in

Des accouchements inhabituels qui ont battu tous les records

L’article continue en page suivante

Créer la vie fait partie de ces moments magiques qui ponctuent le quotidien. Si l’acte de donner naissance est douloureux pour la mère et stressant pour le père, il en résulte cependant un sentiment qu’aucun parent ne voudrait voir disparaître.

 

Pour certains parents, la naissance de leurs enfants est plus particulière que pour les autres, et c’est ce que nous allons voir aujourd’hui. Alors installez-vous confortablement, et découvrons ensemble 10 accouchements qui resteront à jamais dans les annales de l’humanité.

 

Lina Medina, la plus jeune maman du monde

Source : lescrieursduweb

Née en 1933, Lina Medina, une péruvienne, est aujourd’hui connue à travers le monde comme étant la plus jeune maman de toute l’histoire de l’humanité. Et ce n’est pas sans raison ! Lina a accouché à l’âge de 5 ans, 7 mois et 17 jours. Un record !

Elle a ainsi mis au monde par césarienne un garçon qu’elle a appelé Gerardo, en hommage au médecin Gerardo Lozada qui avait pris la fillette sous sa protection après avoir découvert sa grossesse. L’enfant a toutefois grandi en pensant que sa mère était sa sœur. Ce n’est qu’à l’âge de 10 ans qu’il apprit la vérité.

Beaucoup de questions qui se posent

Cependant, vous vous demandez certainement comment une aussi jeune fille peut tomber enceinte à l’âge de 5 ans à peine ? Eh bien, cela s’explique par un rare déséquilibre hormonal. Reste néanmoins une autre interrogation à se poser : qui était le père de cet enfant ? Pour répondre à cette question, une enquête avait été ouverte.

C’est ainsi que le père de Lina avait été emprisonné, sous inculpation d’inceste, avant d’être libéré quelques jours plus tard par manque de preuve. Ensuite, les soupçons s’étaient alors portés sur le frère de la jeune fille, atteint d’une déficience mentale.

Malheureusement, personne jusqu’à aujourd’hui n’a pu déterminer qui était véritablement le père de l’enfant. Lina n’a elle aussi jamais accepté de révéler le secret, allant jusqu’à refuser une entrevue avec l’agence Reuters en 2002.

Néanmoins, une chose est sûre : l’histoire de Lina Medina est extraordinaire ! A tel point que certaines personnes doutent de l’âge de la jeune fille lorsqu’elle a donné naissance à Gerardo.

Maria Jones-Elliott : une grossesse particulière

Source : extra

C’est bien connu, les jumeaux sont censés naître le même jour ! Enfin… en principe ! Ce phénomène a en effet été remis en question en raison d’un cas rarissime qui s’est produit en Irlande. Et pour cause ! Maria Jones-Elliott, une jeune femme de 34 ans, a eu une grossesse bien particulière.

Nées à deux dates différentes

Enceinte de jumelles, Maria a donné naissance à ses filles, Amy et Katie, à deux dates très différentes.  La petite Amy est ainsi née le 1er juin 2012, tandis que sa sœur jumelle, Katie, est venue au monde le 27 août 2012. Soit 87 jours plus tard !

Source : buzzkeys

Mais quelle est donc l’explication à un tel phénomène ? Eh bien, Amy est née prématurément. Une fois venue au monde, les contractions de la maman se sont soudainement arrêtées.

Les médecins, après s’être assuré de la bonne santé du second bébé, avaient alors recommandé à Maria de laisser Katie poursuivre sa croissance dans l’utérus. Ce qui n’a pas manqué de provoquer bien des frayeurs à la jeune femme.

Exactement, comme un billet de loterie

Suite à son deuxième accouchement, les docteurs ont déclaré que la naissance de ces jumelles est « l’équivalent médical d’un billet de loterie ». Ils ont aussi affirmé « n’avoir jamais vu quelque chose de semblable durant leur carrière ». Et on les croit !

Ce n’est d’ailleurs pas sans raison que cet accouchement est désormais inscrit dans le Guinness Book comme étant l’intervalle de naissance le plus long entre des jumeaux.

Alison Spooner

Source : 20min

Accoucher de jumelles est un phénomène relativement rare, mais accoucher à deux reprises de jumelles avec une couleur de peau différente est un véritable exploit. Il n’y a statistiquement qu’une chance sur un million pour que cela se produise.

Un accouchement qui ne laisse personne indifférent

Pourtant, en Angleterre, Alison Spooner a accouché une première fois en 2001 de jumelles qui… ne se ressemblaient pas du tout ! La première, Lauren, est, comme sa mère, rousse aux yeux bleus ; tandis que sa sœur, Heyleigh, a la peau et les traits de son père, d’origine indienne.

Et le plus surprenant encore est que le couple a réitéré cette prouesse en 2008. En effet, à cette date, Miya est venue au monde avec la peau sombre et Leah avec la peau claire. Et les premiers à être étonnés de cette différence sont les parents, bien que cela ne laisse pas les médecins indifférents.

Valentina Vassilyeva

Source : thevintagenews

Si vous trouvez qu’avoir un ou deux enfants c’est déjà assez, alors préparez-vous à être sans voix devant l’histoire de Valentina Vassilyeva.

La raison ? Eh bien, cette femme russe du XVIIIe siècle aurait donné naissance à pas moins de 69 ans avant de mourir à l’âge de 76 ans. Elle détiendrait ainsi le record du monde du plus grand nombre d’enfants venus au monde de tous les temps.

Cet exploit impressionnant s’expliquerait en fait aux nombreuses grossesses multiples de Valentina. Mariée à un paysan nommé Feodor Vassilyev, cette femme aurait eu 16 fois des jumeaux, sept fois des triplés et quatre fois des quadruplés. S’ajoutent à ces chiffres impressionnants deux fausses couches.

La femme la plus fertile du monde

Cependant, plusieurs personnes remettent en question cette histoire. Théoriquement, la femme aurait en fait été fertile pendant près de 40 ans au maximum et aurait passé, selon des estimations, près de 18 ans à porter des bébés dans le ventre. Mais ce n’est pas cela qui pose problème.

Ce qui est le plus intriguant est que Valentina ait pu mettre au monde autant d’enfants, malgré le risque d’avoir des complications suite à une série de grossesses peu espacées dans le temps, et à une époque où la mortalité infantile était particulièrement élevée.

On reconnait cet accouchement inhabituel

Malgré les doutes, des faits historiques parlent en faveur de cette histoire. En 1782, par exemple, le monastère Nikolski avait envoyé une liste à Moscou qui prouvait que Feodor Vassilyev avait 82 enfants vivants à cette époque, issus de 2 mariages.

Ce qui prouve que Valentina aurait bel et bien été la femme la plus fertile du monde, ce qui sous-entend également que la seconde femme de Nikolski avait donné naissance à 13 autres enfants. Je ne sais pas si ce sont les mères qu’il faut féliciter, ou les performances reproductives du père !

L’article continue en page suivante

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chargement…

Chargement…

0
poumons malades, vidéo choquante

Voici la différence entre des poumons sains et ceux d’un gros fumeur

Nining Sunarsih vivante, la femme traînée par une vague depuis 18 mois