in

George Dantzig a résolu un problème complexe qu’il pensait être un devoir

Si les cours de mathématiques dispensés au collège et au lycée ne sont pas toujours du goût des élèves, force est de constater que les grands esprits mathématiques ont, eux, su marquer les esprits. George Bernard Dantzig fait à coup sûr partie de ces grands esprits des mathématiques, et bien que son nom ne soit pas aussi célèbre que Einstein ou Poincaré, il n’en demeure pas moins que son héritage dans le monde des mathématiques à été plus que déterminant.

 

Son histoire est pourtant méconnue et hautement anecdotique, et c’est très certainement par un pur hasard que ce grand mathématicien a pu se faire connaître. Alors installez-vous bien confortablement car aujourd’hui, nous allons découvrir comment un élève qui arrivait toujours en retard en cours a pu révolutionner le monde des mathématiques grâce à une intelligence hors du commun !

 

Biographie de George Bernard Dantzig

Source : phpsimplex

Le fabuleux destin de George Bernard Dantzig, commence le 8 Novembre 1914, à Portland, dans l’état de l’Oregon aux États-Unis.

Il est le fils de Tobias Dantzig, un mathématicien russe et d’Anja Ourisson. Une linguiste française spécialisée en langues slaves, qui s’étaient rencontrés. Et ils étaient tombés amoureux, à l’université de la Sorbonne à Paris, où ils étaient tous deux des étudiants modèles.

Tobias, le père de Dantzig avait étudié les mathématiques sous la houlette du grand mathématicien, physicien, et philosophe français, Henri Poincaré. Le précurseur de la théorie de la relativité restreinte.

Sous la surveillance de son papa

Le petit George bénéficie d’une éducation raffinée et portée sur les sciences. Grâce notamment aux connaissances approfondies en mathématiques de son père.

Source : adenkbr

Ce dernier ne manque pas d’inculquer à son fils tous les rudiments des mathématiques, qu’il trouve plus à même de satisfaire l’esprit vif de son fils que les soldats de plomb, et ce n’est pas le jeune garçon d’alors qui s’en plaindra.

Lorsque ses parents déménagent de Baltimore à Washington, dans l’état du Maryland, le petit garçon, à peine plus haut que trois pommes, témoigne déjà d’un irrésistible attrait pour les mathématiques, et surtout pour la géométrie.

George résout facilement les problèmes compliquées

Son père avait pris pour habitude d’inciter son jeune garçon à résoudre des problèmes extrêmement compliqués de géométrie projective. Et qui n’étaient certainement pas de son âge.

Il les résolvait pourtant aussi facilement, que s’il jouait avec des petits chevaux de bois. Ce qui ne manquait pas d’étonner son père au plus haut point, tout en le rendant bien sûr très fier de sa progéniture. Après tout, la pomme ne tombe jamais très loin de l’arbre, pourra s’en satisfaire le paternel.

George Dantzig doté d’une intelligence particulière

Source : phpsimplex

Le petit Georges poursuit ensuite un cursus scolaire tout à fait normal, s’il en est, d’abord dans le Powell Junior High School. Puis dans le Central High School, pour enfin se retrouver à l’Université du Maryland pour ses études supérieures.

Chacune de ses années de collégien et de lycéen se passe assez facilement pour le jeune homme. Il se démarque uniquement par une intelligence particulièrement marquée pour son âge.

En 1936, alors qu’il est âgé de 22 ans, il obtient une licence en Mathématiques et Physique. Il ne tarde pourtant pas à commencer à être déçu, de n’avoir trouvé aucune application réelle aux mathématiques dans les matières qui lui sont dispensés.

Un élève studieux

En effet, Georges Dantzig maîtrise les nombres et les chiffres. Mais il n’arrive pas à leur découvrir une véritable utilité dans la vie pratique. Son approche pragmatique des mathématiques n’est pourtant pas incongrue. Et comme on le verra plus tard, cela lui a permis d’innover en la matière.

Georges finit par se marier avec l’amour de sa vie, Anne Shmuner. Et le jeune couple déménage à Ann Arbor pour s’y installer durablement et fonder leur petit nid d’amour.

Il poursuit alors ses études là-bas, grâce à l’octroi d’une bourse. Ensuite, il obtient assez facilement, un master en Mathématiques dans la prestigieuse Université du Michigan.

Le jeune mathématicien choisit les statistiques

Source : snopes

Bien que Georges obtienne des notes exceptionnelles dans la plupart des matières scientifiques, qui lui sont dispensées. Il ne manifeste réellement aucun intérêt pour ces dernières, qu’il juge trop abstraites.

Seules les statistiques trouvent grâce à ses yeux, car assez utiles et pratiques pour une utilisation dans la vie professionnelle. C’était d’ailleurs en tant que statisticien, que le jeune mathématicien débute son parcours professionnel. Et cela en travaillant pour le Bureau of Labor Statistics.

Travailler et étudier en même temps

En parallèle, il poursuit ses études pour obtenir un Doctorat en Statistiques, sous la houlette du grand professeur Jerzy Neyman à la célèbre Université de Berkeley, en Californie.

Et c’est justement au sein de la prestigieuse université de Berkeley, que Georges Dantzig se fera connaître du monde entier. Ainsi, il débutera son fabuleux destin de génie en mathématiques appliquées.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0

10 choses impressionnantes filmées par la caméra dans l’eau

Ne supportant pas la chaleur, une femme marche sur l’aile d’un avion