in

Le lycéen chinois qui avait vendu un rein pour un iPhone alité à vie

lycéen vendu rein iphone
C’est une vieille histoire mais elle continue encore à avoir des répercussions. En effet, en 2011, un lycéen chinois, âgé de 17 ans avait vendu son rein au marché noir pour pouvoir s’offrir un iPhone.

 

Malheureusement, aujourd’hui, le jeune homme, Wang Shangkun, souffre d'insuffisance rénale, nécessitant la mise en place d'un traitement de suppléance par dialyse, et doit rester alité à vie.

 

Un lycéen chinois a vendu son rein pour un acheter un iPhone

lycéen vendu rein iphone
Source : femmeactuelle

En 2011, un lycéen chinois, âgé de 17 ans, appelé Wang Shangkun, avait vendu un rein au marché noir. La raison ? Eh bien, le jeune homme était très fan de l’entreprise américaine Apple. Il rêvait donc de pouvoir s’offrir des produits de cette marque.

Il s’était alors rendu dans un forum de discussion en ligne avant d’entrer en contact avec un individu à la recherche de donneurs d’organes. Ce dernier avait assuré à l’adolescent qu’il pourrait recevoir près de 3000 dollars.

Wang reçoit près de 2.800 euros

Par la suite, le lycéen a accepté le marché. Ainsi, il a subi une opération illégale visant à lui retirer son rein droit. Suite à cela, il a reçu la somme de 22.000 yuan, soit près de 2.800 euros. Ce qui est largement assez pour s’acheter un iPhone 4 et un iPad 2.

Bien entendu, sa famille n’était au courant de rien au départ. Mais le jeune homme ne s’en préoccupait pas pour autant. D’ailleurs, il avait déclaré : « pourquoi aurais-je besoin de deux reins ? Un seul suffit ».

Le lycéen qui a vendu un rein pour un iPhone subi de graves conséquences

lycéen vendu rein iphone
Source : Mirror

Toutefois, quand Wang est rentré chez lui, sa mère étonnée devant ces appareils coûteux, a forcé le jeune homme à tout lui avouer. A ce moment, elle a immédiatement alerté la police.

Par conséquent, neuf personnes ont été inculpées pour blessure volontaire et trafic d’organes. De plus, cinq personnes, trois intermédiaires et deux chirurgiens, ont été condamnées à des peines allant de trois à cinq ans.

Une infection développée sur le rein restant

Mais cela n’a pas empêché le lycéen qui a vendu son rein pour un iPhone de subir les graves conséquences de ses actes. En effet, quelques mois après l’opération, une infection s’était développée sur le rein restant.

Pourquoi ? C’est en fait parce que les conditions d’hygiène dans lesquelles l’opération s’était déroulée étaient déplorables. Mais c’est aussi à cause du manque de suivi postopératoire.

Wang Shangkun est alité à vie !

lycéen vendu rein iphone
Source : ulyces

Et ce n’est pas tout ! Sa condition s’est encore détériorée au fil des ans. A tel point que le jeune homme, désormais âgé de 25 ans, est atteint d’une insuffisance rénale sévère. Ce qui nécessite la mise en place d’un traitement de suppléance par dialyse.

Ainsi, Wang Shangkun est alité, probablement pour le reste de sa vie. Il risque même d’avoir besoin à l’avenir d’une greffe de rein. Il faut donc dire que vendre son rein était un très mauvais choix. Surtout pour un téléphone.

Décision irréfléchie

A l’époque où le jeune homme a vendu son rein pour un iPhone, le journal officiel du parti communiste, le Guangming Daily, avait déclaré : « Sans être confrontés à la misère totale, ces jeunes gens nés après les années 1990 ont pris des décisions irréfléchies. A choisir entre leur corps et le matérialisme, ils ont résolument opté pour le second ».

« Dans la société d’aujourd’hui où les désirs sont infinis et les exigences sans fin (…), la course aveugle à l’acquisition des technologies dernier cri va progressivement ruiner des vies ». Et cette prédiction s’est finalement bel et bien concrétisée. D’autant plus que Wang Shangkun est désormais alité à vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les artistes de rue les plus impressionnants du monde

un homme accusé de viol acquitté en raison de la couleur de la culotte de la victime

Un homme accusé de viol, acquitté car la femme portait une culotte rouge