in

Le rappeur Freeze Corleone accusé d’antisémitisme

Freeze Corleone antisémitisme
Freeze Corleone, une des étoiles montantes du rap français, est devenu la cible médiatique non pas pour son talent mais pour les paroles de ses morceaux, jugés antisémites. Ainsi, le gouvernement a annoncé avoir saisi la justice au sujet de plusieurs de ses clips.

 

De ce fait, le jeudi 17 septembre une enquête a été ouverte pour «provocation à la haine raciale» et «injure à caractère raciste». Au lendemain, le vendredi 18 septembre, son label, Universal Music France, découvre les idées du rappeur et décide de le lâcher.

 

Freeze Corleone accusé d’antisémitisme

Freeze Corleone antisémitisme
Source : Mouv

Le rappeur Freeze Corleone est accusé d’antisémitisme suite à la diffusion, le 16 septembre, d’une vidéo réalisée par la LICRA sur les réseaux sociaux.

Celle-ci a en fait compilé neuf de ses chansons, dont la musique intitulée « Hors Ligne », qui figure dans son nouvel album LMF, l’acronyme de « La Menace Fantôme », sorti le 11 septembre.

L’association a aussi écrit en légende « Antisémitisme, complotisme, apologie d’Hitler, du IIIe Reich et du terroriste Mollah Omar, le rappeur Freeze Corleone fait business de son obsession des juifs ».

Des déclarations qui choquent

En effet, Freeze Corleone, de son vrai nom Issa Lorenzo Diakhaté, déclare entre autres : «J’arrive déterminé comme Adolf dans les années 30». «Tous les jours rien à foutre de la Shoah». Ou bien encore «comme des banquiers suisses, tout pour la famille pour que mes enfants vivent comme des rentiers juifs».

Par conséquent, la Licra a affirmé que « L’impunité doit cesser ». Elle a aussi exhorté tous les « acteurs partenaires » du rappeur à « prendre leurs responsabilités ».

A ce propos, le ministre de l’Intérieur s’était indigné de propos «inqualifiables». «J’appelle Facebook et Twitter à ne pas diffuser ces immondices», avait écrit Gérald Darmanin.

L’antisémitisme de Freeze Corleone : les réactions se multiplient

Freeze Corleone antisémitisme
Source : Blow-ent

Et il n’est pas le seul à avoir réagi à l’antisémitisme de Freeze Corleone ! Une cinquantaine de députés issus du parti présidentiel ont aussi appelé, le jeudi, à ce que le rappeur soit sanctionné.

Ils demandent ainsi au ministre de la Justice Éric Dupond-Moretti «d’agir pour que l’auteur de ce clip abject soit puni. Notre République ne peut accepter que la pseudo expression artistique puisse servir de prétexte aux appels à la haine ou à l’apologie du terrorisme». Avant d’ajouter « Ne laissons plus rien passer ».

Les fans défendent le rappeur

Quant au député des Alpes-Maritimes, Eric Ciotti, il a dénoncé un «vrai prêcheur de haine». Il a d’ailleurs également appelé les plateformes à le radier et à interdire ses chansons de diffusion.

Toutefois, les fans de Freeze Corleone ne sont pas vraiment d’accord avec cette pléthore de réactions des politiciens. Ils estiment au contraire que les élus le jugeaient sur des phrases sorties de leur contexte.

Et ce, sans connaître l’ensemble de son œuvre. Selon ces fans, ils se basent seulement sur une compilation de différents extraits choisis par la LICRA.

Une enquête ouverte suite à l’antisémitisme de Freeze Corleone

Freeze Corleone antisémitisme
Source : next.liberation

Il faut dire que les propos antisémites de Freeze Corleone ont provoqué une vaste polémique. A tel point que le Délégué interministériel à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT (Dilcrah) Frédéric Potier a annoncé un signalement auprès du procureur de Paris, après avoir recensé neuf passages qui constitueraient une incitation à la haine raciale.

Quelques heures plus tard, le procureur de Paris Rémy Heitz a ouvert une enquête sur différents clips vidéos et chansons du rappeur «pour provocation à la haine raciale et injure à caractère raciste ».

Le label de musique Universal France lâche Freeze Corleone

Suite à cela, le label de musique Universal France a annoncé, le vendredi 18 septembre, cesser « toute collaboration » avec le rappeur Freeze Corleone.

Le label a affirmé dans un communiqué que « Universal Music France distribue depuis une semaine le premier album LMF de l’artiste Freeze Corleone. La sortie de cet album a révélé et amplifié des propos racistes inacceptables ». Ajoutant aussi qu’il défend « les valeurs de tolérance et de respect ».

« Enfin libre »

Face à la montée de la polémique et de ses conséquences, le rappeur a réagi sur son compte twitter en déclarant « Enfin libre. Merci à tous pour le soutien. Dieu vaincra jamais on arrête le marathon ».

Mais cet optimisme ne risque pas durer longtemps. Car plusieurs comptes spécialisés dans le rap ont assuré sur twitter, le jeudi soir, que certaines chansons de Freeze Corleone avaient été supprimées de YouTube.

Antisémitisme : que risque Freeze Corleone ?

D’autant plus que le rappeur risque la prison et une lourde amende. En effet, il pourrait être poursuivi pour « provocation à la haine raciale et injure à caractère raciste ». Chacun de ces délits sont passibles d’un an de prison et 45.000 euros d’amende. Mais ce sont des peines maximales.

Il faut dire que les conséquences risquent d’être lourdes pour le jeune rappeur de 28ans. Mais pour l’heure, aucun décision de la justice n’a encore été prise. En attendant, la polémique provoqué par l’antisémitisme de Freeze Corleone se poursuit sur les réseaux sociaux.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Ne supportant pas la chaleur, une femme marche sur l’aile d’un avion

Dernières nouvelles de The Great Khali, voici comment il est devenu !