in

La statue d’une manifestante Black Lives Matter a brièvement remplacé celle d’un marchand d’esclaves

Statue manifestante
A Bistrol, au Royaume-Uni, une statue représentant une manifestante de Black lives matter a remplacé, le mercredi 15 juillet, celle d’un marchand d’esclaves.

 

Mais cet acte hautement symbolique n’a pas été de longue durée ! Au lendemain, la statue de la manifestante, installée sans autorisation, a été retirée.

 

La statue d’une manifestante

Statue manifestante
Source : Theepochtimes

L’artiste contemporain, Marc Quinn, a pris l’initiative, le mercredi 15 juillet, d’ériger à Bristol, grâce à son équipe, une statue de Jen Reid, une jeune manifestante noire de Black lives Matter.

Intitulée « A Surge of Power » ou en français « Une montée en puissance », cette grande pièce en acier noir montre la jeune femme au poing levé. Un symbole très significatif pour le mouvement.

La statue remplace celle d’un marchand d’esclaves

Cependant, si cette statue est autant représentative c’est pour une toute raison. En fait, cette nouvelle sculpture remplace celle d’Edward Colston. Il s’agit d’un marchand d’esclaves du XVIIe siècle qui s’était enrichi en vendant 100.000 esclaves entre 1672 et 1689. Ensuite, il a utilisé sa fortune pour financer le développement de Bristol.

Mais sa réputation de philanthrope n’est plus d’actualité. En début juin, durant les manifestations qui ont fait suite à la mort de George Floyd, la statue du marchand a été déboulonnée et jetée dans le fleuve.

Une action militante

Statue manifestante
Source : Kiro7

Plus tard, la statue a, bien entendu, été repêchée. Mais puisque son sort n’avait pas été fixé, l’installation de la statue de Jen Reid, a semblé donc s’imposer comme une évidence.

Même Jen Reid, présente lors de la pose de la statue qui la représente, a jugé que cette action était « tout simplement incroyable » et « sacrément culottée ». Elle a également ajouté que cela va permettre « de poursuivre la conversation » sur le passé esclavagiste du Royaume-Uni.

La statue de la manifestante retirée

Statue manifestante
Source : Postregister

Toutefois, le maire de Bristol, Marvin Rees, n’est peut-être pas du même avis. Il a déclaré dans un communiqué que l’artiste londonien n’a pas demandé ni obtenu l’autorisation pour installer la statue.

L’artiste, Marc Quinn, a évidemment tenté de se défendre en citant l’ancien détenteur du prix Nobel de la paix sud-africain, Desmond Tutu : « Si tu es neutre en situation d’injustice, alors tu as choisi d’être du côté de l’oppresseur ». Mais… cet argument n’était pas suffisant !

Une statue installée sans autorisation

En effet, la nouvelle statue de Jen Reid n’est pas restée très longtemps dans le socle de l’ancienne sculpture du marchand d’esclaves. Et pour cause !

Le maire de Bristol a affirmé le mercredi sur Twitter que la statue installée « sans autorisation » devrait être retirée. Mais il a également assuré qu’il comprenait que les gens veuillent « s’exprimer ».

La sculpture placée au musée

Ainsi, le jeudi 16 juillet, la sculpture a bel et bien été retirée. Elle ne serait restée sur son socle que 24 heures environ. Ce qui a dû décevoir plus d’une personne.

Désormais, la statue de Jen Reid est placée dans un musée de Bristol pour que son auteur puisse la récupérer ou la donner à la collection de la ville.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
Twitter Génération Identitaire

Twitter ferme plusieurs comptes du mouvement Génération Identitaire

MHD n’est plus en prison, voici pourquoi !