in

9 personnes qui se sont mariées à des choses bizarres

L’article continue en page suivante

De la femme qui épouse un arbre au culturiste qui épouse une poupée en plastique...

 

...voici des personnes qui ont décidé passer le restant de leur vie avec des choses bizarres, pour le meilleur et pour le pire !

 

Epouser un arbre : un mariage étrange

Source : indiatimes

Kate Cunningham est une mère célibataire britannique, qui vivait dans le Rimrose Valley, un paisible parc de campagne situé dans le Merseyside aux Etats-Unis.

Cette femme trentenaire avait le souhait de vivre tranquillement dans cette région belle et tranquille, où la verdure est abondante. Cependant, la compagnie étatique Highways England, chargée de l’amélioration des routes dans le pays, menaçait la vie calme des habitants.

Une solution ingénieuse

En effet, cette société prévoyait de construire une double voie de circulation, longue de 5 kilomètres, et projetait, par conséquent, une déforestation massive du parc. Or, Kate voulait à tout prix éviter cette catastrophe.

Pour réussir son coup, elle se mit à rechercher activement les solutions, et elle finit par se souvenir, par ailleurs, de certaines militantes au Mexique, qui, étant exposées au même problème, avaient trouvé un moyen original de servir leur cause écologique.

Cette solution est à la fois comique et symbolique, et Kate Cunningham l’a soigneusement appliquée : il s’agissait d’épouser un arbre, en l’occurrence un sureau.

Une petite fête pour célébrer le mariage

La cérémonie de mariage eut donc lieu, en présence de la famille de Kate, qui la soutenait dans cet acte de résistance. Sans être malheureuse, la nouvelle mariée n’était pas au comble de la joie, en épousant ce grand végétal, car elle a peu de goût pour les plantes et n’aime pas trop jardiner. Il faut donc lui reconnaître le sens du sacrifice !

Kate est loin d’être la seule à appeler à l’abandon de ce projet de construction qui, à l’heure actuelle, n’a pas encore débuté. En effet, il a été ralenti par la pandémie mondiale, et ne devrait être achevé, selon les estimations, qu’après 2025. Une petite victoire temporaire donc pour « Mme Sureau » !

Liu Ye épouse une photo découpée

Source : nialljoreilly

Liu Ye est un chinois qui vient de dépasser la quarantaine, et qui a toujours mené une vie banale et sans agitation, du moins en apparence.

Au fond de lui-même, Liu Ye est tout sauf un personnage ordinaire. Cynique, et mécontent de la vie, Mr Ye veut fuir la réalité qu’il juge indigne d’intérêt.

En conséquence, il avait entrepris d’accomplir un acte qui non seulement symboliserait son rejet de la réalité, mais qui ferait également beaucoup parler de lui, en suscitant l’incompréhension et le dédain autour de lui. Car des natures comme celles de Liu Ye aiment à choquer et à déplaire.

Or un mariage insolite lui avait paru le procédé le plus sûr, le plus tapageur pour satisfaire à ses caprices misanthropes.

Et pour trouver sa moitié, il n’a pas dû partir bien loin, puisqu’il a déclaré solennellement sa flamme à lui-même : plus précisément à une photographie de lui-même, aux dimensions grandeur nature, et découpée en suivant les contours de sa silhouette. Dans cette photographie, Liu Ye apparaît vêtu d’une robe rouge de mariée.

Il n’a pas oublié les traditions

On conviendra que cet acte matrimonial fait plus fort que la légende de Narcisse. Par ailleurs, Liu Ye a célébré ce mariage de la façon la plus traditionnelle. Les témoins de la fête avaient du mal à cacher leur consternation devant ce coup de folie du chinois quadragénaire. Et certains d’entre eux ont même remis en cause sa santé mentale.

Un psychologue, notamment, avait déclaré que cette mise en scène invraisemblable prouvait l’instabilité mentale de cet homme. Bref, en obtenant ce qu’il désirait, Liu Ye a récolté le discrédit et la calomnie de son entourage.

Mais peu lui importe ! Il vit aussi heureux que son caractère le lui permet, avec son partenaire en papier.

Tellement attaché à son téléphone qu’il…l’épouse

Source : dailymail

Aaron Chervenak vivait une relation étroite et épanouie avec sa compagne depuis plusieurs années. Et il était très rare qu’ils s’éloignent l’un de l’autre.

Pour consacrer ces innombrables moments passés avec elle, il avait décidé un jour de se rendre à Las Vegas célébrer leur union éternelle dans une petite chapelle.

Aaron Chervenak n’était pas amoureux à proprement parler, mais il ressentait beaucoup d’attachement et de complicité à l’égard de sa fiancée. Les préparatifs de ce mariage n’étaient pas simples à mettre en œuvre, pour une raison assez peu ordinaire, et d’ailleurs cette union légitime a suscité une grande stupeur partout dans la ville.

Pourquoi cette personne s’est mariée à cette chose bizarre ?

Eh bien, parce que Aaron n’allait pas épouser sa petite amie, ni son petit ami, mais son téléphone portable. Il s’était déjà préparé à répondre à toutes les curiosités, en affirmant qu’il est plus naturel qu’on ne pense d’épouser ce compagnon indéfectible, serviable et dévoué pour qui on n’a jamais de secret.

Même si cet hyménée n’a pas été reconnu légalement par les autorités du Nevada, il n’empêche que Aaron, après une si longue relation, s’est en bonne et due forme marié à son iPhone, lequel était vêtu d’une ravissante coque blanche, et demeurait posé sur un support décoré de pierres brillantes.

Source : dailymail

Même si cette idée n’est pas dénuée de portée philosophique, beaucoup d’internautes se sont moqué de ces noces extravagantes, par exemple en remerciant Apple d’empêcher un tel excentrique de procréer !

Mais Aaron, insensible aux railleries, mène aujourdhui une vie harmonieuse avec son smartphone, et continue de pousser ses réflexions sur le lien intéressant qui existe entre l’homme et ces petits appareils absolument indispensables.

L’article continue en page suivante

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Chargement…

Chargement…

0

César 2021 : Corinne Masiero totalement nue sur scène

Mila voit son compte twitter suspendu après des menaces de viol

Mila bannie à vie de Twitter ? La polémique enfle sur les réseaux sociaux