in

Comment Jackie Chan est devenu le roi des films de kung-fu

Jackie Chan est une légende vivante du cinéma d’action dans le monde entier. Ses films ont fait de lui le maître incontesté du kung-fu et des scènes de combat, grâce à ses acrobaties saisissantes et extrêmement risquées. Artiste martial, acrobate, acteur, cascadeur, réalisateur, producteur de films, doubleur de dessins animés et même chanteur, Jackie Chan est un artiste doué de mille talents.

 

A 66 ans, il continue à collectionner les exploits, et n’a pas encore dit son dernier mot ! Aujourd’hui, on vous laisse découvrir qui est Jackie Chan et comment il est devenu LE ROI des films de kung-fu. Allons-y !

 

Jackie Chan : Roi des films de Kung Fu


Source : Forbes

Jackie Chan a vu le jour le 7 Avril 1954 au pic Victoria, à Hong-Kong. Ses parents l’appelèrent « Chan Kong-sang », ce qui signifie « Né à Hong Kong ». Mais il paraît que l’acteur était déjà très particulier, avant même sa naissance.

En effet, il est resté bien après le terme dans le ventre de sa mère. Et lorsqu’il est né, il pesait à peu près 5,4 kg ! Ses parents qui travaillaient à l’ambassade de France à Hong Kong, comme cuisinier et femme de chambre, étaient pauvres à cette époque-là.

Ils faillirent donner leur enfant en adoption, car ils n’avaient pas de quoi payer les frais d’hospitalisation. Aussi pour la césarienne qu’avait dû subir sa mère pour le mettre au monde. Cependant, quelques amis les aidèrent et Jackie finit par grandir auprès de ses parents qui décidèrent, quelques années plus tard, d’immigrer en Australie.

Etudes dans le théâtre chinois

Comme ils voulaient que leur fils ait une éducation chinoise, ils l’inscrivirent à la « China Drama Academy ». Une académie d’étude du théâtre chinois. C’est là que Jackie, âgé alors de 7 ans, va acquérir les bases du kung-fu. Il y apprendra les arts-martiaux et le maniement d’armes, l’acrobatie, le théâtre, le chant et la danse, et tout cela à un rythme infernal !

Source : daily-movies

Il faut dire qu’à cette époque-là, les écoles chinoises étaient connues pour leurs méthodes d’apprentissage extrêmement difficiles. Et l’académie ne dérogeait pas à la règle.

En effet, pour atteindre le niveau de perfection demandé, Jackie, tout comme les autres élèves de cette école, devait s’entraîner 18 heures tous les jours. Il devait se soumettre à une discipline de fer et à des exigences incroyables, au détriment de sa santé et de sa vie même !

On raconte que lorsqu’il était encore un nouvel élève dans cette école, son maître lui demanda un jour de sauter par-dessus une table. Mais lorsque Jackie lui répondit qu’il ne pouvait le faire, le maître sortit un fouet. Et l’enfant terrifié sauta, non pas une, mais deux tables ! Bref ! Du Jackie Chan !

Jackie Chan et ses premiers pas au cinéma


Source : Mubi

Malgré toutes les difficultés qu’il vécut, la période qu’il passa au sein de la « China Drama Academy » donna ses fruits. Ainsi, Jackie Chan fit ses premiers pas au cinéma en 1962 dans le film cantonais « Big and Little Wong Tin Bar ».

Il venait aussi d’intégrer une troupe nommée « Les 7 petites fortunes », qui faisait de nombreux spectacles à Hong-Kong. Quelques années plus tard, après avoir décroché son diplôme, Jackie Chan décida de rejoindre ses parents en Australie, en 1971.

Il avait alors 17 ans et un corps bien forgé, qui lui permettait de travailler tout et n’importe quoi. C’est ainsi qu’il devint, tour à tour, plongeur dans un restaurant et maçon sur les chantiers.

Little Jack

C’est d’ailleurs là que ses collègues commencèrent à l’appeler « Jackie ». Après qu’un ami de son père prénommé « Jack » et travaillant avec lui sur les chantiers, a décidé de le surnommer « Little Jack ».

Mais comme il n’aimait pas ce qu’il faisait, il décida de retourner à Hong-Kong. Et il se fit embaucher par le studio de la « Shaw Brothers » comme cascadeur.

C’est ainsi qu’il obtint son premier vrai rôle dans le film « Le Jeune Tigre ». Mais c’est surtout grâce à une scène qu’il tourna dans le film « La Fureur de Vaincre », aux côtés de Bruce Lee, qu’il acquit sa réputation dans le cinéma asiatique.

Une scène qui cartonne : Jackie Chan vs Bruce Lee

Source : nextshark

Dans cette scène-là, il devait courir le plus vite possible pour défoncer un mur, puis tomber au sol, sans aucune protection ! Toujours aux côtés de Bruce Lee, dans le film « Opération Dragon », Jackie Chan enchaîne les cascades et les chorégraphies.

Plus tard, grâce à ses performances physiques, il finit par jouer dans d’autres films de kung-fu où l’on espérait le voir comme le nouveau « Bruce Lee ». Malheureusement pour lui, ces films n’obtiendront pas le succès qu’il espère. En plus, ils vont menacer sérieusement sa carrière et son potentiel.

Mais, à cette époque-là, on ne sait pas encore qu’en dehors de ses performances physiques incroyables, l’acteur a un côté comique qu’il finit par dévoiler dans le film « Le Protecteur ». Les producteurs et les réalisateurs s’intéressent donc à ce nouveau style. Ce dernier allie l’action à la comédie et qui devient la marque de fabrique de l’acteur.

Le maître chinois : Jakckie Chan le roi du Kung Fu

Jackie Chan prend vite du galon. Sa réputation le précède et il se voit proposer des rôles qui lui collent parfaitement à la peau. Un beau jour, il collabore avec un certain Yuen Woo-ping, réalisateur et chorégraphe chinois, qui deviendra, quelques années plus tard, le plus grand chorégraphe de l’histoire du cinéma asiatique.

Le duo travaille sur un nouveau film qui sort en 1978 : « Le Maître Chinois », l’un des meilleurs films asiatiques de tous les temps et premier vrai succès de Jackie Chan. L’acteur, désormais, propulsé au rang de star, saute de succès en succès et enchaîne les mises en scène de nouveaux films.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

L’histoire de Li Wenliang qui a tenté de prévenir et de sauver l’humanité

Les animaux de compagnie les plus insolites que des personnes possèdent