des années 1980, elle produisait du sucre.

Depuis, on a laissé la fabrique à l’abandon et merveilleusement, deux banians ont poussé à l’intérieur des deux cheminées. Le feuillage des figuiers géants dépassent les chambres de fumée hautes de près de 10 mètres.

Elles le portent sublimement tel un chapeau très original

Pour expliquer l’origine de ces végétaux sauvages, deux hypothèses ont été avancées : Soit un oiseau a mangé une figue de banian et a fait tomber ses excréments dans la cheminée. Soit le fruit est probablement entré d’une manière ou d’une autre, a mûri et a fait tomber ses graines.

Curieusement, aux alentours de la construction, il n’y a pas d’eau. Pourtant, les deux arbres ont l’air bien fleuris. Comment cela est-il possible ? La réponse est la suivante : Les banians produisent de fortes racines aériennes qui, avec le temps, sortent de la terre et se développent dans un autre tronc.

Ce système racinaire agressif s’étend rapidement à la recherche sans fin de l’eau. Du coup, les graines peuvent germer dans les fissures et, tant qu’il y a un sol approprié, l’arbre peut survivre.

Chandelier Tree, un endroit abandonné!

Source : quilaztli

Saviez vous que dans le parc privé « Drive-Thru Tree Park » à Leggett en Californie aux Etats Unis, il existe un séquoia à feuilles d’if, de 96 mètres, appelé « Chandelier Tree ». Il doit son nom à la forme de ses branches qui rappellent un candélabre.

Cette espèce arboricole comprend les arbres les plus hauts du monde avec des troncs si épais qu’il est possible d’y construire un tunnel de bonnes dimensions. Ainsi, les promoteurs des espaces naturels ont très tôt pensé que c’était une bonne idée de créer une telle attraction. Et cela pour que les touristes puissent conduire leurs voitures au travers.

Source : redwoodhikes

Pareillement, au début des années 1930, les propriétaires du parc, Hazel et Charlie Underwood, ont creusé un trou béant, mesurant 1,8 mètre de largeur et 2,06 mètres de hauteur avec une base de 6,4 mètres de diamètre, au pied de l’arbre chandelier, pour attirer les visiteurs.

De nos jours, les services écologiques ont fait arrêter légalement le massacre de ce magnifique capital naturel, mais, à l’époque, ce type d’actes n’était pas délictueux.

Autrefois, on a créé plusieurs arbres-tunnels routiers, endommageant gravement les troncs. Mais en raison de sa robustesse, le séquoia Chandelier est celui qui a le mieux résisté et qui est aujourd’hui une destination touristique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Un tiktokeur devine le nombre de cas de coronavirus en Nouvelle-Galles du Sud

Vidéo : Combats extrêmes de crocodiles avec de mauvais adversaires