in

Les astuces des entreprises pour tromper les consommateurs

Les entreprises sont parfois prêtes à tout pour attirer plus de clients. Et pour cela, il leur arrive d’utiliser des méthodes pour tromper clairement leurs consommateurs.

 

Eh oui dans les publicités, par exemple, la réalité est souvent très éloignée de ce que l’on voit à la télévision. Vous souhaitez connaitre les façons dont les entreprises trompent les consommateurs ? Alors, préparez-vous, car les voici.

 

Oreo ne contient pas du lait ! Eh oui !

astuces pub commerciale

Source : nationaltoday

Tout le monde connait Oreo, ces biscuits noirs fourrés d’une crème blanche qui est soi-disant faite en lait. D’ailleurs quand on regarde l’emballage du paquet d’Oreo, on voit bien autour du logo du lait qui gicle comme si le biscuit était gorgé de lait.

Pourtant, aussi surprenant que cela puisse paraitre, ce biscuit ne contient pas une goutte de lait. Qui l’aurait cru ? La crème blanche que l’on voit au milieu des gâteaux n’est rien d’autre que de la matière grasse végétale assaisonnée d’antioxydants, de sucre, et le tout mélangé à d’autres produits comme l’amidon.

Cependant, cela n’est pourtant pas une publicité mensongère. En effet, le lait du paquet, n’est rien d’autre que le verre de lait dont vous pourrez vous servir en mangeant les biscuits.

Il fallait simplement y penser…

D’autant plus que la crème blanche du biscuit semble vraiment contenir du lait ! Néanmoins, dans le paquet il est mentionné en caractères minuscules : « délicieux avec du lait ».

Certes, personne ne l’a jamais lu, mais ainsi ce que fait Oreo est tout à fait légal et cela n’est aucunement une publicité mensongère, elle est seulement un petit peu trompeuse, vous ne trouvez pas ?

La vérité sur cashback : une pratique commerciale trompeuse

arnaque du cashback dans la publicité

Source : blog.moneysmart

Parmi toutes les manières existantes pour tromper les consommateurs, celle du cashback est certainement la plus sophistiquée. Vous en avez certainement déjà entendu parler : le cashback vous promet de bénéficier de réductions sur des sites de e-commerces.

Mais cette pratique peut cacher d’innombrables surprises. L’offre parait a priori alléchante : vous venez d’effectuer un achat sur un site sérieux, et juste avant de payer, un message adoptant la charte graphique du site apparait et vous invite à « continuer » le processus.

Ensuite, il vous est proposé de vous inscrire pour bénéficier d’une réduction immédiate de 10 à 20 euros sur votre achat. Mieux encore : dans la suite du processus il vous est également proposé de bénéficier de ristournes sur vos futurs achats sur des dizaines de sites de e-commerce.

En y adhérant, vous bénéficiez en fin de mois ou en fin d’année d’une ristourne entre 1% et 5%  sur l’ensemble des achats effectués sur des sites très connus de e-commerce, sous forme de chèque ou de virement.

Mais où est l’arnaque, diriez-vous ?

En effet, en apparence c’est une véritable aubaine. Seulement voilà : vous n’avez pas bien lu les mentions écrites en caractères minuscules. Sans quoi vous auriez certainement su que l’offre n’émanait pas du site de e-commerce réputé. Mais d’un de ses « partenaires ».

Et, surtout, l’offre vous oblige à vous abonner à hauteur de 15 euros par mois pour ce service. Eh oui, beaucoup l’ignorent ! Ainsi, les montants des remboursements sont très souvent inférieurs aux 180 euros annuels prélevés automatiquement du compte bancaire.

Source : masslive

Ce qui est, avouons-le, une véritable arnaque pour les utilisateurs. D’autant plus qu’ils n’ont pas l’impression d’avoir donné leur accord pour que la société de cashback effectue ces prélèvements.

Le pire est qu’il y a aujourd’hui maints internautes déçus qui attendent toujours leur fameuse remise. Cette pratique n’est malheureusement pas illicite, mais elle flirt sans cesse avec les limites de la loi.

Désormais, il faudrait bien que les sites internées qui utilisent le cashbak informent de manière explicite les clients pour ne pas tromper les consommateurs et leur éviter une arnaque. En attendant, méfiez-vous !

