in

Les personnes les plus chanceuses du monde

Avez-vous déjà entendu parler de ces objets et trésors qui ont été découverts par hasard et qui ont enrichi leurs possesseurs du jour au lendemain ? Vous est-il vous-même déjà arrivé de tomber sur l’un de ces objet-là ? Si non, eh bien sachez que de nombreuses personnes dans le monde ont, elles, connu cette chance.

 

En achetant des choses banales à première vue, ces chanceux se sont rendu compte plus tard que leur acquisition était en fait d’une valeur inestimable. Voici donc les personnes les plus chanceuses du monde!

 

ESteven Spielberg


Source : Wikipedia

L’histoire qui suit commence à la sortie du film de Steven Spielberg en 1982. Alors au sommet avec le succès de son jeu Pacman, l’entreprise Atari achète les droits du film « E.T. l’extraterrestre ». C’est fait pour 20 millions de dollars, et en fait un jeu vidéo l’année suivante.

Ce sera le début de la fin pour la célèbre entreprise ! Malheureusement, et malgré le nom de licence connu dans le monde entier, le résultat n’est pas au rendez-vous.

En plus, les joueurs boudent la cartouche, allant même jusqu’à la qualifier de « plus mauvais jeu de tous les temps». Atari prend alors la décision d’enterrer ses jeux au beau milieu du désert d’Alamogordo et plus personne n’en entend plus parler .

Joe Lewandowski dans la liste des personnes les plus chanceuses


Source : firstpost

Un jour en 2014, Joe Lewandowski, propriétaire d’une compagnie d’ordures, suggére l’organisation d’une chasse au trésor. Les fouilles, menées en avril 2014 et ayant coûté 50.000 dollars, permirent de confirmer finalement ce que la société avait fait de ses jeux et cartouches Atari 2600, et de trouver enfin l’endroit où ces derniers avaient été enfouis.

Asteroids, Missile Command, Warlords, Defender, Star Raiders, Phoenix,… parmi les jeux retrouvés, figuraient aussi des exemplaires invendus du jeu-vidéo T. the Extra-Terrestrial, sorti en 1982 et basé sur le film E.T., l’extra-terrestre.

Le grand bonheur

A savoir que ce jeu est considéré comme un grand échec. Avec 34 jours seulement après son développement, et l’une des raisons pour lesquelles Atari a commencé à disparaître.

Une copie de ce jeu dans sa boîte originale fut vendue au prix de 1535 dollars sur eBay. 881 cartouches déterrées furent mises aux enchères et vendues dans 45 états et 14 pays. De plus, ils ont engendré quelques 107.930,15 dollars sur eBay, selon le Alamogordo Daily News, pour le plus grand bonheur de Joe Lewandowski qui les avaient trouvées parmi les ordures !

On a même pensé à réaliser un film sur la découverte de ce « vidéo-trésor ». Wow ! Qui aurait cru qu’une décharge pouvait s’avérer une vraie mine d’or !

 Les frères Deikov


Source : Sympa Sympa

Le 8 décembre 1949, près de la ville de Panagyurichté en Bulgarie, trois frères travaillaient dans une carrière d’argile en effectuant des travaux d’excavation, lorsqu’ils firent une découverte surprenante et pour le moins inhabituelle : un trésor en or constitué d’une phiale, d’une amphore et de sept rhytons, tous décorés en relief avec des scènes du panthéon thraco-hellénistique.

Fabriqué en or de la plus haute qualité, un or massif de 24 carats, et pesant au total 6,164 kg, ce trésor était considéré comme un chef-d’œuvre de l’artisanat antique thrace, symbole de la culture et de la richesse de la civilisation des Thraces.

La chance de la vie

D’ailleurs, il est souvent présenté lors d’expositions en dehors de la Bulgarie, dans les musées les plus prestigieux du monde. D’après les archéologues, ces pièces ont appartenu à un dirigeant thrace inconnu ou bien à quelque personne riche au IIIème siècle avant J.-C. Le trésor fut nettoyé par les trois frères avant d’être remis aux pouvoirs publics.

On raconte qu’il fut exposé dans un premier temps à la vitrine de la fabrique de peignoirs et draps de bain qui se trouvait sur la rue principale de Panagyurichté, et qu’il est de nos jours exposé au Musée national d’histoire de Sofia, après être passé par les fonds de l’Institut d’archéologie de la capitale bulgare et par le musée de Plovdiv.

On ignore si les frères Pavel, Petko et Michail Deikov se sont enrichis après cette découverte, cependant, leur nom est intimement lié au trésor de Panagyurichté.

Un collectionneur du nom de Randy Guijarro


Source : Dailymail

A première vue, il s’agit d’une ancienne photo qui mesure 10 x 13 cm. Et qui montre un groupe de personnes en train de jouer au croquet. Rien d’exceptionnel vous allez penser, n’est-ce pas?

Et pourtant, cette photo, achetée à 2 dollars en 2010 dans une brocante de la ville de Fresno en Californie aux Etats Unis, par un collectionneur du nom de Randy Guijarro, a valu – tenez-vous bien – 5 millions de dollars !

Eh non, ce n’est pas une blague !

Et pour cause, cette photo que vous pensiez banale et qui fut authentifiée en 2015, montre un individu parmi ces hommes. Et pas n’importe lequel. En effet, sur l’image, on peut voir un certain Billy the Kid, l’un des criminels les plus célèbres de l’Ouest américain durant la deuxième moitié du XIXème siècle.

De tous les hors-la-loi de l’Ouest américain, il est sans aucun doute le plus célèbre et il n’y avait presque aucune photo de lui à l’âge adulte.

Normal que cette deuxième photo connue du célèbre hors-la-loi américain, William Henry McCarty de son vrai nom, appuyé sur un maillet de croquet, souriant et entouré des membres de son gang, les Lincoln County Regulators, vaille ce prix.

« Une photo originale de Billy the Kid, c’est le Saint-Graal de l’Ouest américain », a déclaré David McCarthy, numismate en chef de Kagin’s, la société chargée d’authentifier la photo, qui a mis un an pour le faire.

Vendue à un collectionneur milliardaire

Sceptique en voyant la photo pour la première fois, la société effectua même un déplacement afin de repérer l’endroit où la photo avait été prise.

Une chance inespérée donc pour l’heureux collectionneur, qui avait acheté à la dernière minute cette vieille photo prise au Nouveau-Mexique, à la fin de l’été 1878, probablement après un mariage.

En 2011, on a adjugé un autre des portraits de Billy the Kid pour 2,3 millions de dollars. D’ailleurs, c’est un milliardaire et collectionneur floridien William Koch qui l’a acquis, un passionné du vieil Ouest américain. Eh bien ! Quand un criminel populaire peut vous rapporter gros !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les voitures des PDG les plus riches du monde

Steven Callahan, une incroyable histoire de survie en pleine mer