in

Histoires vraies des navires pris dans une tempête

Chaque année, ce sont des centaines de milliers de personnes qui prennent la mer dans des embarcations qui rivalisent de luxe et de somptuosité. Les vieux loups de mer et les marins aguerris savent pourtant que ce n’est pas le navire qui compte le plus mais plutôt le capitaine. Car au final, nul bateau ne peut vaincre l’océan et même un sous marin peut couler.

 

Mais que se passe t-il réellement lorsqu’un navire est coincé dans une tempête ? Quels sont les réflexes qui pourront sauver des vies? Comment les gens font face à cette situation désespérée et terrifiante ? Est-ce que ce sera les femmes et les enfants d’abord ou bien c’est chacun pour soi et après moi le déluge… ou le naufrage ? Eh bien, c’est ce que nous allons voir aujourd’hui , voici : Que se passe-t-il lorsqu’un navire est pris dans une tempête ?

 

Des marins disparus dans une tempête meurtrière


Source : Pixabay

L’histoire des océans est parsemée de témoignages sur des tempêtes meurtrières, qui ont fauchées les vies de milliers de marins et endeuillés leurs familles. La plupart des naufrages causées par des tempêtes subites ne laissent hélas aucun survivant.

Ceci est du au fait que n’ayant pas été découverte par les satellites, aucune préparation spécifique n’a été mise en place. Bien souvent, le temps qu’arrivent les secours, il n’y a plus personne à secourir.

Et si les conditions climatiques sont extrêmes, cela va gêner d’autant plus les équipes de secouristes et surtout mettre leur propre vie en danger.

C’est ce qui s’est produit malheureusement il y a tout juste quelques mois en Vendée, au large des Sables-d’Olonne plus précisément, lorsque trois sauveteurs chevronnés de la société nationale de sauvetage en mer se sont noyés après le chavirage de leur vedette.

Un accident de navire inoubliable

Ils étaient sortis en pleine tempête Miguel pour porter secours à un bateau de pêche. Mais hélas il en fut autrement. Ces hommes héroïques ont vu leur canot pourtant réputé insubmersible et auto-redressable, se retourner sous l’effet des vagues à 800 mètres de la cote.

Sur les sept sauveteurs, quatre seulement sont parvenus à rejoindre le rivage à la nage. Quand on sait que la tempête Miguel, baptisée ainsi parce qu’elle se forme au large de l’Espagne, frappe la cote atlantique avec des vents allant jusqu’à 130 km/h, on imagine sans peine tout l’effroi et la terreur qu’ont du ressortir ces pauvres nageurs isolés.

Une bien triste histoire qui en a laissé plus d’un traumatisé en Vendée. Et qui nous rappelle que malgré toutes ses aptitudes, l’homme ne peut venir à bout de la nature et des éléments.

Le bateau de croisière Pacific Sun


Source : YouTube

Bien que n’ayant pas eu un destin aussi funeste que celui des trois malheureux sauveteurs, les 1732 passagers du bateau de croisière Pacific Sun ont du aussi avoir la peur de leur vie. Voici un petit rappel des faits.

Alors qu’il se trouvait à 650 km au nord de la Nouvelle Zélande, le bateau a rencontré une violente tempête apparue comme par magie. Très rapidement la mer qui était calme comme les eaux d’un lac s’est transformée en furie et a déchaîné des vagues de plus de 8 mètres de haut !

Une vidéo à glacer le sang

Dans cette vidéo, on voit d’ailleurs les effets dévastateurs de ces vagues à l’intérieur même du paquebot. C’est une camera de surveillance postée prés du bar qui filmait tandis que le bateau tanguait de droite à gauche, emportant avec lui les meubles et les passagers dans un terrible va et viens.

Le bilan sera d’ailleurs assez corsé, puisqu’au final, la tempête aura fait 42 blessés parmi les passagers. Pour les consoler, l’entreprise qui possède le Pacific Sun a offert 25% de rabais à ces passagers sur une prochaine croisière… Mais après avoir vécu une telle expérience, ils doivent surement désormais préférer l’avion.

L’Escape, un navire de croisière norvégien


Source : LCI

C’est peut être le cas aussi pour les passagers de l’Escape, un navire de croisière norvégien, en partance de New York pour les Caraïbes. Le ciel bleu, le soleil, la musique d’orchestre, tous les ingrédients pour des vacances inoubliables étaient réunis… jusqu’à ce que la météo en décide autrement.

C’est un peu avant minuit que des bourrasques soufflants à plus de 180 km/h ont commencé à secouer le navire. Le vent était si fort qu’il fit pencher l’Escape complètement vers la droite, faisant tout voler par terre.

Les gens qui n’arrivaient pas à y croire furent saisis de terreur et tout le monde pensait que le navire allait chavirer, tellement il était penché.

Plusieurs personnes ont été blessés mais il n y a finalement pas eu de dommages graves et le navire a pu ainsi poursuivre son itinéraire programmé et les passagers leur croisière. On espère seulement que les vents leur soient plus favorables.

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Des phénomènes naturels surprenants et extrêmement rares

5 films avant et après les effets spéciaux