in

Les animaux effrayants que les hommes ont pris pour des animaux domestiques

De très nombreux animaux ont été domestiqués par l’Homme depuis des millénaires pour le divertissement, pour des études ou simplement…pour leur tenir compagnie. Mais dernièrement, la demande d’animaux de compagnie exotiques, sauvages et atypiques augmente, a explosé stimulée en partie par les vidéos publiées sur Internet ou l’on peut voir des animaux sauvages , parfaitement dociles et agréables .

 

Les propriétaires d’animaux sauvages adorent poster des vidéos d’animaux qu’ils possèdent et qu’ils dorlotent comme s'ils étaient inoffensifs. Mais attention, si vous avez envie d’en adopter, il faut savoir que la plupart d’entre eux n’ont pas grand-chose d’affectueux et présentent des risques, ils peuvent même subitement devenir très dangereux. Voici donc les animaux effrayants que les hommes ont pris pour des animaux domestiques.

 

Les tigres aux États-Unis


Source : Freepik

Savez vous qu’aux États-Unis, pour seulement 300 dollars, on peut s’acheter un tigre, soit moins qu’un chien de race. Beaucoup d’américains se procurent ce fauve en profitant du manque de régulation sur le territoire américain concernant la possession d’un grand félin pour animal domestique. En 2018, on estimait même que 5 á 7 000 tigres vivaient dans des jardins aux Etats Unis. Sachant que la population mondiale des tigres sauvages atteint á peine les 3 900 individus , il y a donc plus de tigres de compagnie aux États-Unis que de tigres sauvages dans le monde. Hallucinant ! La majorité des propriétaires de ces bêtes sont par ailleurs assez riches pour posséder de grandes terres. Ainsi, ils sont capables de mettre en place de grandes enceintes pour leurs félins. Ils les acquièrent à bas âge, lorsque leur comportement docile ressemble plus à celui d’un petit chat domestique qu’à un véritable animal sauvage. Néanmoins, une fois adulte, ils ont plus de besoins que les particuliers ne peuvent leur offrir : plus de nutrition, plus d’espace, possibilité de chasse, etc. Du coup, ces grands félidés se retrouvent détenus dans des conditions misérables et non sécurisées qui cause une souffrance animale incommensurable et des menaces effroyables à la sécurité humaine.

Le python


Source : Togo Times

Avoir un python comme animal de compagnie, ce n’est généralement pas du tout une bonne idée. Pourquoi ? Eh ben parce que si certains pythons comme le python royal ou le serpent des blés vont avoir des tailles raisonnables et être peu agressifs , d’autres comme les pythons réticulés peuvent devenir très gros et atteindre des tailles démesurées. Imaginez donc adopter un serpent de quelques dizaines de centimètres et l’installer dans votre appartement puis le voir devenir en quelques temps un géant destructeur de plus de 7 mètres. Brrrr ! Posséder un tel reptile quelque soit sa taille , entraine donc une grande responsabilité envers toute personne présente dans l’entourage de son propriétaire.

Pourtant, en 2015, une petite fille américaine de 14 mois nommée Alyssa a fait scandale lorsqu’elle a été filmé par son père, Jamie Guarino, entrain de jouer avec un python Birman de 4 mètres. Ce serpent-là fait partie des plus grands serpents du monde…. Et il peut littéralement l’avaler en une seule bouchée !!! Mais le papa qui est, éleveur de serpents professionnel, a dit que sa fille n’était en aucun cas en danger, et qu’il voulait démontrer au public l’inoffensivité de ces créatures vis-à-vis des humains. Non Jamie , désolé, mais on ne vous croit pas du tout . Car bien qu’un serpent puisse se sentir apprivoisé et obéir à son maître, il n’est pas un animal de compagnie pour autant. Cet animal apprécie juste la chaleur humaine et rien de plus. Le contact de notre peau lui est agréable à cause de la température qui s’élève à environ 37 degrés. Par contre, le niveau relationnel est nul car un serpent ne développe pas de relation avec l’être humain. Les animaux sauvages demeurent et demeureront toujours des animaux sauvages. Il vaut donc mieux les laisser vivre dans leur milieu naturel.

Mark Dumas et son ours Agee


Source : Dailymotion

Le dressage d’ours brun a une époque été très populaire, et cette tradition continue à se perpétuer jusqu’à nos jours. Ces ours sont aussi des hôtes fréquents des zoos. Mais ce qui n’est pas commun, c’est de voir un ours blanc vivre dans une maison avec des humains. Pourtant aussi improbable que cela peut sembler, il y a vraiment un ours polaire dans la ville d’Abbotsford en Colombie Britannique au Canada en captivité chez un homme de 60 ans nommé Mark Abbot Dumas aussi surnommé « Grizzly Man » et sa femme Dawn. Prénommé Agee, ce mammifère a été adopté lorsqu’il avait seulement 6 semaines. Elevée parmi les chiens de la maison et nourrie au biberon, la femelle a aujourd’hui 16 ans. Elle pèse plus de 400 kg, mesure plus de 2,1m et arrive même à se faire son propre argent de poche en tournant dans les publicités. Aussi, elle adore se chamailler dans l’herbe, faire des câlins et se baigner avec son maître dans la piscine pendant que celui ci la filme ou prend des selfies. Bien sur , c’est un cas unique et si Mark a pu facilement dompter cet animal c’est parce qu’il est un dresseur d’ours professionnel depuis plus de 40 ans donc il sait comment s’y prendre.

Le crocodile


Source : YouTube

Qui a dit qu’on ne pouvait pas être ami avec un crocodile ? Partout dans le monde, il y a des personnes qui adoptent ces sauriens affreux sans les redouter. Tel est le cas de Nobumitsu Murabayashi, un japonais de 65 ans qui vit à Kure City, á Hiroshima au Japon avec son reptile de 1,80 m et de 100 kg depuis 34 ans. C’est un caïman, une sous-famille de crocodilien, très proche de l’alligator. Nobumitsu ne pensait pas que son reptile grandirait autant. Le japonais éprouve un grand attachement à son animal et essaye de communiquer avec lui en le caressant ou en lui brossant les dents. Aussi, on peut souvent le voir dans la rue entrain de promener son chouchou ce qui rend les passants très perplexes. Ainsi Nobumitsu prouve qu’il est possible de domestiquer ce terrible animal, mais ce n’est pas si facile que ça en a l’air. Ainsi au Japon , il faut obligatoirement avoir un certificat de capacité pour détenir un crocodilien. Ensuite, une habilitation de structure d’accueil qui sera vérifiée par un expert. Et enfin, il est obligatoire de vérifier si l’espèce désirée est répertoriée à la convention sur le commerce international des espèces de faune et de flore sauvages menacées d’extinction. En plus, beaucoup d’incidents peuvent arriver. Car finalement, cela reste un prédateur.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les 10 animaux à éviter quand vous êtes en vacances

Les choses ridicules que possède Shaquille O’Neal