in

La Suisse vote pour l’interdiction de la burqa dans l’espace public

Après un scrutin qui s'annonçait serrer, la Suisse a voté, le dimanche 7 mars, à une courte majorité en faveur de l'interdiction de se dissimuler le visage dans les lieux publics. Le texte a ainsi obtenu 51,21 % des voix et une majorité de cantons.

 

Par conséquent, la Suisse rejoint aujourd’hui la France, l'Autriche, la Bulgarie, la Belgique et le Danemark en bannissant le voile intégral, après des années de débat. Cependant, cette décision ne fait pas l’unanimité dans le pays.

 

La Suisse vote pour l’interdiction de la burqa

Suisse burqa
Source : BFMTV

Le dimanche 7 mars, la Suisse a voté en faveur de l’interdiction de la burqa. En effet, selon les résultats officiels du gouvernement fédéral, le texte, proposé par le parti populiste de droit UDC, a obtenu 51,21 % des voix et une majorité de cantons lors d’un référendum.

Toutefois, la loi n’évoque pas la burqa, un large tissu qui couvre de la tête aux pieds et munie d’une fente grillagée à hauteur des yeux. Ni même le niqab, qui couvre entièrement le corps et le visage à l’exception des yeux.

« Stopper l’extrémisme »

Malgré cela, les affiches de la campagne ne laissent pas de doute sur l’objet du vote. Et pour cause ! Dans les messages diffusés on pouvait lire « Stopper l’islamisme radical » ou « Stopper l’extrémisme ».

De ce fait, il est désormais bel et bien interdit en Suisse de se couvrir complètement le visage en public, que ce soit en portant la burqa ou une cagoule lors des manifestations. Cependant, la loi prévoit certaines exceptions pour les lieux de culte, par exemple.

Suisse : l’interdiction de la burqa suscite la polémique


Source : 24heures

Néanmoins, cette proposition du parti conservateur UDC n’a pas tardé à provoquer une polémique. Plusieurs associations estiment en effet c’est la une loi raciste et sexiste. D’ailleurs, même le gouvernement fédéral et le Parlement suisse s’opposaient à cette mesure.

La raison ? Eh bien, les opposants assurent que la burqa n’est pas un sujet en Suisse. Car le pays ne compte que quelques dizaines de femmes concernées. Ils affirment que ce sont surtout des riches touristes que l’on voit vêtues en burqa fréquenter les boutiques chics de Genève ou Zürich.

Un texte « inutile »

Ainsi, d’après Ines El-Shikh, porte-parole du collectif de féministes musulmanes « Les foulards violets » : « en plus d’être inutile, ce texte est raciste et sexiste. Nous pensons qu’en 2021, en tant que féministes, il n’est pas acceptable que la Constitution suisse ait un article qui prescrive ou interdise une tenue aux femmes quelle qu’elle soit ».

Quant à Myriam Mastour, membre du collectif Les Foulards Violets et de la grève féministe, elle affirme que ce texte risque de « banaliser l’ambiance xénophobe et raciste à l’encontre des musulmanes ».

Interdiction de la burqa : le président de l’UDC Suisse s’en réjouit


Source : 24heures

En revanche, le président de l’UDC Suisse, Marco Chiesa, s’est lui réjouit de cette décision. Il a ainsi déclaré sur la chaîne Blick.tv : « nous nous réjouissons. Nous ne voulons pas qu’il y ait un islam radical dans notre pays ».

De plus, pour Mohamed Hamdaoui, député au Grand Conseil bernois et fondateur de la campagne « A visage découvert », ce résultat est « un immense soulagement ». Ce membre du PS, qui se revendique musulman laïque a ajouté en ce sens que « ce vote est révélateur d’une prise de conscience ».

« Dire stop à l’islamisme »

Selon lui, c’était « l’occasion de dire stop à l’islamisme ». Et pas « aux musulmans, qui ont évidemment toute leur place dans ce pays ». Quoi qu’il en soit, le vote en faveur de l’interdiction de la burqa en Suisse ne semble pas faire l’unanimité.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les 8 armées les plus embarrassantes du monde

Top 10 : Les femmes les plus grandes du monde