in

Jessica Krug : la professeure qui prétendait être noire est blanche !

jessica kruy la professeure ayant prétendu etre noire
Réputée pour ses travaux dans le domaine de l’histoire de l’Afrique et de la colonisation, Jessica Krug, professeure agrégée d'histoire à l'Université George Washington a choqué tout le monde.

 

S’étant depuis presque toujours proclamée noire, elle a avoué être en réalité une juive blanche de Kansas City. Un aveu lourd en conséquence dans un pays où les tensions raciales sont très présentes.

À voir aussi :

Oops, something went wrong.

 

Jessica Krug, la professeure se repent

jessica krug professeure mensongesSource : Burada Biliyorum

Incroyable mais vrai ! Jessica Krug a fait savoir qu’elle avait faussement supposé des identités dont elle n’avait pas le droit de revendiquer. D’abord, elle a prétendu être une Noire originaire d’Afrique du Nord. Ensuite, elle s’est identifiée comme une Afro-américaine, pour enfin se dire Noire originaire des Caraïbes.

«À un degré croissant au cours de ma vie d’adulte, j’ai évité mon expérience vécue en tant qu’enfant juive blanche», a-t-elle affirmé. Elle admet décrit que faire cela est« la quintessence même de la violence, du vol et de l’appropriation, de la myriade de façons dont les non-Noirs continuent d’utiliser et d’abuser des identités et des cultures noires ».

Une usurpation d’identité bien ficelée

Selon les médias, Mme Krug a également utilisé le nom de Jessica La Bombalera en tant que militante. Dans une vidéo publiée plus tôt cette année, elle est allée plus loin dans la supercherie. Elle a réprimandé publiquement les New-Yorkais blancs pour ne pas avoir «cédé leur temps aux New-Yorkais indigènes noirs et bruns».

La professeure, Jessica Krug avait continué, selon elle, le mensonge même dans ses relations personnelles. Chose qu’elle a attribuée à des problèmes de santé mentale et des traumatismes vécus dans ses premières années. Cependant, elle a clairement stipulé que ce n’était pas une excuse pour ses actions.

Jessica Krug : Des aveux bien réfléchis et opportuns

jessica kruy la professeure ayant prétendu etre noireSource : BBC

Pourquoi les aveux ? Et pourquoi en ce moment ? Krug, l’historienne de l’Afrique et de la colonisation n’a en fait pas pu l’expliquer.

Seulement dit-elle, elle avait «pensé à mettre fin à ces mensonges plusieurs fois pendant de nombreuses années ». Toutefois, écrit l’enseignante universitaire, « ma lâcheté a toujours été plus puissante que mon éthique. »

« La professeure Jessica Krug a deviné que la fin était proche »

Selon Yomaira Figueroa, professeure agrégée d’études sur la diaspora à la Michigan State University, des universitaires noirs latino-américains avaient récemment commencé à confronter Mme Krug. En effet, ils ont commencé à poser des questions sur son parcours. « Krug a devancé l’histoire », parce qu’elle s’est senti démasquée, écrit-elle sur Twitter.

Yarimar Bonilla, professeure d’anthropologie et d’études portoricaines au Hunter College a tweeté: «En ce sens, elle nous a fait gazer». « Non seulement en pensant qu’elle était une WOC [femme de couleur], mais aussi en pensant que nous étions en quelque sorte inférieures à la fois politiquement et intellectuellement ».

Jessica Krug : des associations réclament la démission de la professeure

jessica krug professeure avoue ses mensongesSource : Countere

Tanya Barnett, étudiante diplômée en politiques publiques à l’Université George Washington et membre de la Black Graduate Student Association, a déclaré qu’elle et d’autres membres du groupe étaient « d’accord pour dire qu’elle (la professeure, Jessica Krug) doit démissionner ».

Selon elle, Krug s’est présentée frauduleusement comme une femme de couleur. «Comment les gens peuvent-ils vous respecter alors que toute votre vie professionnelle était un mensonge?», s’est-elle demandé.

Une histoire triste en cette période de tumulte racial

Barnett a souligné qu’elle se sentait particulièrement triste pour les étudiants noirs qui auraient pu approcher la professeure, Jessica Krug, en tant que mentor et confidente au cours de cette année de tumulte racial.

Dans un communiqué, l’Université George Washington a déclaré que Mme Krug n’enseignerait pas de cours et a reconnu que « de nombreux étudiants, professeurs, membres du personnel et anciens élèves souffrent ». Ainsi, elle a dit qu’elle «examinait» le cas.

Force est de reconnaitre que cette histoire est tordue. Cependant, qu’elles étaient les réelles motivations de la professeure, Jessica Krug ? On ne le saura peut-être jamais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Une égyptienne vit comme un homme depuis 43 ans pour nourrir sa famille

Charlie Hebdo : Les caricatures republiées provoquent l’ire des musulmans