in

Guerre entre Trump et les réseaux sociaux. Twitter bannit à vie le président

Donald Trump banni de Twitter après envahissement Capitole
Les sanctions numériques à l'égard de Donald Trump se multiplient. Après avoir suspendu temporairement le compte du président, Twitter vient de bannir de manière permanente le 45ème président des États-Unis de sa plateforme.

 

Cette décision devrait, selon le réseau social, permettre d'éviter toute nouvelle incitation à la violence ou à la haine, après la fameuse insurrection du Capitole américain ayant fait 5 morts dont un policier.

 

Donald Trump banni de façon permanente du réseau social Twitter

Twitter punit Trump pour sa vidéoSource : lapresse

Les entreprises numériques continuent de sanctionner Trump, suite à l’envahissement du Capitole par ses partisans. En effet, Twitter a annoncé, ce vendredi, avoir suspendu définitivement le compte du président américain sortant Donald Trump ; compte tenu « du risque d’une nouvelle incitation à la violence » de sa part.

« Suite à un examen attentif des tweets récents du compte de Donald Trump et du contexte environnant, nous avons suspendu définitivement le compte en raison du risque d’incitation à la violence supplémentaire », a déclaré Twitter dans un communiqué publié sur son blog officiel.

Les nouveaux tweets de Trump conduisent à la suspension de son compte

En effet, dans ces tweets, Trump a déclaré qu’il n’assistera pas à l’investiture de Joe Biden, une première depuis 1869. De plus, il a qualifié ses partisans de «patriotes américains», affirmant qu’ils auront «une voix géante dans le futur».

Twitter, Facebook… la discorde entre les médias sociaux et Donald Trump

les partisans de Trump envahissent le CapitoleSource : franceinfo

Cependant, Twitter n’est pas le réseau social à avoir banni le 45ème président des États-Unis. En fait, bien qu’il ait été le premier à suspendre le compte du président après l’envahissement du Capitole, bon nombre de réseaux sociaux et plateformes dont Facebook, Instagram, Snapchat, Youtube, Spotify… n’ont pas hésité à lui emboiter le pas.

Dans ce sillage, Mark Zuckerberg a décidé de bannir Donald Trump de Facebook et Instagram au moins pour deux semaines ; moment qui coïncidera avec la passation de service prévu pour le 20 janvier.

Tout pour éviter la haine et la violence

Dans une publication, le fondateur de Facebook a indiqué que « les risques de laisser le Président utiliser (la) plateforme durant cette période sont tout simplement trop importants ». Ce qui rejoint les déclarations de Twitter.

Trump envisage de créer son propre réseau social prochainement

Joe Biden certifié président des Etats-Unis malgré les manifestationsSource : france24

Toutefois, après la suspension de son compte personnel sur Twitter, Donald Trump a réussi à utiliser le compte présidentiel @POTUS pour exprimer son mécontentement. En effet, selon lui, « la liberté d’expression » n’existe plus en Amérique. De plus, le riche homme d’affaires a indiqué que les médias sociaux travaillaient conjointement pour le « faire taire ».

Ainsi, face à ces sanctions numériques, le mari de Melania Trump envisagerait de créer sa propre plateforme de médias sociaux. Cependant, Twitter a également supprimé ces messages de Donald Trump ; le réseau social a aussi verrouillé le compte présidentiel, jusqu’à la passation de service.

Les partisans de Donald Trump déconcertés par la suppression de Parler

Parallèlement, les partisans de Trump n’ont pas aussi été épargnés par les sanctions numériques. En effet, Twitter a supprimé des centaines de comptes liées au QAnon. Google Play a, quant à lui, enlevé l’application Parler de sa plateforme de téléchargement ; Parler étant jusque là, l’alternative de Youtube préférée de l’extrême droite et des pro-Trump, à l’instar de l’appli Rumble. De son coté, App Store a donné, à l’appli Parler, un délai de 24h pour mettre en œuvre un plan de modération complet.

La suspension du compte Twitter de Donald Trump a ravi les démocrates, qui considèrent l’insurrection du Capitole, comme une entrave à la démocratie américaine. Parallèlement, les sanctions numériques d’une telle envergure et ce, à l’encontre d’un président sont une première mondiale.

 

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

Les serpents les plus rares et les plus bizarres du monde

Secret d’Alex Cooper qui a vécu avec sa famille sous une fausse identité