in

Les 10 trous les plus impressionnants de notre planète

Cratères, trous bleus, puits naturels ou mines… Les trous font partie des curiosités les plus intéressantes et les plus mystérieuses de la Terre.

 

Ces formations géologiques, des miracles naturels pour la plupart, peuvent en outre être quelques fois l’œuvre de l’homme qui, dans sa quête des richesses souterraines ou même dans ses recherches scientifiques les plus insolites, a contribué à la formation de quelques-uns des trous les plus spectaculaires qui existent sur notre planète. Voici donc Les 10 trous les plus impressionnants de notre planète.

 

Meteor Crater

Source : notre-planete

Situé en Arizona, à l’ouest des États-Unis, Meteor Crater est le plus célèbre cratère du monde. Il s’agit d’un immense trou provoqué par l’impact d’une météorite tombée sur terre il y a près de 50.000 ans.

Cette météorite, composée de fer et de nickel, pesait quelques 300.000 tonnes et mesurait 45 m de diamètre. On l’appelle aussi  « cratère Barringer » en souvenir du géologue et ingénieur des mines Daniel Moreau Barringer.

C’est lui qui acheta le site en 1903 et suggéra que le cratère pouvait être dû à l’impact d’une météorite. Alors qu’on avait cru dans un premier temps qu’il était d’origine volcanique.

Le cratère est devenu une attraction touristique

Ce dernier y fit de nombreux forages à la recherche de ressources métallifères sous-terraines. Selon les estimations des scientifiques, ce manque de roche est dû notamment à la fragmentation de la météorite lors de sa traversée de l’atmosphère. Et aussi à sa vaporisation quasi-complète au moment de la collision. La chose qui n’a engendré que très peu de minerai sous le sol.

Source : visitphoenix

Mesurant 1.200 m de diamètre, le cratère atteint en outre une profondeur de près de 180 m. L’énergie qu’entraîna l’impact fort de la chute de cette météorite a par ailleurs été estimée à plus de  20 millions de tonnes de TNT. Soit l’équivalent de 150 bombes d’Hiroshima !

Meteor Crater fait en revanche partie des grands mystères de la science. En effet, le site a fait l’objet de nombreuses études scientifiques. Et il reste même de nos jours le cratère météoritique le plus étudié et le plus visité du monde.

Des campings sont même aménagés aux alentours du site pour les touristes qui viennent visiter Meteor Crater. Se caractérisant par son climat aride, son isolement et par l’ambiance typique qui y règne. Le site a même servi de camp d’entraînement pour les spationautes de la mission Apollo 11 dans les années 60.

Le trou bleu de Dean

Source : bahamasairtours

Tout le monde a certainement déjà entendu parler des trous noirs, mais il existe aussi des trous bleus sur notre planète. Il s’agit en fait de cénotes, des fosses naturelles ou gouffres qui sont le fruit de l’effondrement d’un massif calcaire.

Les trous bleus sont en effet des formations géologiques dues à l’érosion des nappes de calcaire par l’eau de pluie pendant la précédente glaciation, quand le niveau de la mer était une centaine de mètres plus bas qu’à l’heure actuelle.

Un grand danger pour les plongeurs

L’un de ces trous les plus connus dans le monde est le trou bleu de Dean ! Il se trouve au large de la côte ouest de Clarence Town à Long Island, dans les Bahamas. D’une profondeur de 202 m, ce trou parfait se détache clairement de la couleur turquoise des récifs coralliens grâce à sa couleur bleu foncé.

Son diamètre de 30 m à la surface s’élargit en revanche de manière brusque pour atteindre environ 100 m lorsqu’on descend plus bas. Plongeurs en apnée et plongeurs tout courts venus y battre des records ont fait la réputation de ce véritable gouffre marin.

Source : reddit

Son fond fut atteint pour la première fois en 1992 par le plongeur Jim King. De nombreux plongeurs ont en revanche trouvé la mort dans ce trou à cause notamment de « l’ivresse des profondeurs » ou narcose à l’azote. C’est un malaise dû à l’excès d’azote et qui survient à partir d’une certaine profondeur.

En effet , l’ivresse des profondeurs agit malheureusement sur le système nerveux en entraînant des troubles du comportement comme l’euphorie. Ou, au contraire, des crises d’angoisses, des troubles de la vision ou l’impression d’être happé par le fond.

Le cratère de Darvaza

Source : insider

Surnommé la «Porte de l’Enfer», le cratère de Darvaza, situé au beau milieu du désert de Karakoum, à 270 km de la capitale turkmène Achkhabad, est l’un des trous les plus impressionnants de la planète.

Incroyable mais vrai, ce cratère géant qui crache du feu et provoque des bourrasques d’air brûlant depuis 40 ans est le fruit d’une erreur de calcul commise par des scientifiques soviétiques. En effet,  en 1971, un forage réalisé pour explorer le site entraîna un percement des couches souterraines qui contenaient du gaz naturel.

Craignant que le gaz émis ne soit toxique, les scientifiques décidèrent d’y mettre un feu qui ne s’éteindra jamais depuis, malgré de nombreuses tentatives d’extinction qui s’avérèrent vaines.

Personne ne doit s’approcher du trou

Visible de loin grâce à la lueur jaune et orange qui en jaillit, le soir en particulier, le cratère de Darvaza mesure 70 m de diamètre et atteint 20 m de profondeur. En revanche, il présente un danger étant donné que le sol de sable peut s’effondrer, notamment au niveau du bord.

Source : insider

Malgré tout, le cratère de Darvaza continue à flamber et à attirer chaque année un grand nombre de touristes amateurs de sensations extrêmes ou amoureux de la nature

Et sa grande popularité sur Internet pousse aujourd’hui le gouvernement turkmène à vouloir développer le tourisme au niveau de la région. Bien sûr, après avoir décidé dans un premier temps d’essayer de l’éteindre, en raison des réserves de gaz gaspillées. Finira-t-il en revanche par s’éteindre un jour ? Mystère !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Il y avait une chance sur un milliard pour que ça arrive : Vidéos rares

Jeffree star nie les rumeurs sur sa relation avec Kanye West

Après Jeffree Star, Cole Carrigan prétend avoir été l’amant de Kanye West