in

Une femme perd ses jambes après avoir subi une chirurgie du nez

une femme perd ses jambes après sa rhinoplastie
Il n’est pas rare de voir des personnes souffrir d’effets secondaires atroces suite à une chirurgie esthétique. Cependant, ce qui est arrivé à Sevinc Ceklik après sa rhinoplastie en Turquie, dépasse de loin l’entendement.

 

En effet, peu après son opération de réduction du nez, les médecins ont été obligés d'amputer les jambes de la jeune femme pour lui sauver la vie. Dépassée par la situation, Sevinc a intenté une action en justice à l'encontre de l’hôpital en question et réclame une compensation financière de l'ordre de plusieurs milliers de dollars australiens.

 

Une chirurgie du nez tourne mal pour une femme

une opération du nez en Turquie tourne malSource : clarin

Les conséquences d’une chirurgie esthétique, subie en mai 2014, auront été désastreuses pour Sevinc Ceklik. En effet, la vie de cette femme s’est transformée en un cauchemar sans fin suite à une chirurgie du nez, qui lui a couté ses jambes.

Libérée le lendemain de son opération, la femme a commencé à avoir de la fièvre et à ressentir de fortes douleurs. Lors de son passage à l’hôpital une semaine après pour un contrôle et un plâtrage, elle a profité de l’occasion pour en parler au chirurgien. Celui-ci lui a tout simplement répondu que c’était normal et que tout allait bien.

Les choses s’empirent après la séance de contrôle

Cependant, le cauchemar de la femme ne faisait que commencer. En effet, son état de santé s’est aggravé de jour en jour. Pire, ses jambes ont commencé à s’engourdir et à devenir noires. Ce qui a poussé ses proches à l’emmener d’urgence à l’hôpital.

Une intoxication du sang après la chirurgie du nez de la femme?

une femme porte plainte contre un hopital turc après sa chirurgie esthétiqueSource : yahoo

Admise aux soins intensifs, les médecins ont indiqué que Sevinc avait des ecchymoses au niveau des jambes. Et ils en sont arrivés à la conclusion, qu’après la chirurgie du nez, des germes ont infiltré le sang de la patiente. Pire encore, ceux-ci se sont propagés dans tout son corps, provoquant une intoxication du sang.

Vu l’état critique de la patiente, deux options s’offraient à la femme : l’amputation de ses jambes ou la mort. Eh bien, comme le dit Jean-Pierre Fanguin, la question est vite répondue.

Celik perd finalement ses jambes

En effet, la famille de la jeune femme ayant subi la chirurgie du nez a décidé à l’unanimité à ce qu’on lui ampute ses deux jambes. Un choix difficile mais qui a permis de sauver la vie de Sevinc, qui avait à l’époque 25 ans.

L’affaire atterrit finalement entre les mains de la justice

une femme forcée à se faire amputer ses jambes après sa chirurgie du nezSource : dnaindia

Meurtrie par ce qui lui est arrivé, Sevinc a décidé de porter plainte contre la clinique turque où elle a effectué sa rhinoplastie. Ce que la femme leur reproche, c’est un service défectueux qui aurait entrainé la perte de ses jambes. Ainsi, elle a intenté une poursuite judiciaire et réclame une indemnité estimée à 177 399 dollars australiens.

Selon l’avocat de la jeune femme, le médecin qui a réalisé la chirurgie du nez a agi contre le devoir de diligence. Cependant, l’hôpital a dégagé complètement ses responsabilités sur ce qui est arrivé à Sevinc et a déclaré n’être en aucun cas coupable de la perte des jambes de la jeune femme.

Intoxication due à une consommation de poulet ?

Pour sa défense, l’établissement a avancé une hypothèse assez complexe. Selon lui, l’intoxication du sang de Sevinc aurait été causée par une consommation de poulet. En effet, il semble que la femme en ait mangé deux semaines après sa chirurgie du nez.

Pour l’heure, les causes de l’empoisonnement du sang de Sevinc demeurent floues. Ainsi, pour mettre la lumière sur cette affaire, un tribunal a demandé des rapports d’experts. Par ailleurs, le verdict sera rendu en avril 2021.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
terme pique-nique offensant

L’université du Michigan bannit le terme “pique-nique”, jugé offensant

Donald Trump admiré

Donald Trump devient l’homme le plus admiré des États-Unis