in

Les 5 technologies de trains abandonnées

Le monde du transport a longtemps fasciné l’humanité. On souhaite toujours aller plus vite, plus confortablement et avec plus de style. Un objectif bien noble, il faut en convenir. Cependant, bon nombre d’inventions de trains, bien que innovantes et surprenantes, ont fini par être abandonnées.

 

Au final, nous aurions pu utiliser des trains vraiment révolutionnaires, mais malheureusement, ils sont tous tombés dans l’oubli. Quel gâchis ! Aujourd’hui, nous allons vous parler des 5 technologies de trains abandonnées. Vous êtes prêts ? Alors, les voici.

 

Le train innovant « SVL »

Source : random-times

On aurait tort de prétendre que la guerre froide n’a amené que de mauvaises choses, car c’est presque l’inverse. Les technologies de l’époque étaient vraiment surprenantes, parmi elles : le SVL, un train surpuissant construit dans l’Union Soviétique des années 1970 et qui aurait été bien sympa à utiliser par les citoyens.

Pourquoi, diriez-vous ? Eh bien, c’est simple !

Le SVL est justement l’abréviation russe de « High-speed laboratory car » ou en français, « le train de laboratoire à haute vitesse ». On comprend donc qu’il aurait été ultra rapide. Et c’est bien le cas puisqu’il aurait pu atteindre la vitesse de 260 km/h.

Ce qui laisse à croire que le SVL aurait été plus rapide que la majorité de nos trains actuels. D’ailleurs, le but de la construction de ce train de série ER22 était justement de réduire les temps de voyage et mettre en valeur l’incroyable puissance du moteur à réaction.

Car, oui ! Ce train fonctionnait avec deux réacteurs

Ces derniers, issus du jet YAK-40, étaient placés sur le toit à l’avant du train. Et c’est pourquoi le train SVL, de type turboréacteur, pouvait atteindre de très grandes vitesses. Comme vous l’avez peut-être deviné, ce train n’existe plus. Et pour cause !

Source : forgottenoldmachines

Les moteurs du SVL consommaient des quantités phénoménales de carburant, de telle sorte que la production de masse n’a pas été envisagée. Ainsi, ce prototype qui était entièrement fonctionnel a été finalement abandonné.

Si les chercheurs avaient réussi à trouver à moyen de fabriquer ce train sans réaliser trop de pertes, le véhicule à turboréacteur aurait pu être utilisé comme étant un service express « de la troïka russe ». Evidemment, cela ne s’est jamais produit.

A la place, on en a fait un simple décor. En effet, depuis 2014, le train existe toujours dans un état non entretenu et assez laid à regarder. Cependant, le projet de recherche a été récompensé par un monument érigé à l’avant du wagon.

Railplane Bennie : une technologie de train abandonnée

Source : oldmachinepress

Aussi étrange que cela puisse paraître, le Railplane Bennie, est un avion qui se déplaçait sur des rails. Ingénieuse invention, n’est-ce pas ? C’était en 1921 que l’ingenieur George Bennie avait commencé à développer son avion ferroviaire qui fonctionnait au moyen d’hélices.

A l’époque, il croyait fermement qu’il était en train d’inventer un moyen de transport révolutionnaire qui permettrait aux gens de voyager d’Edimbourg à Glasgow, deux villes d’Ecosse distante de 67 kilomètres en à peine 20 minutes.

Neuf ans plus tard, Bennie a enfin réussi à construire son fameux train. Cependant, vous vous demandez certainement comme a fonctionné le Raiplane de Bennie. Eh bien, cette sorte de train était suspendue à un rail aérien qui pouvait être ajouté à des rails déjà existants.

L’énergie était fournie par un moteur diesel et des hélices différentes qui permettaient au dispositif d’atteindre des vitesses assez élevées, soit 300 km/h, et facilement adaptables à une utilisation urbaine.

C’était l’invention du siècle !

Plus encore, les wagons légers de Bennie allaient être moins chers à exploiter que les trains classiques de l’époque, le railplane pouvait également être capable de monter et de descendre des pentes plus facilement que les autres trains… bref, l’invention de Bennie était vraiment extraordinaire.

Source : oldmachinepress

Et pourtant… cela n’a pas marché ! Mais pourquoi George Bennie n’a-t-il pas réussi ? Après tout, le monde entier s’était intéressé au projet de Bennie qui avait tout ce qu’il faut pour fonctionner.

Eh bien malheureusement, Bennie n’a pas pu obtenir le soutien financier dont il avait besoin pour développer son système de transport. La ligne entre Edimbourg et Glasgow n’a jamais été construite, ni aucune autre d’ailleurs.

Une triste fin

En 1937, Bennie était en faillite car il avait construit son train, pour la majeure partie, à ses frais. Néanmoins, il ne s’est pas découragé. Il a tenté le tout pour le tout pour que son projet voit le jour.

Ainsi, il a créé deux sociétés en 1946 et en 1951 : George Bennie Airspeed Railway Ltd et George Bennie Airspeed Railway Ltd. Son plan était de développer un service ferroviaire entre le Nil en Egypte et la Mer morte en Palestine, ainsi qu’entre Bagdad et Damas.

Sauf que… aucun de ces projets ne se sont concrétisés et George Bennie est mort ruiné en 1957, un an après que son avion-train ait été vendu à la ferraille en 1956.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
claude brasseur mort

Le comédien Claude Brasseur est mort à l’âge de 84 ans

Justin Bieber répond à une fan qui veut le revoir avec Selena Gomez