in

La disparition mystérieuse des Lonergan

Le 25 janvier 1998, le couple américain Tom et Eileen Lonergan disparait mystérieusement, alors qu’il prend part à une excursion de plongée sous-marine au large des côtes australiennes.

 

Un mois plus tard, deux combinaisons de plongée et un message inquiétant font leur apparition au large d’une plage du Queensland : Oubliés en mer ? Dévorés par les requins ? Qu’est-il réellement arrivé aux Lonergan ?

 

[learn_more] Tom et Eileen Lonergan, un couple américain visiblement sans histoires s’apprête à rentrer au bercail après trois ans de bénévolat dans diverses missions humanitaires en Afrique et dans le Pacifique Sud. Mais bien avant cela, ils ont d’autres projets : faire un break de trois mois pour se reposer et voyager dans le monde.

Si vous préférez écouter cet épisode, il vous suffit de cliquer ici!.

Source : wikipedia

Le 25 janvier 1998, alors qu’ils prennent part à une excursion de plongée sous-marine au large des côtes australiennes, les Lonergan disparaissent mystérieusement. Un mois plus tard, deux combinaisons de plongée et un message inquiétant font leur apparition au large d’une plage du Queensland.

« Help us before we die ! », “Sauvez-nous avant que nous mourions !”

Mais alors que l’agence chargée de l’excursion est poursuivie pour négligence, l’affaire prend une tout autre tournure après la découverte des deux journaux intimes du couple.

Oubliés en mer ? Dévorés par les requins ? Qu’est-il réellement arrivé aux Lonergan ?

C’est ce que je vous propose de découvrir avec moi à travers notre affaire criminelle d’aujourd’hui.

Suva, Fidji, 28 décembre 1997 : Noël et anniversaire sous les tropiques

Assis à côté du sapin en plastique acheté à la sauvette dans le SPAR du coin, Tom Lonergan défroisse le papier cadeau du dernier paquet tendu par son épouse. Avant d’ôter les morceaux d’adhésif rouge aux motifs de guirlandes, Tom agite le paquet pour en deviner le contenu, une habitude qu’il a gardé depuis son enfance.

— Allez, vas-y, ouvre-le !

— J’ai pas de bol de fêter et Noël et mon anniversaire en l’espace de deux jours, on t’offre un cadeau pour les deux occas’ !

— Arrête de grincher et regarde plutôt ce qu’il y a à l’intérieur !

Des lunettes de plongée Scubapro Synergy !

Souriant d’une oreille à une autre, Tom enlève ses grosses lunettes de vue pour faire les essayages. Face à lui, Eileen est aux anges. Elle ne peut s’empêcher de rire lorsqu’elle voit son mari mimer la nage d’un dauphin sur le plancher de leur petit salon.

— Ça ressemble plus à une grosse tortue marine échouée sur un rivage, ton numéro d’apnée !

— Quel splendide cadeau, ma chérie, merci du fond du cœur ! Souffle Tom, le visage enfoui dans le tapis pour simuler l’apnée.

— Tu as largement mérité ton certificat de plongée, ce n’est pas rien, à présent plus d’excuses pour aller s’entraîner en mer !

— En mer ? Tu veux dire à la piscine ?

Tom range soigneusement son cadeau dans le paquet et change de sujet.

— Ouf, je suis content que la mission soit terminée ici, j’ai hâte de quitter les Fidji et de rentrer à la maison !

— J’ai demandé à maman de nous préparer une demi-douzaine de tartes aux pommes et de les stocker dans le frigo pour notre arrivée !

— Avec une boule de glace à la vanille qui fond de partout…

— Et une sauce caramel-beurre salé…

Tom et Eileen Lonergan forment un couple qui s’entend bien, un couple sans histoires et sans drames. Mariés depuis dix ans, sans enfants, ils s’apprécient réciproquement et aiment faire énormément d’activités ensemble.

Thomas Joseph Lonergan est né le 28 décembre 1964 et Eileen Cassidy Hains, le 13 mars 1969, à Bâton Rouge dans l’État de Louisiane. Ils sont tous les deux issus de familles américano-irlandaises où la foi catholique est très présente, surtout dans la famille de Tom.

