in

Le gaz hilarant ne fait plus rire

Depuis le déconfinement, le protoxyde d’azote est très prisé par les jeunes. Appelé communément « gaz hilarant », car euphorisant à l'inhalation, cette drogue récréative peut néanmoins avoir des conséquences dramatiques sur la santé de ses consommateurs.

 

Pourtant, le gaz hilarant, bien que dangereux, est légalement vendu et bon nombre de jeunes pensent, à tort, qu’il est inoffensif.

 

Le gaz hilarant : un danger méconnu

Gaz hilarant dangereux
Source : Ladepeche

A première vue, le protoxyde d’azote, également appelé « gaz hilarant » n’a rien de dangereux ! Normalement, il est utilisé dans les siphons à chantilly ou encore comme anesthésiant.

Mais les jeunes préfèrent le détourner de son usage initial et s’en servir comme drogue. Et le moins qu’on puisse dire est qu’il a un énorme succès. En effet, depuis le déconfinement, le protoxyde d’azote est à la mode.

La raison ? Eh bien, le gaz hilarant a, comme son nom l’indique, un effet euphorisant comparable à une ivresse.

Cependant, le fou rire ne dure que quelques secondes. Ce qui pousse certaines personnes à consommer des centaines de cartouches par jour.

La bonne image dont jouit le gaz hilarant

De plus, le gaz hilarant est à la portée de tous ! Très peu coûteux, on le trouve dans les commerces et sur internet.

Il est même possible que les jeunes, de tous âges, se procurent non seulement les fameuses petites cartouches de gaz mais également des bonbonnes de dizaine de litre avec, parfois, les ballons de baudruche qui servent à inhaler le gaz.

Et ce n’est pas tout ! Si le gaz hilarant a un succès aussi exponentiel, c’est aussi parce qu’il est réputé comme étant une drogue « inoffensive », ne serait-ce que parce qu’il n’est pas formellement interdit.

Au point que, aujourd’hui, les adolescents prennent cette drogue aussi bien dans les festivals, dans les soirées étudiantes que seuls. Toutefois, la bonne image dont jouit le gaz hilarant est trompeuse puisque cette drogue est, en réalité, très dangereuse pour la santé.

Le gaz hilarant bientôt réglementé ?

Gaz hilarant dangereux
Source : Sudinfo

Les effets secondaires du protoxyde d’azote sont très nombreux ! Les jeunes consommateurs peuvent en effet avoir des symptômes neurologiques ou neuromusculaire, comme des tremblements, fourmillements, contractions involontaires…

Mais aussi des convulsions, des étourdissements, des maux de têtes ou encore des pertes d’équilibre liés à la consommation d’un gaz pas si hilarant que ça. D’autant plus que la consommation de cette drogue peut même entraîner la mort !

Et ce qui est le plus inquiétant est que certains symptômes neurologiques peuvent persister parfois même quand les consommateurs cessent de prendre du protoxyde d’azote.

Une loi pour interdire la vente

Ainsi, pour combattre l’image positive du gaz hilarant, l’Anses a exprimé sa volonté de sensibiliser les milieux scolaires.

L’agence pense aussi qu’il serait nécessaire d’apposer désormais un étiquetage sur les produits qui informerait des risques de l’usage détournée du protoxyde d’azote.

Par ailleurs, il se pourrait également que les mineurs ne puissent plus du tout se procurer le gaz hilarant. Et pour cause !

Depuis 2019, une proposition de loi, votée à l’unanimité par le Sénat, devrait passer devant l’Assemblée nationale entre novembre et janvier prochain. C’est certain, cette nouvelle réjouira plus d’une personne !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
Naya Rivera disparue

Qu’est-il arrivé à Naya Rivera, l’actrice de Glee portée disparue ?

YouTube changement politique monétisation

YouTube change sa politique historique de monétisation