in

Mila renvoyée de son lycée militaire : la « lettre aux lâches » de son père

mila renvoyée lycée
Mila, l’adolescente menacée de mort pour avoir critiqué l’islam, a été renvoyée après avoir révélé le nom de l'établissement militaire où elle était scolarisée dans le plus grand secret pour assurer sa protection.

 

Le père de la jeune iséroise a ainsi adressé au proviseur du lycée militaire un courrier intitulé « Lettre à ces lâches » , dans lequel il dénonce « l'exclusion de sa fille ».

 

Mila renvoyée de son lycée militaire

mila renvoyée lycée
Source : Lanouvelletribune

Au cœur d’une polémique pour avoir critiqué l’islam sur les réseaux sociaux, Mila a dû changer d’établissement et s’inscrire dans un lycée militaire dont le nom était tenu secret. Mais tout ne s’était pas déroulé comme prévu. Loin de là !

En effet, le lycée militaire, où elle était scolarisée depuis février, a renvoyé Mila pour avoir mentionné le nom de celui-ci dans un live sur les réseaux sociaux « auquel une vingtaine de personnes assistaient ».

Son avocat réagit

Mais « en réalité, Mila s’est adressée à un garçon […] en lui demandant s’il était toujours dans ce lycée, sans même mentionner qu’elle y était elle-même scolarisée. Sur ce fondement-là, il a été décidé qu’elle avait été imprudente et qu’elle devait être exclue », a déclaré l’avocat de Mila, Richard Malka.

Après cette mise à l’écart, le père de l’adolescente n’a pas tardé à réagir. Il a ainsi adressé une lettre au proviseur dans laquelle il dénonce « l’exclusion de sa fille » du lycée militaire.

Mila renvoyée de son lycée militaire : la « lettre aux lâches » de son père

mila renvoyée lycée
Source : leprogres

Dans ce courrier intitulé « Lettre à ces lâches », il déclare : « je suis effondré par autant de démission et de lâcheté. Après l’Éducation nationale, c’est l’armée qui renonce à scolariser une gamine de 17 ans ».

Il estime que l’armée s’est « débarrassée » de sa fille «au premier prétexte trouvé». Il accuse aussi l’internat militaire de lui avoir imposé « une conduite impossible à tenir ». Dans son courrier, le père de Mila évoque également les rappels à l’ordre de la direction de l’internat.

« Pour elle, la scolarité c’est fini »

« Depuis le début, à chaque publication de Mila sur les réseaux, même insignifiante, nous avions le plaisir d’être appelés par le Colonel (…) pour nous faire la morale. Et le Capitaine responsable de l’internat a dit à plusieurs reprises à Mila que ses parents étaient irresponsables de la laisser encore communiquer sur les réseaux sociaux », a-t-il affirmé.

Avant d’ajouter : « les responsables savaient tous que beaucoup d’élèves avaient communiqué sur la présence de Mila au sein de cet établissement. Malgré tout Mila a fait l’objet d’une pression incroyable. Et elle s’est petit à petit crispée au point que sa vie dans cet établissement est devenue une contrainte ».

Et de poursuivre : « si l’armée ne peut pas protéger Mila et lui permettre de poursuivre sa scolarité, que pourrions-nous faire, nous ses parents, pour la protéger ? ». De ce fait, le père de Mila dénonce aussi le manque « de courage » des institutions, « armée comprise ».

Pas d’exclusion, assure le ministère des Armées

mila renvoyée lycée
Source : valeursactuelles

Toutefois, dans un communiqué, le ministère des Armées a indiqué que Mila n’a pas été renvoyée de son lycée. Le but était simplement qu’elle « poursuive, pour un temps, son enseignement à distance dans un lieu sûr. Le temps d’un apaisement de la situation sécuritaire ».

« Elle reste une élève de l’établissement ». Mais en raison « d’un certain nombre d’informations dévoilées, […] sur les réseaux sociaux et dans la presse, […] son maintien au sein de l’établissement lui fait courir un risque que l’on ne peut pas accepter. Ni pour elle, ni pour les 750 élèves de l’école », estime le ministère.

« L’Etat lui apporte sa protection »

Quant à la ministre des Armées, Florence Parly, elle affirme que Mila est « une jeune fille extrêmement courageuse, qui est victime quotidiennement de menaces, y compris de menaces de mort. Et ça c’est totalement inadmissible. C’est pour ça que l’État lui apporte sa protection ».

Ainsi, le plus important pour la ministre est que l’adolescente puisse «retrouver la sérénité nécessaire». Et ce, pour «pouvoir se projeter dans l’avenir et identifier le parcours de formation qui lui conviendra le mieux. Et dans lequel elle pourra exprimer toutes ses qualités».

Cependant, si Mila n’a pas été renvoyée de son lycée militaire, elle continue néanmoins à recevoir des menaces de morts. La raison ? Eh bien, elle avait en fait proféré des critiques sur l’islam dans une vidéo devenue virale.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
titres séjour polygamie

Le gouvernement veut retirer les titres de séjour en cas de polygamie

zombie angelina jolie emprisonnée en Iran

Zombie Angelina Jolie écope de 10 ans de prison pour ses photos virales