Rencontrés à la Louisiana State University où ils poursuivaient leur cursus supérieur, ils tombent rapidement amoureux et se marient à Jefferson au Texas le 24 juin 1988.

Source : allthatsinteresting

Âgée de vingt-neuf ans, Eileen est une jolie brune à la physionomie sage et avenante, elle s’habille toujours avec une grande sobriété et ne se maquille jamais, préférant sûrement être tout le temps au naturel.

De son côté, Tom, trente-quatre ans, est un jeune homme à grosses lunettes, au look de surdoué et souffrant d’une calvitie qu’il l’a rendu précocement chauve.

Eileen est d’un tempérament entier, enjoué, aventurier, Tom est plutôt casanier, timide, peu sûr de lui, gêné par ses lunettes à verres grossissants qui ont toujours constitué un frein à sa vie sociale pendant le lycée, et plus tard à l’université. L’énergie communicative d’Eileen lui a redonné goût à l’existence et confiance en lui alors qu’il était persuadé qu’aucune fille ne s’intéresserait jamais à lui.

Eileen, qui a toujours été plus téméraire que son mari, est une excellente nageuse. Passionnée de plongée en apnée qu’elle pratique depuis ses quinze ans, elle a d’ailleurs participé à de nombreux tournois régionaux et nationaux aux États-Unis puis en Nouvelle-Zélande où elle s’est installée par la suite dans le cadre de son travail.

Ses efforts en la matière payent lorsqu’elle reçoit le certificat de « Master Scuba Diver », l’un des plus prestigieux et qui permet à son détenteur de devenir instructeur professionnel de plongée. Rapidement gagné par la passion de son épouse pour le monde de la mer, Tom suit son cheminement, persévère et obtient au bout de trois ans le précieux sésame.

En 1994, le couple Lonergan s’embarque pour une mission humanitaire, d’abord en Afrique, puis dans le Pacifique Sud pour le compte de l’American Peace Corps, spécialisée dans les œuvres caritatives.

Transféré aux îles Fidji, le couple se heurte pour la première fois aux populations défavorisées de cette ancienne colonie de la couronne britannique. À Tuvalu, ils enseignent les mathématiques et l’anglais aux enfants, distribuent des goûters, des cartables, des cahiers et des feutres et s’occupent de campagnes de sensibilisation contre le sida en faisant des exposés pour vanter les bienfaits des préservatifs.

À cette époque, leur boulot occupe l’essentiel de leur temps, sans compter les séminaires auxquels ils sont tenus de faire acte de présence.

En décembre 1997, le travail bénévole du couple Lonergan touche à sa fin et l’un comme l’autre ne songe pas à renouveler son contrat, du moins pas tout de suite. À dire vrai, d’autres projets leur occupent la tête en ce moment.

Voyager, parcourir le monde, rencontrer de nouvelles populations, goûter à d’autres cuisines locales, écouter la sonorité d’autres langues, voilà ce que veulent Tom et Eileen. Quand tout cela sera terminé, peut-être qu’ils envisageront aussi de fonder une famille, qui sait !

Ayant réussi à mettre assez d’argent de côté pour réaliser leur rêve d’aventure, les Lonergan se mettent aussitôt à compter les jours qui les séparent du début de leur voyage. Ils se sont fixés une période de trois mois avant de rentrer en Louisiane. Première étape qui n’est pas des moindres : le nord de l’Australie.

Le 18 janvier 1998, à bord d’un avion de la compagnie Qantas Airlines, Tom et Eileen voient défiler sous leurs yeux Suva et ses habitations typiquement hindoues, c’est fini tout cela. À présent, cap sur le Queensland, la plus belle région de l’Australie avec ses plages d’eau turquoise, son extraordinaire faune marine et ses paysages paradisiaques. La région doit surtout sa renommée mondiale à ses récifs de la Grande Barrière de corail, désormais patrimoine naturel protégé, où la pêche est strictement règlementée.

Dans les profondeurs des eaux tièdes du Pacifique Sud, un autre monde extraordinaire subsiste : poissons clowns, baleines, raies manta, tortues, requins gris et requins bouledogue.