Le jus fraichement pressé, vrai ou faux !

fraude pub jus d'orange

Source : foodrenegade

Il vous arrive probablement d’acheter du jus d’orange en rayon frais présentés comme du jus « fraîchement pressés ». C’est normal, on n’a pas toujours le temps de préparer soi-même un jus d’orange. Alors, on l’achète !

Néanmoins, vous avez certainement remarqué que le jus en bouteille n’avait pas le même goût que celui que vous pressez vous-même, n’est-ce pas ? Pourtant on nous dit que la différence entre le jus étiqueté « 100% pur jus d’orange » et le jus d’orange pressé est juste que le premier est pasteurisé.

D’ailleurs, le jus étiqueté « 100% pur jus d’orange » n’est pas censé contenir de sucre ni d’eau ni de conservateurs ni d’arômes, car c’est la loi.

Nous avons même l’impression que ce même jus a été pressé juste avant d’être mis dans la bouteille ou dans le tétrapak et qu’ensuite il a uniquement été pasteurisé pour qu’il puisse se conserver plus longtemps.

Il s’agit là d’une véritable tromperie minutieusement

En vérité, lorsque les oranges sont récoltés, on les presse. Jusque-là rien d’anormal ! Seulement ce sont de grandes machines qui pressent les oranges où tout est mixé : pulpe, peau et pépins.

Ensuite, on centrifuge et on filtre pour éliminer les résidus indésirables comme les pépins. Le jus est pasteurisé, puis on sépare les composants : huile essentielle, pulpe, etc. Et pour assurer la conservation, on enlève tout l’oxygène que contient le jus et ainsi il va se garder… environ un an après la récolte.

Source : cute766

Ce qui est quand même long pour un jus soi disant « fraîchement pressé », n’est ce pas ? On retrouve donc un jus sans vitamines, sans oxygène et sans huile essentielle. Et le fait d’avoir enlevé l’oxygène enlève également tout le goût du jus.

Autant dire qu’il ne reste plus que de l’eau teintée en orange ! Pour remédier à cela, les entreprises de l’agro-industrie ont encore une astuce ! Elles demandent à d’autres grandes entreprises spécialisées de leur concocter des arômes pour redonner au jus d’orange son goût.

Des arômes secrets

Selon ce que l’on veut obtenir, on remet dedans tout ce qu’on avait enlevé et qu’on gardait dans des citernes : pulpes, vitamine C… Mais alors, pourquoi ces arômes ne figurent pas sur l’étiquette ? Eh bien c’est simple : les arômes fabriqués sont des sous-produits des oranges elles-mêmes.

Selon la loi, comme ils sont tirés des oranges, ils peuvent être ajoutés au jus d’orange sans être considérés comme un ingrédient extérieur ajouté. Malin, n’est-ce pas ? Pour ce qui est du sucre, on applique la même astuce.

Les allégations : une astuce commerciale

Source : 20minutes

Une entreprise utilise très souvent des allégations. Cela a pour but d’attirer plus de clients étant donné qu’une allégation permet à une entreprise de se différencier de ses concurrents.

Sauf que… parfois ces allégations sont fausses ! En cosmétique, cette pratique est assez répandue. Et c’est pour cela qu’il est important de faire attention, et de ne pas croire tout ce qu’on peut lire sur les étiquettes.

Une enquête a été menée par la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes en France. Et elle a relevé plusieurs anomalie et manquements.

Ainsi, il est possible que le produit ose contenir des affirmations telles que « en raison de son haut pouvoir régénérateur, la crème reconstruit les tissus au niveau cellulaire », par exemple et que ce ne soit ni vrai, ni même possible.

Ce n’est pas le cas pour toutes les entreprises

Malheureusement, parfois cela peut aller encore plus loin puisque certains produits revendiquent même la présence d’un ingrédient, qui ne figure pas dans le produit ou dans les quantités annoncées.

Néanmoins et heureusement pour nous, cela ne concerne qu’une petite partie des produits cosmétiques et certainement pas l’intégralité, soyez rassuré !

Aujourd’hui, cette pratique est illégale pour ne pas tromper les consommateur. Et maintes entreprises de cosmétique ont été récemment contraintes de n’afficher que des allégations véridiques, ce qui est une bonne nouvelle, n’est-ce pas?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
marwa loud sorcellerie

Marwa Loud : accusée de sorcellerie, elle se fait lyncher sur la toile !

L’opposant russe Alexeï Navalny porte plainte pour ne pas avoir reçu le Coran en prison