in

Les serpents les plus rares et les plus bizarres du monde

Il existe dans le monde un nombre infini de serpents de formes et de couleurs différentes. Cependant, l’univers des serpents compte aussi des espèces qui sont considérées comme rares, voire menacées d’extinction.

 

Voulez-vous découvrir quelles sont ces espèces-là ? Entre le serpent qui vole, une vipère à cornes , ou encore le boa le plus rare du monde , mettez-vous bien à l’aise, car c’est parti !

 

Alsophis antiguae

Source : whitleyaward

Ce serpent doit son nom au lieu de sa découverte, l’État d’Antigua-et-Barbuda dans les Antilles. « Alsophis antiguae » est, en effet, une espèce endémique de ces îles-là.

Malgré son nom « Antiguan racer » en anglais, qui veut dire littéralement « coureur antiguais » en français, ce serpent est plutôt lent. Par ailleurs, c’est l’un des rares serpents dont les mâles peuvent être distingués des femelles grâce à leur couleur.

Un serpent vraiment bizarre

Ils se nourrissent de certaines espèces de lézards endémiques. En revanche, ils sont considérés comme inoffensifs pour l’homme. Toutefois, c’est une espèce gravement menacée d’extinction. D’ailleurs, on estime qu’elle a déjà disparu de l’île de Barbuda.

Source : animaladay.blogspot

En effet, on a déclaré cet espèce éteinte par erreur à deux reprises, en 1936 puis en 2009. Seulement, une cinquantaine de ces serpents vivaient sur une seule île en 1995. Le nombre des individus de l’espèce avait considérablement chuté suite à l’invasion de l’île par des rats et des mangoustes dans les années 1800.

Cependant, grâce aux efforts de certaines institutions, comme l’ONG environnementale « Fauna & Flora International » ainsi que ses partenaires qui se sont impliquer à débarrasser les îles des prédateurs envahissants, l’espèce a été réintroduite au niveau de l’autre île.

De nos jours, l’espèce compte plus de 1100 individus répartis sur quatre sites distincts. D’ailleurs, de nos jours, la plupart de ces serpents vivants sont dotés de puces électroniques à des fins de sécurité, mais aussi pour surveiller leur croissance et leur survie.

Les crotales unicolores d’Aruba

Source : lemagdesanimaux

Comme son nom l’indique, cette espèce de serpents rares est endémique de l’île d’Aruba, située au large des côtes du Venezuela. C’est aussi l’espèce de crotales la plus menacée dans le Monde, ce qui explique sa rareté.

En effet, on compte à peine moins de 250 individus à l’état sauvage. C’est vraiment pas beaucoup ! Les crotales unicolores d’Aruba sont des serpents venimeux que l’on ne trouve que dans le sud-est de l’île. Notamment au niveau des zones rocheuses et sèches, ce qui limite leur zone de répartition.

De plus, on vendait ces animaux très souvent clandestinement. Néanmoins, le crotale unicolore d’Aruba a fait l’objet d’un programme de préservation qui a été réalisé avec succès.

Et qui comprend la sensibilisation du public, ainsi que des programmes de recherche visant à assurer la survie de cette espèce de serpents en danger d’extinction.

Le boa de Cropan

Source : reddit

On a capturé, un individu de cet espèce de serpent extrêmement rare que l’on croyait disparu depuis 65 ans, le 21 janvier 2017. En effet, un des individus de cette espèce, une femelle mesurant environ 1,6 m de long, a été redécouvert par un groupe d’agriculteurs à Guapuruvu, au Brésil.

Le boa de Cropan est LE boa le plus rare au monde. La dernière observation d’un spécimen vivant de l’espèce « Corallus cropanii » remonte à l’année 1953.

Une sensibilisation pour sa protection

Il faut rappeler, aussi, que les scientifiques de l’Institut Butantan et du Musée Zoologique de l’Université de Sao Paulo n’avaient pu étudier que cinq spécimens de boa de Cropan depuis 1953 et qui plus est, étaient tous morts.

Source : naturamagnifica.jimdo

Évidemment, cela réduisant les informations que pouvaient avoir les scientifiques à l’endroit de  ce serpent considéré comme agressif et non venimeux. Néanmoins, les spécialistes avaient mis en place un projet de sensibilisation auprès des communautés locales.

Et ce, en fournissant aux habitants de la région de la Forêt Atlantique des informations et des photos de ce serpent, afin qu’il soit facilement reconnu et capturé sans être tué.

Et c’est grâce à cette campagne, justement, que le groupe d’agriculteurs a pu reconnaître ce boa de Cropan ! Une fois examiné, on a relâché le serpent dans la nature, et on l’a doté d’un pisteur radio qui devrait permettre de fournir de nombreuses informations sur cette espèce à l’avenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
Jeffree star nie les rumeurs sur sa relation avec Kanye West

Après Jeffree Star, Cole Carrigan prétend avoir été l’amant de Kanye West

Donald Trump banni de Twitter après envahissement Capitole

Guerre entre Trump et les réseaux sociaux. Twitter bannit à vie le président