in

Les athlètes qui ont triché aux Jeux Olympique

D’un sportif qui fait une partie du marathon en charrette à une sauteuse en hauteur qui s’avère être un homme...

 

Découvrez aujourd’hui les athlètes qui ont triché aux Jeux Olympique.

 

L’athlète Fred Lorz triche en faisant le marathon en voiture

athlète triche
Source : chillinghistory

Inspiré probablement de Spyridon Belokas, l’athlète Fred Lorz a également triché de manière spectaculaire durant les Jeux Olympique de Saint-Louis, en 1904. En effet, l’athlète a soudainement été ralenti par une crampe au 15e kilomètre. Incapable de poursuivre la course, Fred Lorz a alors trouvé une solution très simple à son problème : monter dans une voiture.

L’automobile l’a ensuite déposé à 8 kilomètres de l’arrivée. Soulagé de ses crampes, Fred Lorz pouvait donc terminer sa course en toute tranquillité et en se garantissant la première place. Par chance, tout s’est passé comme prévu, du moins pour un moment ! Après avoir savouré l’acclamation du public, sa supercherie a justement été découverte.

Lorz quitte le stade olympique

Au moment où la fille du président Roosevelt, Alice Roosevelt, s’apprêtait à lui remettre le trophée de vainqueur, Thomas Hicks, soi-disant second, a assuré qu’il était le véritable gagnant. Il a déclaré : « J’ai gagné puisque, parti en tête, je n’ai pas été dépassé ». Lorz s’est alors retrouvé contraint de quitter le stade olympique sous les huées du public.

Il a par ailleurs affirmé qu’il n’a jamais voulu de médaille et qu’il ne cherchait qu’à faire une « blague ». Bien évidemment, personne ne l’a cru. Et l’Union Athlétique Amateur a décidé de la bannir à vie. Plus tard, l’organisation est revenue sur sa décision après excuses. Et en 1905, Lorz gagnera… le marathon de Boston sans tricher. Ou pas… !

L’histoire d’une triche monumentale aux Jeux Olympiques de 1984

Athlète triche
Source : theolympians

Dans le podium des triches les plus spectaculaire, l’athlète Portoricaine Madeline de Jesus pourrait très bien se trouver en première place. Aux Jeux Olympiques de 1984, à Los Angeles, cette sportive participait à la compétition d’athlétisme en tant que sauteuse en longueur et sprinteuse. Par manque de chance, après une blessure au tendon lors du saut en longueur, Madeline ne pouvait plus participer au relais 4×400 qui avait lieu six jours plus tard.

Mais pas de panique, l’athlète avait trouvé une solution prodigieuse ! Elle a demandé à sa sœur jumelle, Margaret, de la remplacer durant cette épreuve. D’autant plus que celle-ci était également athlète. A l’origine présente à L.A. en tant que spectatrice, Margaret a finalement joué le rôle de sa sœur sur la piste. Et ça a marché ! L’équipe du Porto Rico s’était qualifié pour la finale.

Une journaliste parvient à les différencier

Les jumelles venaient de duper le monde… pour un peu moins d’une journée ! Comment ? Eh bien, une journaliste était en réalité capable de différencier les deux sœurs grâce à un grain de beauté sur la joue. Lorsque le chef de l’équipe olympique portoricaine a appris la nouvelle, il a immédiatement retiré son équipe de la finale.

Suite à quoi le Comité olympique portoricain a banni Madeline et Margaret de toutes compétitions futures. Il a aussi suspendu un an de la compétition trois autres membres de l’équipe, également complices. Quant à leur entraîneur, Francisco Colon Alers, qui a dissimulé le subterfuge, a été banni à vie des compétitions internationales. Des sanctions pour le moins très lourdes !

L’athlète Marion Jones triche et écope de six mois de prison

athlète triche
Source : 20minutes

Aux Jeux olympiques de Sydney, en 2000, la sprinteuse américaine Marion Jones avait remporté trois médailles d’or et deux de bronze. Une prouesse remarquable mais qui a ensuite laissé place à de nombreux soupçons, accusant l’athlète d’avoir eu recours au dopage.

Après avoir menti de nombreuses années à la justice, elle a décidé d’avouer en 2007 avoir pris la THG, un stéroïde de synthèse anabolisant, à partir de 1999. Un aveu qui lui a coûté ses médailles olympiques ainsi que ses deux titres remportés aux championnats du monde d’athlétisme 2001.

Pire encore : lors du procès, elle a plaidé coupable. La justice a donc condamné la jeune femme, en janvier 2008, à six mois de prison ferme pour avoir menti dans le cadre de l’enquête sur le dopage dont elle était l’objet. Finalement, après avoir purgé sa peine, la sportive a choisi de ne pas mettre un terme au sport mais a néanmoins préféré se convertir au basket.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

L’influenceuse Odalis Santos décède après une opération pour arrêter la transpiration

grève danse noirs

TikTok : des internautes noirs font la grève de la danse