in ,

Une égyptienne vit comme un homme depuis 43 ans pour nourrir sa famille

Nous allons vous conter aujourd’hui une histoire pas comme les autres… celle du courage, de l’abnégation, de l’audace, de la débrouillardise et de l’humanité… la vraie ! Sisa Abu Daooh est un figure inspirante pour nous tous. D’origine égyptienne, Sisa a caché un incroyable secret sous ses vêtements amples et ses accoutrements masculins.

 

Son secret fut donc percé en 2015… mais les réactions de la société égyptienne ont été dithyrambiques, reconnaissant à cette femme un caractère hors du commun et voyant en elle un exemple pour tous les parents. Et si nous revenions sur l’incroyable histoire de celle qui aura berné son monde en se déguisant en homme pendant une quarantaine d’années ?

 

Surmédiatisation de Sisa Abu Daooh

Source : valentiamoral

Sisa est aujourd’hui une véritable star nationale, souvent sollicitée par les médias locaux et régionaux pour raconter cette histoire venue d’ailleurs. Elle a même fait l’objet d’un long reportage regardé par des millions de téléspectateurs sur la chaîne nationale CBC.

Maintenant que son secret est révélé, les habitants de la ville la reconnaissent très facilement, prenant des selfies et demandant des autographes.

Elle a même reçu les honneurs du gouvernement égyptien et la prestigieuse médaille de « Mère travailleuse exemplaire ».

Témoignages

Une passante a déclaré au micro d’une chaîne locale : « Nous sommes très fiers d’elle. Elle a travaillé comme un homme, porté des matériaux lourds. C’est très honorable ! »

Et un homme qui venait de cirer ses chaussures a assuré : « C’est une femme exceptionnelle qui s’est épuisée jour et nuit dans des habits d’homme et le plus incroyable c’est que personne ne s’en est rendu compte. Nous la traitions comme un homme et c’est un devoir de l’honorer aujourd’hui en tant que femme ».

Source : theislamicmonthly

Après tout, pour se lever tous les jours, se déguiser avec le souci du détail, porter des briques, cravacher dans les champs et rester sur ses gardes, des fois qu’un curieux percerait le mystère, il faut être… une femme en acier.

Bien que l’Egypte ait fait des progrès dans la place de la femme dans la société, le chemin est encore long et sinueux.

Même Sisa a admis qu’elle espérait voir un jour une autre Egypte qui n’imposerait pas à ses femmes de se cacher. Que pensez-vous de l’histoire de Sisa Abu Daooh ? Qu’auriez-vous fait à sa place, en 1972 ?

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

La triste histoire de Selena Gomez, le cœur brisé !

jessica kruy la professeure ayant prétendu etre noire

Jessica Krug : la professeure qui prétendait être noire est blanche !