in

“Donne-le à ta femme” : les instructions de lavage sexistes des vêtements pour homme

Millie Lusson, une jeune femme canadienne, a compilé dans une vidéo sur TikTok plusieurs étiquettes de marques de prêt-à-porter pour hommes sur lesquelles on peut lire des instructions de lavage sexistes, voire misogynes.

 

La vidéo, qui cumule près d’un million de vues sur le réseau social, a suscité l’indignation de nombreux internautes. Pourtant, certains se positionnent du côté des marques en estimant que les étiquettes « étaient des plaisanteries ».

 

Instructions de lavage sexistes des vêtements pour homme

@one.in.a.millie.on time to check clothing for sexist labels 🤦‍♀️ #whythough #why #enoughisenough #thisneedstostop #genderstereotypes #thisisridiculous ♬ original sound – Thematically Meanderin’

Sur TikTok, une internaute appelée Millie Lusson a compilé une dizaine de photos d’étiquettes de vêtements, provenant pour la plupart de marques de prêt-à-porter pour hommes. La raison ? Il y figure des instructions de lavage sexistes et misogynes.

En effet, sur les étiquettes de Rip N Dip, une marque américaine de streetwear populaire chez les jeunes, on peut lire : « Si le lavage devient tout à fait nécessaire, confiez cette tâche à votre maman ou à votre copine, puis allez faire du skate ».

« Donnez ce pull à votre femme, c’est son boulot »

Et ce n’est pas tout ! La marque la marque de vêtements indonésienne Salvo mentionne pour sa part : « Donnez ce pull à votre femme, c’est son boulot ». Même genre de commentaires sur les vêtements de skate Enjoi qui signalent : « Le linge sale maintient les femmes occupées ».

Tandis que la marque italienne Block Eleven se contente d’écrire : « Donne-le à ta meuf ». Sans surprises, ces commentaires sexistes ont fait le tour de la toile. La vidéo TikTok a d’ailleurs rapidement cumulé plus de 930.000 vues.

Instructions de lavage sexistes : une vidéo qui suscite l’indignation


Source : femina

Et comme on pouvait s’y attendre, la vidéo, publiée en novembre 2021, a suscité l’indignation de plusieurs internautes. En commentaire, nombreux sont ceux à avoir même appelé à boycotter les marques proposant les instructions de lavage sexistes.

En revanche, d’autres ont plutôt pris la défense de ces marques, estimant que « les étiquettes étaient censées être prises pour des plaisanteries ». Une internaute a ainsi déclaré : « J’ai trouvé ça drôle, et mon partenaire aussi. Les gens ont besoin de se détendre ».

Certains internautes ont également fait remarquer que ces étiquettes datent « de plus de six ans ». Ce à quoi Millie Lusson répond que « certaines datent de 2018 ». Mais elle ajoute que, à l’époque, ce genre de propos était tout aussi « inacceptable et misogyne ».

Instructions de lavage sexistes : des messages qui ne datent pas d’hier

instructions lavage sexistes
Source : 20minutes

Par ailleurs, de nombreuses marques de prêt-à-porter pour hommes avaient déjà été critiquées à cause d’étiquettes sur lesquelles on peut lire des instructions de lavage sexistes. Ce fut notamment le cas de la marque Salvo qui, en 2015, avait présenté ses excuses.

« Le but n’était pas de dévaloriser les femmes. Nous essayons plutôt de dire aux hommes qu’ils doivent apprendre des femmes comment prendre soin de leurs vêtements », avait déclaré la marque sur Twitter. « Tous les hommes ne savent pas comment traiter leurs vêtements et les femmes sont plus expertes. Mais nous nous excusons pour les interprétations erronées », a-t-elle ajouté.

Ellen Wallwork pointe du doigt les blagues misogynes

Pour autant, les instructions de lavage sexistes ont continué à provoquer un tollé sur les réseaux sociaux. La preuve avec Ellen Wallwork, une chroniqueuse du site web d’information Huffington Post, qui avait, en 2018, pointé du doigt les blagues misogynes de la marque de skis Planks Clothing.

« Nous pensions qu’il était révolu, le temps des plaisanteries sexistes à propos du linge qui est le boulot de maman et des hommes incapables d’utiliser une machine à laver, mais apparemment certains n’ont pas évolué », avait-il écrit. Et il faut croire que la polémique autour de telles étiquettes sexistes continue d’enfer.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Chargement…

Chargement…

0
L’Algérie interdit d’acheter de l’huile de table aux mineurs

L’Algérie interdit aux mineurs de moins de 18 ans d’acheter de l’huile de table

Covid-19 descente de police lors de l'anniversaire d'un chiot en Inde

Covid-19 : une descente de police lors de l’anniversaire d’un chiot en Inde