in

La vérité sur l’ile de Pâques

L’ile de Pâques est très certainement un des endroits les plus mystérieux de notre planète, et jusqu'aujourd'hui, les chercheurs et les archéologues du monde entier n’ont toujours pas saisi l’énigme de cet endroit et réussi à décoder ses mystères . Par exemple…pourquoi des statues géantes y sont elles disposées face à la mer et comment les a t’on amené la ? Que craignaient les autochtones et comment y traitaient-ils les cannibales ? Et plus mystérieux encore , comment les habitants de l’Ile ont ils pu presque complètement disparaitre alors qu’à son apogée, l'île de Pâques abritait une civilisation pacifique et prospère ?

 

Plusieurs théories existent, des plus farfelues aux plus sérieuses, pour tenter d’expliquer l’origine et l’histoire des statues de l’ile de pâques et de ces habitants , les pascuants et aujourd’hui nous irons à la rencontre de toutes ces théories pour tenter de découvrir ensemble enfin la vérité sur l’ile de Pâques. On commence !

 

L’ile de Pâques


Source : Wikipedia

L’ile de Pâques n’est qu’un point minuscule perdu dans l’immensité de l’océan pacifique et avec ses 164 km² , elle est a peine plus grande que Paris. Mais si elle n’est quand même pas la plus petite ile au monde, elle en est assurément la plus isolée, avec une distance de 2087 km la séparant de Pitcairn, l’ile habitée la plus proche et pas moins de 3525 km des cotes chiliennes, dont elle dépend. Pourtant l’ile de pâques est surtout connue pour ses énigmatiques statues de pierre qui semblent veiller sur elle depuis des centaines d’années. Dès 1722, date à laquelle l’explorateur hollandais Jakob Roggeveen la découvrit, l’ile souleva de nombreuses questions, dont la plupart sont restés encore aujourd’hui sans réponse. Comment ces statues de 4 mètres de haut en moyenne et pesant entre 20 et 80 tonnes ont pu être érigées la, surtout par une civilisation ancienne n’ayant aucune connaissance de la mécanique ? Ceux qui les ont bâtis auraient du extraire la roche nécessaire depuis le volcan Rano Raraku et de la, parcourir une distance de 25 km pour les acheminer tout autour de l’ile , ce qui semble presque impossible á réaliser pour l’époque.

La première hypothèse


Source : Wikipedia

Bien sur ,les scientifiques se sont penché sur la question et ont émis plusieurs hypothèses et pour commencer , nous sommes obligé de vous parler de la plus saugrenue d’entre elles qui est celle partagée par l’ethnologue français Francis Mazière. Dans son best-seller Fantastique ile de Pâques en 1965, qui se vendra à plus d’un million d’exemplaires, il défendait l’idée que selon lui cette petite ile volcanique était un point de rencontre avec d’autres mondes, une sorte de portail galactique. Les statues de l’ile de Pâques appellés dans la langue locale des moais seraient donc des statues à l’effigie de ces soi disant conquérants venus des étoiles et qui auraient apporté la civilisation aux Pascuans, les natifs de l’ile de Pâques. Cette idée fut propagée par la suite par des auteurs comme Serge Hutin, dont le livre Hommes et civilisations fantastiques revient sur la forme et les traits du visage des moais, qui ne ressembleraient à aucune race humaine. La théorie des petits hommes verts débarqués de l’espace et dominant des peuplades primitives pourrait alors selon ces auteurs aisément expliquer la présence de ces statues géantes. Celles-ci auraient été érigées en leur honneur, donc représentant les caractéristiques de leur physionomie et avec l’aide bien sûr de leur technologie supérieure. Puisqu’elle a été popularisée par tous ces livres et á cause du mystère troublant qui entoure encore l’ile de Pâques beaucoup de personnes croient aujourd’hui toujours à cette thèse qui suscite pourtant multiples moqueries de la part des scientifiques adeptes de théories plus conventionnels.

La plupart des scientifiques sont plutôt d’avis que l’homme a toujours pu faire rouler des pierres, et les ancêtres des Pascuans auraient tout simplement mis au point un système ingénieux de rampes et de treuils pour déplacer la roche. Pour appuyer leur théorie, une équipe de chercheurs de l’université américaine de Binghamton menée par le professeur Carl Lipo a décidé de faire une reconstitution grandeur nature en 2011. Selon eux, les statues auraient été déplacées debout, par un mouvement de balancier régulé par des tireurs de cordes, avec parfois des ratés, d’où les restes de statues brisées. Le test a démontré qu’il ne fallait que 15 hommes pour faire bouger une statue qui pèse tout de même 100 tonnes et qui mesure a peu prés 9 mètres. Pour les scientifiques, cela résolvait enfin le mystère qui entourait les 900 statues de l’ile de Pâques depuis des centaines d’années, mais pourtant cela n’a pas convaincu tout le monde. L’anthropologue belge Nicolas Cauwe a par exemple dénoncé le fait que les tests aient été pratiqués à Hawaï sur un terrain plat et dégagé, tout le contraire de la topographie accidentée de l’ile de Pâques. En outre, les statues utilisées dans les tests étaient en béton, une matière beaucoup plus solide que le tuf d’origine volcanique dont étaient faits les moais. Et , si la thèse du professeur Lipo tente d’expliquer d’une manière rationnelle la façon dont furent érigés les moais, elle ne dit rien sur la raison qui a motivé leur construction. Selon la plupart des experts, ces statues que l’on appelle des moais en langue locale représentaient l’âme des ancêtres et étaient supposé assurer la protection de leurs descendances.

Mais malheureusement , elles leur ont plutôt porté malheur, car cette civilisation naguère prospère allait complètement disparaitre du jour au lendemain. Cette étonnante disparition de presque tout un peuple constitue encore aujourd’hui, une des énigmes les plus insolubles de l’ile de Pâques.
L’une des principales hypothèses pour expliquer leur disparition évoque un « écocide ». Plus précisément, les habitants de l’île auraient exploité toutes les ressources naturelles disponibles, jusqu’à détruire totalement l’écosystème. L’ensemble des arbres de l’île auraient été coupés pour construire des canoës et transporter les 887 moaïs, et par conséquent, cela aurait entraîné le départ des oiseaux et la disparition d’une grande partie des animaux. Les populations affamées se seraient alors livrées à des guerres de clans entraînant la disparition du peuple rapanui.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les communautés les plus isolées du bout du monde

Les histoires de jumelles de couleurs différentes