in

Les incroyables anciens animaux

Au cours des millions d'années de vie sur notre planète, beaucoup de choses ont changé et les animaux modernes ne ressemblent pas vraiment à leurs lointains ancêtres.

 

Pire, beaucoup de prédateurs préhistoriques nous semblent non seulement très étranges, mais aussi terrifiants. Ainsi, nous nous intéressons aux créatures anciennes incroyables et horribles.… C’est parti !

À voir aussi :

Oops, something went wrong.

 

Le phorusrhacidae


Source : Wikipedia

Ces créatures, aussi connues sous le nom d’« oiseaux terribles », ont été les principaux prédateurs en Amérique du Sud et dans certaines régions d’Amérique du Nord au cours du Miocène, Pliocène et Pleistocène. Ensuite, ils ont été remplacés par de grands félins et d’autres mammifères carnivores, plus familiers à l’homme moderne que ces oiseaux géants. Ces derniers se sont progressivement éteints. Les phorusrhacidae ne savaient pas du tout voler, et je dois dire que c’est tant mieux. Par contre, ils étaient très, très rapides à la course, égalant sans problème la vitesse d’un guépard, et ce, malgré leur taille impressionnante. La hauteur des « terribles oiseaux » pouvait atteindre 3 mètres et leur poids oscillait autour d’une demie tonne. Leur arme principale était… non pas leur apparence terrifiante, ni leurs petits yeux, mais une énorme tête leur permettant d’avaler en une fois une proie de la taille d’un gros chien. Mais, pire encore, c’est que grâce à leur bec recourbé, ces oiseaux pouvaient facilement tuer et dévorer des animaux de la taille d’un cheval et probablement appréciaient la possibilité de le faire.

Le mégalodon


Source : Wikipedia

Vous pensez que les requins dans les « Dents de la mer » étaient effrayants ? C’est que vous n’avez pas entendu parler du mégalodon, un énorme requin préhistorique, qui pouvait atteindre 16 mètres de long et peser 47 tonnes. En gros, c’est une créature vorace et pleine de dents à peu près de la taille d’un bus. Il est clair qu’avec de telles dimensions, ce poisson géant ne pouvait pas simplement se nourrir de plancton préhistorique ou filtrer paisiblement de l’eau quelque part dans les eaux peu profondes de la planète. Du coup, le mégalodon, et cela n’a rien de surprenant, était un authentique prédateur qui se trouvait au sommet de la chaîne alimentaire… Regardez simplement ses dents ! Le régime alimentaire de ces requins géants comportait des baleines, des mammifères de la famille des sirenia , anciens pinnipèdes, de gros poissons et toute autre créature appétissante que le mégalodon pouvait rencontrer sur son chemin. La pression de la morsure des plus grands des individus atteignait 11 tonnes, de sorte que cette créature pouvait se permettre de mordre ses plus gros voisins dans l’océan. Au passage, sachez qu’il existe des cryptozoologues qui affirment que les mégalodons n’auraient pas complètement disparu et qu’ils se cacheraient encore quelque part dans les profondeurs. Bien que cette théorie soit soumise à de sévères critiques de la part de la communauté scientifique, nous admettons honnêtement qu’elle ne semble pas si absurde. Au fond, seulement 5 % de l’océan mondial a été exploré, et qui sait quels monstres géants se cachent vraiment dans l’eau ?

Le diplocaulus


Source : Wikipedia

Cette créature inhabituelle assise dans un bassin est un amphibien primitif : un diplocaulus. Rien d’extraordinaire, a priori, sauf qu’il reste assis là sans bouger, ressemblant à un lézard bien installé dans une cuvette d’eau. Avec sa tête en forme de boomerang, on pourrait croire à une anomalie génétique liée aux problèmes écologiques actuels tels que les émissions de substances nocives ou encore les pollutions maritimes dues aux fuites de pétrole. Seulement, il y a un « mais » : les scientifiques pensent que les diplocaulus ont complètement disparu il y a plus de 270 millions d’années. Il est donc impossible qu’un tyrannosaure ait pris une photo de cette mystérieuse créature installée dans une bassine en plastique ! Beaucoup plus réaliste est la théorie qui relate qu’il y a longtemps, un amphibien avec une tête comme un boomerang a vécu dans ce qui est maintenant l’Amérique du Nord et l’Eurasie. La forme de son crâne lui permettait de se sentir à l’aise sur les fonds boueux et nager contre le courant. Depuis, il s’est passé beaucoup de temps et le spécimen de diplocaulus capturé aurait pu devenir une véritable sensation pour les scientifiques modernes. Malheureusement, il n’y en eut pas ! La photo s’avéra être authentique contrairement à l’amphibien. Une copie conforme, en caoutchouc, de cette ancienne créature avait été produite par un artiste japonais du nom de Kass, spécialisé dans la fabrication de modèles d’animaux disparus ou fantastiques. Il n’avait pas l’intention de tromper qui que ce soit et avait honnêtement indiqué sur son site que sur la photo se trouvait une réplique fabriquée grâce à un moulage. Ensuite, quelqu’un a copié cette image sur un autre site, mais cette fois sans la notification. La photo s’est ainsi rapidement répandue sur Internet, bouleversant non seulement les amateurs de mysticisme, mais aussi les scientifiques. Franchement, nous sommes déçus que cette photo soit un faux, parce que le diplocaulus est la créature la plus mignonne de cette video.

 

Les amis, quels autres monstres anciens connaissez-vous ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les monstres marins légendaires

Les géants qui existent vraiment