in ,

Le ratel : l’animal que même les lions craignent

Egalement appelé le ratel, la zorille du cap ou le blaireau à miel, est un mammifère d’Afrique qui est à peine plus grand qu’une belette. A première vue, il est timide et inoffensif et pèse seulement une quinzaine de kilos. Mais sous son apparence bénigne, il se cache un véritable petit monstre qui sommeille. Aucun péril ne l’effraye !

 

D’une témérité à toute épreuve, cette petite bête se lance à corps perdu dans tous les combats. Le ratel n’hésite pas à braver les lions, les tigres, les lycaons, les hyènes, les crocodiles et l’homme. C’est la créature la plus audacieuse et la plus agressive qui soit. Voyons en détail ce dont il est capable ! Tenez-vous bien, ce que vous allez découvrir est aussi drôle qu’impressionnant !

 

Sa témérité est un atout : Lions vs ratel

Source : britannica

Les dangers ne lui font pas peur, les obstacles non plus. S’il est dérangé, il devient d’une férocité incontrôlable, et il effectue alors sa fameuse danse : deux pas en arrière, un en avant. C’est sa technique de riposte quand il a affaire à plus grand que lui.

La bagarre, c’est son loisir. Il combattra tous les animaux, et même les lions. Quand il use de tous ses moyens, il est rare que son adversaire s’en sorte indemne. Combien de lions a-t-il mutilé ? Beaucoup sûrement.

Il est vraiment incroyable !

Il utilise sa vitesse, sa ténacité, sa flexibilité, son endurance, ses flatulences, sa griffe tranchante, sa ruse, pour fatiguer l’ennemi, et en général il y réussit !

En fin, il a fini par dégoûter les grands prédateurs, qui trouvent plus simple de laisser tranquille ce méchant loustic. En Inde, dit-on, les chasseurs le craignent autant que les plus grosses bêtes.

Le ratel sème la terreur partout et en plus,il est la hantise des éleveurs de volaille. Non seulement l’animal est obstiné, mais il est très futé. Il se fraye toujours un chemin dans les poulaillers, soit en arrachant les clôtures, soit en creusant un chemin souterrain.

Le ratel, ne craint ni lions ni hyènes !

Source : Youtube

Les chiens de garde ne peuvent rien contre lui ; leurs crocs n’entament pas la chair imperméable du ratel. Même les flèches ne percent pas sa peau. Pour éviter les tracas, il faut lui loger une balle dans le crâne.

Saviez-vous que certains pays d’Afrique autorisent la chasse du ratel ? Au Zimbabwe, par exemple, il est permis de chasser le ratel la nuit. Les chasseurs entassent des appâts sur le sol ou les suspendent à un arbre.

Un grand désir de vengeance

L’animal est alors identifié à l’aide de caméras de surveillance. Un fusil de petit calibre suffit à la chasse au ratel. Sa résistance est telle qu’il peut facilement s’enfuir dans la brousse, si la balle n’atteint pas un organe vital.

Source : twitter

Ce qui est dommage, c’est que cette chasse est parfois motivée par un désir de vengeance. En effet, les contacts entre l’homme et le ratel devenant plus fréquents. Autrefois les chasseurs de miel laissaient les ratels tranquilles, par respect.

Il n’est pas en danger, il est le danger

Aujourd’hui, les apiculteurs tolèrent de moins en moins ce gros mangeur de miel. En effet, ce perturbateur qui se met à dos presque tout le monde ! Par une conséquence regrettable, il y a de plus en plus de ratels tués, piégés et empoisonnés.

Le ratel vit dans toute l’Afrique, excepté une partie du Maghreb, et Madagascar. Aussi, on le trouve aussi en Arabie Saoudite, au Yemen, en Iraq, aux Emirats Arabes Unis, en Inde, et au Turkménistan.

Un mâle peut circuler sur un territoire de 500 km², et ce petit brigand peut être tranquille ; personne ne veut se brouiller avec lui. Il n’est pas en danger, il est le danger.

Alors, que pensez-vous du ratel ? Quelle particularité vous surprend le plus ? Auriez-vous peur de vous trouver face à lui ? Ou seriez-vous heureux d’en avoir un à la maison ? Même s’il n’a pas d’instinct protecteur, néanmoins personne ne vous chercherait noise. Dites-nous ce que vous pensez en commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Coronavirus: les fake news ont causé des centaines de morts à travers le monde

Annabelle : l’histoire de la fuite de la poupée hantée