in

Les 10 moments les plus embarrassants d’Angela Merkel !

Des terribles moments de gêne en compagnie de l’incorrigible Donald Trump, à l’incroyable et tres violente échauffourée sur un plateau de télé allemand, sans oublier bien sur, le torride décolleté à la salle d’opéra..

 

Voici donc les 10 moments les plus ebarrssants d’Angela Merkel, la femme la puis puissante du monde !

 

2 de 3

Quand Angela Merkel prononce un gros mot

Source : Youtube

Il est vraiment très rare qu’Angela Merkel puisse se départir de son austérité légendaire pour commencer à raconter des blagues ! ce n’est pas vraiment le tempérament des allemands d’ailleurs, qui sont plus habitués à travailler encore et encore, et qui n’ont jamais vraiment le temps de rire un bon coup !

Allez ! Juste pour l’anecdote ! Avez-vous déjà vu au cours de votre vie, ou même entendu parler d’un humoriste allemand ? Rassurez vous tout de même, car le peuple germanique n’est pas quasiment insensible à la rigolade, comme vous allez le constater sur cette hilarante séquence d’Angela Merkel !

Tout est bien géré…

Les images sont tirées d’un meeting politique dans lequel la chancelière allemande devait prendre la parole. Et vous allez voir que la vieille dame d’habitude si sobre et très collets montés en ce qui concerne son langage, ne va pas tenir sa langue dans sa poche.

Au moment en effet où elle s’exprimait devant le public, elle s’est laissé enflammer par sa verve, et a prononcé un gros mot. Il est vrai que ce n’était guère un bien vilain mot ou une grossièreté. Mais toujours est-il qu’entendre le terme « shitstorm » de la bouche d’Angela Merkel provoque son petit effet.

La foule qui d’abord totalement médusé, finit par applaudir la chancelière fédérale qui a bien su pour le coup, comment dérider l’ambiance morose qui régnait dans ce colloque politique ennuyeux à souhait.

Un moment super gênant mai bien géré

Source : Youtube

S’il y a bien une chose que cette chère Mme Merkel déteste, c’est bien qu’on la prenne pour une autre ! Surtout si c’est pour la confondre avec Brigitte Macron !

Cette séquence pour le moins désopilante, a été enregistrée lors de la commémoration du centenaire de l’Armistice à Rethondes. On peut y voir les deux chefs d’Etats français et allemands, venir saluer une vieille dame âgée de 101 ans, et qui avait assisté aux célébrations.

La centenaire a été très émue de serrer la main du président Emmanuel Macron, à tel point qu’elle confondit Angela Merkel avec Brigitte Macron !

La chancelière allemande a eu beau essayer de lui faire comprendre qui elle était vraiment avec ses rudiments de français, mais il faut dire que la vieille dame était encore toute retournée d’avoir rencontré Macron, qu’elle n’y prêtât guère attention.

Garder le sourire malgré tout

L’adorable petite centenaire n’avait d’yeux en effet que pour Macron. Et elle ne se doutait probablement même pas qu’ils y avaient aussi des allemands pour célébrer l’armistice avec les français.

Mais comme vous pouvez le voir, Angela Merkel a tout de même réussi à garder le sourire, même si celle avec qui on l’a confondu n’est pas ce que l’on pourrait appeler une Miss Univers ! Elle pourrait même s’estimer heureuse de ne pas avoir été prise pour Otto Von Bismarck, ce qui aurait tout de même créé un véritable incident diplomatique !

Le fameux regard de Angela Merkel

moments embarrassants-regard long de Angela merkel

Source : dw

On dit que les yeux sont les miroirs de l’âme, mais pour Angela Merkel, ils représentent bien plus encore, comme vous allez pouvoir le constater sur cette séquence !

Il s’agit d’une compilation de regards meurtriers qui sont l’apanage de la chancelière fédérale, qui possède des yeux pénétrants et très déstabilisants.

Regardez bien ce regard, unique en son genre, et qui réussit sans peine à traduire ses plus obscures pensées ! Celle que l’on surnomme bien à propos, la femme la plus puissante du monde, dispose en effet de véritables calibre 12 dans ses yeux, avec lesquels elle n’hésite pas à mitrailler les plus grands de ce monde.

Que vous vous appeliez Vladimir Poutine, Donald Trump, ou même Recep Tayyip Erdoğan, vous aurez droit au même regard inquisiteur et qui fait littéralement froid dans le dos !

Inutile de vouloir lutter contre ses yeux de rapaces, qui ont le don de transformer les hommes forts en de fragiles petites proies effarouchés. Bien évidement, Mme Merkel ne réserve ce regard assassin qu’à ceux qui le méritent, ce qui a d’ailleurs le don de vite les remettre à leur place !

Un moment embarrassant sur le tapis rouge

Source : Youtube

Le protocole présidentiel peut parfois se transformer en de véritables moments de gêne intense, comme sur cette séquence pour e moins cocasse qui nous vient d’Allemagne !

C’était lors d’une visite officielle à Berlin du président français, François Hollande, et au cours de laquelle il a eu droit bien évidement, au traditionnel déroulé du tapis rouge. Mais au moment de passer en revue la fanfare militaire, le président français loupe un pas et se retrouve à la place qu’aurait du prendre son accompagnatrice, Angela Merkel.

Une femme forte physiquement aussi !

Titubant avec embarras sur la moquette pourpre, Hollande ne savait vraiment plus quoi faire, ni où est ce qu’il devrait marcher. Mais voilà donc que la chancelière allemande le réoriente vite à sa place, d’une manière disons, plutôt abrupte pour le coup !

Mme Merkel a en effet littéralement poussé le président français pour le dégager de sa route. Ce qui comme vous pouvez le voir à la couleur cramoisi de son visage, a été terriblement embarrassant pour lui !

Mais il faut dire aussi que le monsieur a été sacrément surpris par la force de poigne qu’il y avait dans le bras de la chancelière fédérale. Ce qui confirme finalement que les allemandes sont des femmes très fortes physiquement !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
bébé plus âgé que sa maman-enfants uniques

Voici les bébés et enfants les plus exceptionnels de la planète !

Mauro Icardi : son agent et épouse, Wanda Nara, le quitte !