in

A l’intérieur de l’hyperloop de Dubaï, un projet à 22 milliard de dollars

L’article continue en page suivante

Le grand Jules Vernes l’avait imaginé au XIXe siècle, dans un de ces fabuleux romans d'anticipation, et aujourd’hui en 2020, c’est Elon Musk qui a pris la relève. Il s’agit vous l’aurez deviné de l’incroyable projet d’hyperloop, ce moyen révolutionnaire de se déplacer, qui consiste en un tube sous vide dans lequel transiteraient des capsules de voyageurs à toute vitesse

 

Le projet, qui croupissait dans les tiroirs du jeune milliardaire va donc très probablement sortir à la lumière du jour, car Dubaï, la capitale des projets pharaoniques et des œuvres démesurés, a décidé d’avoir son propre Hyperloop. Assisterons-nous donc ainsi, à une véritable révolution mondiale du transport de personnes et de marchandises, en cette fin d’année 2020 ? Aujourd’hui, nous allons tenter de répondre à ces questions !

 

L’hyperloop : Un moyen de transport hors du commun

Source : bfmtv

La genèse de l’hyperloop revient à un grand écrivain français du XIXe siècle, Jules Vernes. Celui là évoque dans une de ses nouvelles, des tubes pneumatiques circulant à travers les océans. Surprise ! C’est à la vitesse fantastique de 1 500 km/h.

Plus d’un siècle plus tard, c’était au tour d’Elon Musk, brillant ingénieur et milliardaire à ses heures perdues, d’imaginer un tel moyen de transport et de le repenser. Mais cette fois en incluant le coté technique et pratique de la chose.

L’idée d’un hyperloop pour se déplacer aurait germé dans la tête d’Elon en 2012. Alors qu’il s’était trouvé coincé dans l’un des exaspérants embouteillages de la ville de Los Angeles.

L’hyperloop : Une technique bien développée

Il imagine alors ce qui pourrait être un cinquième mode de transport. En plus des bateaux, des avions, des voitures et des trains, et qui serait aussi, beaucoup plus rapide que tous les autres.

Initialement, l’Hyperloop est un moyen de transport consistant en des capsules transportant des voyageurs et des marchandises. En ait, elles se déplaceraient dans un double tube surélevé.

L’intérieur du tube serait parfaitement sous vide ! Et ce afin de limiter au maximum les frictions de l’air et augmenter considérablement la vitesse.

Source : wamu

Les capsules seront alors propulsées par un champ magnétique, créé par des moteurs à induction placés tout le long des tubes. En gros, les capsules qui flotteraient quasiment dans les tubes vidés, pourraient atteindre des vitesses phénoménales. Ces dernières dépassent même le cap des 1000 km/h.

Elon Musk : La mise en oeuvre de l’Hyperloop

L’hyperloop était né et le milliardaire hyperactif avait posé les jalons d’une nouvelle technologie de transport, qui allait probablement révolutionner le monde quelques années plus tard.

Petit à petit, le projet prenait naissance. Et Elon Musk donnait de plus en plus de détails techniques. Tels que son design et son fonctionnement. Mais aussi des détails plus pointus.

Le milliardaire Elon Musk a ainsi révélé en 2013 des informations capitales concernant l’Hyperloop, comme son mode de propulsion et d’alimentation énergétique. Ainsi que le coût de sa mise en œuvre et de son fonctionnement.

L’Hyperloop, le plus sûr et le plus rapide

Source : rolandberger

En divulguant ce genre d’informations et de détails, Elon Musk afficha clairement sa volonté d’encourager le développement collaboratif. Et cela en misant sur l’aspect open source du projet, permettant à tout un chacun d’y participer.

Le patron de Tesla et de SpaceX, n’a d’ailleurs déposé aucun brevet pour l’Hyperloop. Et bien qu’une partie de ses ingénieurs travaillent sur le projet, Elon Musk a sollicité l’aide du public, afin d’améliorer son idée de base.

Mais les grandes lignes et les objectifs attendus de l’hyperloop avaient déjà été statués par Elon. Il voulait que sa nouvelle invention puisse détrôner l’avion, comme moyen de transport le plus sûr et le plus rapide.

30 minutes entre Los Angeles à San Fransisco

En effet et contrairement aux avions, l’hyperloop ne souffrirait pas des aléas climatiques. Il pourrait ainsi circuler par tout temps, dans la mesure où les tubes soient parfaitement étanches.

Les capsules de voyageurs ou de marchandises pourraient aussi, atteindre le double de la vitesse de croisière d’un avion de ligne. Ce qui permettrait à l’hyperloop par exemple, de pouvoir relier Los Angeles à San Francisco en seulement 30 minutes.

Un projet environnemental par excellence

Source : leparisien

L’hyperloop aurait aussi un avantage certain, face à la nuisance sonore et à la pollution atmosphérique provoqués par les avions. Et cerise sur le gâteau, l’hyperloop sera aussi complètement autonome, et totalement propre du coté énergétique et environnemental.

Puisque les tubes où vont circuler les capsules, seront tapissés de panneaux photovoltaïques et produiront ainsi leur propre électricité.

A entendre tous ces avantages, il est légitime de se demander pourquoi aucun pays ne s’est pas encore doté de ce moyen de transport. Un projet assurément révolutionnaire et pour le moins futuriste !

D’autant plus que le coût de construction de toute son infrastructure serait beaucoup plus économique. En comparaison bien sûr à d’autres projets semblables, comme le TGV.

L’article continue en page suivante

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chargement…

Chargement…

0
New York animaux animaleries

New York interdit la vente d’animaux dans les animaleries

île Maurice navire brisé

Île Maurice : le navire échoué s’est brisé en deux