Le secteur touristique est d’ailleurs l’un des plus importants de la région du nord du pays. La ville principale, Cairns, où descendent la plupart des touristes, mais aussi des ports de plaisance comme Port Douglas et Indian Head, sont visités chaque année par près de deux millions de personnes venues du monde entier et principalement d’Europe.

Surtout, la plupart viennent pour l’activité la plus populaire : la plongée sous-marine. Et pour cause, la région peut se targuer d’avoir les plus beaux sites naturels du monde avec une eau avoisinant les vingt-cinq degrés tout au long de l’année.

À leur arrivée à Cairns, Tom et Eileen réservent dans un petit hôtel sans prétention mais néanmoins très chaleureux. Beaucoup de touristes comme eux descendent dans le même endroit, et le soir venu, tout le monde se croise dans l’un des restaurants de la petite ville avant de terminer la soirée dans l’un des pubs locaux.

Les vacances s’annoncent bien.

Le vendredi 23 juillet 1993, les Lonergan se rendent dans l’une des agences touristiques de Cairns pour réserver une excursion sous-marine pour le dimanche, soit deux jours plus tard. De retour à l’hôtel, ils commencent à songer à toutes les merveilles qui les attendent, l’excitation est tellement forte qu’ils en ont du mal à dormir complétement.

Tôt le matin du dimanche 25 janvier 1998, un bus navette de la compagnie de transport BTS vient les chercher à leur hôtel pour les emmener à Port Douglas, où les attend l’un des bateaux de la compagnie Outer Edge.

Outer Edge, comme dix autres agences du même acabit, affichent complet toute l’année, les réservations se font généralement des mois à l’avance, les Lonergan peuvent donc se considérer chanceux d’avoir réussi à trouver une place en s’y prenant tardivement.

Chaque jour, l’Outer Edge réalise des allers retours entre Port Douglas et les récifs de Tongue Reef, Batt Reef et bien sûr Saint Crispin, qui est LE spot où il faut aller absolument et le plus densément fréquenté aussi.

La journée s’annonce chaude, le puissant soleil australien est déjà haut dans le ciel. Sujette aux coups de soleil malgré un séjour prolongé aux Fidji, Eileen ne peut s’empêcher de se tartiner de la tête aux pieds d’une crème à indice de protection élevé et contraint son mari à en faire de même, même s’il dit que cette pâte blanche et odorante lui donne mal au crâne.

Sur le quai, une vingtaine d’autres personnes qui ont souscrit à la même excursion leur envoie des « salut » et des « bonjour » d’un signe de la main. Les conversations s’engagent rapidement :

« Nous venons de Melbourne » « Et nous d’Auckland en Nouvelle-Zélande » « Ah, vous êtes Américains ? Quelle coïncidence, je crois qu’un couple newyorkais est aussi du voyage ! »

Face au petit groupe de touristes, le capitaine du bateau commence à faire les présentations : lui-même, le capitaine et skipper Geoffrey Ian « Jack » Nairn et le reste de l’équipage, composé de cinq autres marins et de trois instructeurs.

Le capitaine Nairn est l’archétype même du surfeur australien : grand, blond, le teint basané pour avoir résidé dans un endroit où le soleil tape 365 jours par an, il porte un simple débardeur, un short, des Havaianas et une paire de lunettes noires un peu démodées.

L’un des membres de l’équipage se met à faire le décompte des passagers pour procéder à l’embarquement : vingt-six au total, après quoi, le capitaine Nairn commence à dresser l’itinéraire de l’excursion ; elle doit se dérouler dans trois spots différents : Saint Crispin Reef, Agincourt Reef et enfin Fish City, surnommé ainsi à cause de sa faune marine abondante.

Il donne aussi ses recommandations de base : pas de boisson alcoolisée à bord, pas de comportement susceptible de compromettre le bon déroulement des opérations, les touristes doivent écouter et suivre à la lettre les conseils des instructeurs de plongée.

Au milieu du petit groupe, Eileen et Tom se jettent un regard amusé et entendu.

La sortie commence à 8 h 30 du matin, le retour à Port Douglas est prévu pour 16 h 30. Saint Crispin est situé à vingt-deux kilomètres de la côte.

L’aventure commence !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Que feriez-vous si cet animal vous attaque ? (Vidéos incroyables)

personne chanceuse filmée

Les personnes les plus chanceuses du monde