in

Les athlètes qui ont triché aux Jeux Olympique

D’un sportif qui fait une partie du marathon en charrette à une sauteuse en hauteur qui s’avère être un homme...

 

Découvrez aujourd’hui les athlètes qui ont triché aux Jeux Olympique.

 

Cette athlète triche en se faisant passer pour une femme


Source : Liberation

La triche aux Jeux Olympiques ne date pas d’hier ! Dans l’histoire de cet évènement sportif, il est arrivé plusieurs fois que des hommes se fassent passer pour des femmes. A commencer par Dora Ratjen, également appelée Heinrich. Ce dernier avait alors participé à l’épreuve de saut en hauteur durant les Jeux olympiques d’été de 1936 à Berlin.

Le but ? Maximiser ses chances de remporter une médaille ! Toutefois, le stratagème n’a servi strictement à rien puisque Dora Ratjen s’était contentée de la quatrième place, incapable de franchir une barre à 1,60 mètre. En revanche, lors des 2e Championnats d’Europe d’athlétisme en 1938, l’homme a remporté une médaille d’or, toujours dans la catégorie féminine.

La fédération allemande d’athlétisme a décidé de l’exclure

Et ce n’est pas tout ! A cette occasion il avait aussi établi un nouveau recours du monde de saut à hauteur après avoir franchi la barre à 1,70 mètre. A l’époque, c’était un véritable exploit ! Mais contre toutes attentes, trois jours plus tard, sa pilosité faciale l’a trahi et s’est retrouvé soumis à une expertise médicale qui déterminera que Dora est un homme. Selon d’autres sources il serait plutôt intersexe.

Quoi qu’il en soit, Dora Ratjen a perdu ses titres et la fédération allemande d’athlétisme a décidé de l’exclure. Cependant, maintes personnes se sont demandées si les autorités du sport allemand savaient que l’athlète était un homme. Surtout que les photos de l’époque pouvaient facilement interroger sur son sexe. Finalement, après la Seconde Guerre mondiale, Heinrich a révélé toute la vérité : il a expliqué avoir vécu trois ans comme une femme, camouflant ses parties génitales pour ne pas être démasqué.

Il a même accusé l’Association des jeunes filles allemandes, la section féminine des jeunesses hitlériennes, de l’avoir forcé à cette imposture « pour la gloire du Reich ». On ignore toutefois si ces propos sont véridiques. D’autant plus que c’est en Allemagne et par les autorités allemandes que l’homme a été démasqué.

L’athlète Philip Hindes avoue avoir triché

athlète triche
Source : sport365

Les cyclistes sont nombreux à rechercher de stratagèmes leur permettant de remporter la victoire. Parmi ces tentatives de tricherie, citons celle du Britannique Philip Hindes. Pendant les qualifications du tournoi de cyclisme sur pistes des Jeux Olympiques de Londres, en 2012, cet athlète a avoué lui-même, après la finale, avoir triché.

En effet, il a reconnu, avec sincérité ou naïveté, avoir volontairement provoqué sa chute pour pouvoir recommencer la course, évoquant un plan préparé avec le reste de l’équipe. Il a ainsi déclaré : « on en avait discuté avant et on avait dit qu’il fallait tomber si ça se présentait. Je l’ai fait exprès pour obtenir un autre départ ».

Une tactique qui porte ses fruits

Et d’ajouter que « [sa] roue avant a glissé », l’empêchant de prendre « un départ optimal (…) ». Embarrassée, la Fédération britannique de cyclisme s’est défendue en évoquant une « erreur de traduction » dans les déclarations de son coureur, qui est d’origine allemande. Quant au principal concerné, il a préféré revenir sur sa déclaration, craignant probablement des sanctions.

En tout cas, la tactique a porté ses fruits puisque son trio s’est, ensuite, son trio s’est qualifié après cette étape et a continué la compétition jusqu’à décrocher l’or, établissant même un nouveau record mondial : 42 sec 600. Et malgré l’aveu de Philip Hindes, le palmarès restera inchangé.

La mésaventure de trois pentathlètes tunisiens

athlète triche
Source : lequipe

Aux Jeux Olympiques de 1960, trois pentathlètes tunisiens, Lakdar Bouzid, Habib Ben Azzabi et Ahmed Ennachi, sont entrés à tout jamais dans les annales de l’histoire olympique. Mais pas pour les bonnes raisons. Loin de là ! Le trio a en fait obtenu des résultats très faibles dans les cinq disciplines du pentathlon, à savoir : le tir, la natation, l’escrime, l’équitation et la course.

Et c’est le moins qu’on puisse dire ! En effet, lors du tir ils ont été exclus car leurs balles finissaient dangereusement près des juges ; en natation, un membre de l’équipe a dû être secouru après avoir montré des signes de détresse dans l’eau ; et en équitation, les cavaliers tunisiens se sont faits éjectés de leur monture, dès le début de l’épreuve.

Les trois athlètes disqualifiés

Mais c’est l’épreuve d’escrime qui est la partie la plus surprenante de cette histoire. La raison est que l’un des trois athlètes s’est finalement montré plutôt doué en cette discipline. Ainsi, les deux autres ont décidé d’envoyer le même escrimeur à leur place, pensant forcément que le masque qu’il portait empêcherait les spectateurs de s’apercevoir de l’imposture.

Sans surprise, le stratagème n’a pas fonctionné. Ce qui les a conduits à être disqualifiés de cette épreuve. Néanmoins, malgré leur échec comique durant cette compétition, ils ont le mérite d’avoir su se faire remarquer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

L’influenceuse Odalis Santos décède après une opération pour arrêter la transpiration

grève danse noirs

TikTok : des internautes noirs font la grève de la danse