in

L’Algérie interdit aux mineurs de moins de 18 ans d’acheter de l’huile de table

L’Algérie interdit d’acheter de l’huile de table aux mineurs
Dépassé par la grande pénurie des produits alimentaires de base ; notamment l’huile de table ; et par l’envolée spectaculaire des prix des produits de consommation, le gouvernement algérien a dû prendre une décision inédite, drastique et complètement loufoque...

 

..Il s'agit d'interdire la vente de l’huile de table aux personnes n’ayant pas atteint la majorité.

 

L’huile de table interdite à la vente en Algérie

L’huile de table interdite à la vente en Algérie

Source : hespress

Les algériens mineurs n’ont plus le droit de s’acheter des bouteilles d’huile de tournesol, à cause de la grande pénurie des produits de première nécessité ; qui sévit dans le pays depuis un bon moment.

Les algériens doivent non seulement essuyer l’échec des campagnes de vaccination, faire face aux chiffres grimpants des cas de contamination et doivent également se confronter à une quasi-disparition des produits de large consommation, à leur tête l’huile de tournesol et le lait en poudre.

Plus de frites pour les petits algériens !

C’est officiel, depuis le 6 Janvier 2022, il est impossible de voir un petit algérien sortir d’un supermarché avec une bouteille d’huile dans les mains, seuls des adultes ont le droit d’en acheter. Chaque algérien n’a le droit qu’à un seul bidon par commerce et encore faut-il en trouver.

Dans un pays où le pétrole et le gaz coulent à flot, s’acheter une bouteille d’huile de tournesol ; devenue une denrée rare et précieuse, relève du parcours du combattant. Il faut avoir un bon coup de piston ou être un très bon ami du vendeur pour en avoir.

L’Algérie et l’huile : Une première mondiale

Source : hespress

Depuis que cette nouvelle bouillonnante s’est répandue sur les réseaux sociaux, celle-ci a suscité des vagues d’indignation, des moqueries à l’échelle mondiale et a enflammé la toile. De quoi enrager davantage le consommateur algérien qui tente tant bien que mal de sortir la tête hors de l’eau.

Et si cette mesure drastique parait absurde en apparence, la raison de cette nouvelle décision se défend parfaitement d’un tout autre point de vue. Le ministre du Commerce algérien Kamel Rezig avance l’argument implacable de « la lutte contre la spéculation ».

Algérie interdit d’acheter de l’huile de table aux mineurs-Kamel Rezig

Source : maghrebemergent

En effet, depuis la flambée du prix de l’huile de table, beaucoup d’Algériens envoient leurs enfants acheter des bidons d’huile, qu’ils stockeront chez eux afin de les revendre plus tard. Certains vont même acheter des cargaisons entières, ce qui en laisse peu pour les petites bourses.

Une loi très étrange

Une déclaration encore plus horripilante a jeté de l’huile sur le feu pour le consommateur algérien. Le ministre du commerce Kamel Rezig a indiqué que cette nouvelle loi contre la spéculation devra être respectée par le citoyen algérien, au risque d’être poursuivi en justice.

Pour rappel, la loi relative à la spéculation illégale qui date du 29 Décembre 2021, prévoit des peines d’emprisonnement allant de 3 à 30 ans. Ainsi que des amendes pouvant atteindre 2 millions de dinars algériens.

De quoi dissuader les petits malins qui voudraient vendre de l’huile de table clandestinement pour se faire des sous ! Comme aurait dit notre chère Marie Antoinette « et bien qu’ils se mettent tous au régime » !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Maeva Ghennam poste une photo d’elle en sous-vêtements qui fait polémique

“Donne-le à ta femme” : les instructions de lavage sexistes des vêtements pour homme